Infos US de la nuit : match Twitter/Facebook, arrivée de IRIS.TV, pubs sur Instagram acceptées

Par Sébastien GIRON
le 05 octobre 2013 à 04h30
0
00B4000005775244-photo-logo-actu-us-de-la-nuit.jpg
Twitter moins bien que Facebook avant son entrée en bourse, un nouveau stream "continu" pour les diffuseurs de vidéos, les marchés qui accueillent correctement les pubs d'Instagram... Voici les dernières nouvelles tech, venues tout droit des Etats-Unis.

IRIS.TV, diffuseur automatique de vidéos

Une nouvelle startup vient d'être créée du côté de Los Angeles : IRIS.TV. Forte d'une levée de fonds estimée à 1,7 millions de dollars, la compagnie souhaite offre aux diffuseurs de contenu un nouveau mode de streaming, continu. Mais pas question de playlists préétablies, IRIS.TV utilise un algorithme spécial qui personalise le flux pour chaque utilisateur.

Une voiture à acheter ? Pensez à YourMechanic !

Il fallait y penser, YourMechanic l'a fait. La startup (qui met en relation vendeurs et acheteurs de véhicule) vient de lancer son « Pre-Purchase Car Inspections », qui offre donc une inspection totale et certifiée de l'engin mis en vente. Un service facturé $100 qui permettra ensuite de négocier plus sereinement le prix du véhicule.

Bourse : Facebook vs Twitter

L'équipe de Techcrunch a étudié la santé financière de Twitter avant son entrée en bourse (attendue dans quelques semaines) et l'a comparée avec celle de Facebook, avant que le groupe ne franchisse le pas voilà un an. Et le résultat est assez saisissant, avec un net avantage pour le réseau social de Mark Zuckerberg. Des chiffres qui expliquent, entre autre, la différence au niveau des actions : celles de Twitter devraient totaliser une somme cinq fois moins importante que celles de Facebook à l'époque (20 milliards contre 100).

La pub sur Insatagram apprécié... par les marchés

L'annonce jeudi soir d'une arrivée « dans les deux mois » de publicités sur Instgram a, quel que soit le côté de l'Atlantique, fait grincer quelques dents. Du côté de Wall Street, c'est plutôt des grands sourires qui ont suivi la nouvelle, puisque le titre de Facebook a vendredi gonflé de 3,78%. On sait à qui cette arrivée va profiter le plus...

Une vidéo YouTube fait débat chez Telsa Motors

Jeudi, Tesla Motors, fabricant américain de voitures électriques, perdait des millions en bourse. En cause, une vidéo postée sur YouTube appelée « Telsa Car On Fire », montrant un des véhicules du groupe en feu, a priori sans raison. Vendredi, le CEO du groupe a tenté de rassurer les investisseurs en affirmant que l'incident (qui n'a fait aucune victime) aurait été « pire avec du carburant ». Tactique payante puisque l'action du groupe terminait la semaine à nouveau dans le vert (+4,43%).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top