Les revenus des opérateurs chutent, les dépenses stagnent

01 juin 2018 à 15h36
0
Les recettes des opérateurs de téléphonie mobile ont continué de reculer au deuxième trimestre, confirmant une tendance de fond entamée en 2012. Pendant ce temps, la consommation s'envole.

012C000006633328-photo-smartphone-sondage.jpg
Le secteur de la mobilité a continué de reculer en valeur au deuxième trimestre. D'après le dernier observatoire publié par le régulateur des télécoms (Arcep), les opérateurs de téléphonie mobile ont réalisé 3,9 milliards d'euros de recettes sur la période, soit 13,2% de moins que sur la même période l'année dernière. Ceci principalement en raison de la baisse de l'Arpu.

La facture mensuelle moyenne mobile, voix et data, a en effet atteint 18,7 euros ce trimestre, soit 16% de moins qu'au deuxième trimestre 2012. L'effet Free Mobile et la lutte des prix entre les opérateurs a continué de jouer à plein. Pourtant, les volumes n'ont pas diminué, bien au contraire. L'Arcep relève une inflation de 16% des minutes consommées sur mobile, soit 34,4 milliards de minutes.

En parallèle, le nombre de SMS échangés a également progressé, de 5%, ce qui représente 48 milliards de messages envoyés. Mais le chiffre le plus impressionnant se situe sans conteste au niveau du volume de données transmis : 35 000 téraoctets, ce qui correspond à une augmentation de quelque 60% sur un an. Rappelons que ces chiffres concernent une période où la 4G était encore très confidentielle.

01E0000006682712-photo-arcep-2q2013.jpg

Les investissements stagnent

Avec le déploiement plus massif de l'ultra haut débit mobile, annoncé par les opérateurs ces derniers jours, nul doute que ce chiffre devrait encore connaître de belles envolées les prochains trimestres. Le parc de mobiles 3G a progressé de 14% sur un an, ce qui concerne 34,5 millions de clients désormais, sur un total de 74,8 millions, soit moins de la moitié du parc donc. Aucune donnée sur la 4G n'est fournie.

Concernant les lignes fixes, l'Arcep relève un ralentissement des recettes de 2% par rapport à l'année précédente, soit 3,8 milliards d'euros. La portabilité fixe a progressé sur la période de 6% à 576 000 numéros, quant à la TV par Internet, elle enregistre 14,1 millions d'accès, en hausse de 14%. Sur le fixe, la facture mensuelle moyenne a aussi reculé, à 34,5 euros, soit 1,2% de moins qu'en 2012.

Enfin pour ce qui concerne les investissements des opérateurs - hors achats de fréquences -, ils ont atteint au premier semestre 3,6 milliards d'euros, soit un montant équivalent à l'an passé.


Lire notre dossier :
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Marketing mobile : IBM rachète Xtifty
Infos US de la nuit : pubs sur Instagram, achat pour IBM, prévisions records pour les imprimantes 3D
On a testé le Winglet, le gyropode assistant de mobilité selon Toyota
Mastor : stabilisateur de poing pour smartphone, caméra sport ou reflex
TV : 2014, année de la 4K selon les constructeurs japonais
Monsanto investit 1 milliard de dollars dans le Big Data
Bug de Chrome pour iOS : une navigation plus vraiment privée
Triche dans les tests : Samsung persiste
Le marché des imprimantes 3D prêt à vraiment décoller
PRISM : le ministère de la justice ne veut pas donner plus d'informations
Haut de page