SumUp, un nouvel acteur des paiements par carte bancaire sur mobile

01 juin 2018 à 15h36
0
La start-up allemande peut lancer son service de paiement par carte bancaire sur smartphone en Europe : la société a réussi à lever 20 millions d'euros. Elle entre donc en concurrence avec iZettle.

00B4000005370086-photo-sumup-lecteur-de-carte.jpg
SumUp offrira sa solution d'abord en Allemagne, en Autriche, en Grande Bretagne et en Irlande. Le service est connu : un lecteur de carte bancaire connecté à la prise jack de son smartphone permet à n'importe qui d'accepter ce mode de paiement. Le site TechCrunch indique que la société allemande a levé 20 millions d'euros auprès de b-to-v Partners, Shortcut Ventures, Tengelmann Ventures et Klaus Hommels. Ce dernier est connu pour être l'un des premiers investisseurs de Skype, Facebook et du réseau professionnel Xing.

Typiquement, la cible de SumUp est constituée de petites entreprises ou de petits marchands qui n'ont pas les moyens de s'équiper d'un lecteur de cartes classique, coûteux à l'achat ou à la location. Concernant la commission prélevée à chaque transaction, elle est alignée sur la concurrence, à 2,75%. En France, la commission interbancaire de paiement, qui détermine ensuite la taxe lors de chaque paiement, est de 0,28% pour les appareils classiques.

SumUp se rémunère donc avec cette commission car le lecteur de carte et l'application (Android et iOS) sont gratuits. Concrètement, l'utilisateur connecte sa banque à son compte SumUp en y déposant une somme plancher de 20 euros. Les transactions sont chiffrées en 128 et 256 bits précise la société.

Un mode de paiement qui a le vent en poupe

Ce genre de technologie surfe sur le succès des smartphones dont les taux de pénétrations sont toujours plus hauts parmi les utilisateurs de mobiles : 51% au Royaume-Uni, 40% en France et 31% en Europe selon l'étude ComScore Mobile Future in Focus 2012, publiée en mars.

iZettle l'a déjà bien compris. La société suédoise s'est lancée dans le bain fin 2011 et a réussi à séduire les investisseurs qui ont injecté 25 millions d'euros dans le projet en juin dernier. Fort d'une base clients iOS de 50 000 utilisateurs en juillet, le Suédois a noué un partenariat avec Samsung et a développé une application Android afin d'étendre sa cible. L'OS de Google possède en effet 68% du marché.

L'autre gros acteur des paiements mobiles par carte, Square, n'officie pas en Europe mais uniquement aux États-Unis. D'une dimension supérieure, le groupe pèserait aujourd'hui 3,75 milliards de dollars et revendique plus de 2 milliards de dollars de paiements en 2011. La société est même parvenue à nouer un accord avec Starbucks aux États-Unis au début du mois.

La France n'est pas en reste. Si Cellphony réussit sa levée de fond participative, l'Hexagone aura droit également à son Square. Le p-dg Jean-Luc Leleu promettait dans un entretien à Clubic en mars que la commission prise sur les paiements serait « significativement inférieure » aux fameux 2,75%.


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Cloud gaming : OnLive a
Big Data : une adoption encore freinée par les coûts supposés
Nokia, Samsung, Sony forment une alliance dans la géolocalisation d’intérieur
Casio Exilim-ZR300 : un compact conventionnel mais rapide
Première mise à jour pour OS X Mountain Lion
MSI Z77IA-E53 : une carte-mère mini-ITX destinée aux joueurs
Microsoft dévoile son nouveau logo
Orange pourrait proposer des SIM aux touristes étrangers
Fusion Arcep-CSA : Fleur Pellerin ne compte pas toucher à la neutralité du Net (MàJ)
5 start-up pour l'été : Chalala, le guide d’achat par ses amis, pour ses amis
Haut de page