L'Europe prête à injecter 9 milliards d'euros dans le haut débit

Par
Le 03 octobre 2012
 0
Le plan de financement de 40 milliards d'euros « Connecting Europe Facility », présenté mardi, réservera une part de 9,2 milliards au développement du haut et très haut débit au sein des 27 États membres.

00c8000000368394-photo-neelie-kroes.jpg
« Sans investissements, nous condamnons nos citoyens à des connexions lentes avec des pannes fréquentes », a lancé la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes, à l'occasion de la présentation de l'agenda digital pour l'Europe. Dans cette optique, la Commission européenne a proposé un plan étalé de 2014 à 2020, « Connecting Europe Facility », doté en tout de 40 milliards d'euros, et qui nourrira des projets d'infrastructures stratégiques, tant sur les réseaux de transport, énergétiques et numériques.

Dans ce cadre, Bruxelles prévoit de réserver une enveloppe de 9,2 milliards d'euros afin que les États membres investissent dans le haut et très haut débit. Selon le rapport, cet investissement pourrait générer 50 milliards d'euros d'ici à 2020 et raccorder 45 millions de foyers supplémentaires au haut débit. « L'argent privé ne peut pas tout faire et le haut débit a besoin d'un soutien public », a rappelé la commissaire. Elle espère toutefois que cette manne créera un effet de levier dans le privé et que les entreprises aideront à cofinancer ces projets.

« L'Europe ne doit pas se faire distancer par la Chine et les États-Unis »

Neelie Kroes a en outre rappelé que l'Europe était en retard sur ce terrain par rapport aux États-Unis. Une récente étude du spécialiste de la distribution de contenus, Akamai, indiquait que les Français se connectaient en moyenne à 4,9 Mbits/s au deuxième trimestre 2012, plaçant le pays au 30e rang mondial. En septembre, l'Arcep dénombrait en France 760 000 abonnés au très haut débit, se connectant ainsi à plus de 50 Mbits/s, selon la définition l'Autorité.

Le haut du classement européen est occupé, toujours selon cette étude, par les Pays-Bas, dont les habitants disposent d'un accès au Net de 8,8 Mbits/s en moyenne. Le pays est suivi de la Suisse (8,1 Mbits/s) et de l'Irlande (7,3 Mbits/s). Au niveau mondial, la Corée du Sud caracole en tête avec une vitesse moyenne de 15,7 Mbits/s, suivie du Japon, seul autre pays à franchir la barre des 10 Mbits/s (10,9 Mbits/s).

Pour la commissaire européenne en charge du numérique, l'Europe doit intensifier ses investissement en la matière sous peine de se laisser distancer par la Chine et les États-Unis. « En Chine, 35 millions de raccordements à la fibre optique doivent être effectués au cours de la seule année 2012, alors que seulement 1% des Européens y ont accès », a-t-elle indiqué.

Au final, la Commission se risque à tirer des plans sur la comète et espère que tous les Européens auront accès à une connexion de 30 Mbits/s à l'horizon 2020, et qu'au moins 50% de la population bénéficiera d'un raccordement très haut débit de 100 Mbits/s.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top