Les forfaits sans engagement appelés à devenir majoritaires

Par
Le 07 novembre 2014
 0
Le nombre de cartes SIM en France continue de s'accroître au troisième trimestre, sous le coup du développement des objets connectés. Et les forfaits sans engagement ne cessent de gagner du terrain.

Entre juin et septembre 2014, près de 1 million de nouvelles cartes SIM ont été enregistrées en France. Dans son dernier comptage trimestriel, le régulateur des télécoms (Arcep) recense 79,3 millions de puces dans le pays, soit près de 5% de plus qu'il y a un an. Ce chiffre ne trahit pas une inflation de la population, toujours à 66 millions de personnes environ. Il est la résultante de l'accroissement du parc d'objets communicants.


07738805-photo-arcep-sim.jpg


Le nombre de SIM dédiées aux machines (M2M) a augmenté de 22% sur un an, au troisième trimestre, pour approcher les 8 millions d'unités - près de 10% du parc total. L'autre grande tendance de ce marché, du côté des usages « humains » cette fois, concerne les forfaits libres d'engagement qui atteignent 48,5% des abonnements. La prise de pouvoir de ce modèle forfaitaire pourrait s'accélérer dans les prochains mois.

Les MVNO résistent


Bouygues Telecom a annoncé la fin de son forfait lowcost B&You le 5 novembre, préférant le fusionner avec son offre classique. D'ici la fin de l'année, des évolutions sont aussi attendues du côté de Sosh et de RED.

Pendant ce temps, la part de marché des opérateurs virtuels (MVNO) s'accroît légèrement, avec 9 millions de cartes SIM, alors qu'elle avait plutôt tendance à se stabiliser depuis 2012, année d'apparition des forfaits lowcost. De la même façon, les cartes prépayées voient leur déclin ralentir à -5,7%, alors qu'ils reculaient de près de 14% l'année dernière à la même période. Encore 15 millions de Français utilisent ces services.


A lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top