Pour les cadres, un accord vient créer une obligation de déconnexion au travail

09 avril 2014 à 16h15
0
Plusieurs syndicats viennent de voter en faveur d'une modification des règles pour les cadres travaillant sous le régime du forfait jour. Lorsqu'ils ne travaillent pas, ils devront désormais se déconnecter des outils professionnels à distance.

00FA000007288892-photo-e-mail-marketing.jpg
La CFDT, la CGC, CINOV et le Syntec viennent de décider de modifier certaines règles du droit du travail concernant les cadres soumis au régime du forfait jour. Elles concernent la catégorie dit des Bureaux d'Etudes Techniques, des Cabinets d'ingénieurs-conseils et des Sociétés de Conseil et plus particulièrement les personnes rémunérées sur la base d'un nombre de jours travaillés annuellement.

Ces dernières doivent alors signer une convention individuelle de forfait conclue entre chaque salarié et son employeur ainsi qu'un accord collectif. Pour celui-ci, les syndicats ont modifié plusieurs règles en instaurant notamment une « obligation de déconnexion des outils de communication à distance ».

L'idée est donc de permettre à ceux qui ne disposent pas d'un contrat horaire ou mensuel de pouvoir « déconnecter » plus facilement du travail. Le fait d'instaurer cette règle vise ainsi à prévenir tout abus d'un employeur qui chargerait ses collaborateurs en dehors des heures pendant lesquelles sa tâche doit être accomplie.

Les syndicats ne précisent toutefois pas comment doit s'opérer ce « droit à la déconnexion » au sein des entreprises. Cet accord signé n'est, pour l'instant, qu'une affirmation de principe mais devrait provoquer débats et réflexions chez les professionnels. Pour être efficace, elle devra en effet prendre en compte l'ensemble des outils de travail à distance (clients e-mail, téléphone, tablette professionnelle...).

Certaines entreprises à l'étranger ont par exemple fait le choix de mettre en veille les serveurs de messagerie en dehors des heures de bureau. En attendant de voir comment ce principe sera appliqué, le ministère du Travail devrait se pencher sur la question.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top