Twitter dope son analytique avec le rachat de Hotspots.io

01 juin 2018 à 15h36
0
La start-up Hotspots.io, spécialiste de l'analyse des conversations en ligne, a annoncé mardi avoir été rachetée par Twitter. Le réseau social met ainsi la main sur une équipe prometteuse plus que sur un modèle économique établi.

Les équipes Twitter en charge de la mise au point des outils de suivi de la conversation en ligne (social media analytics) comptent désormais trois ingénieurs supplémentaires, en la personne des fondateurs de la start-up Hotspots.io. Celle-ci annonce en effet sur son site avoir été rachetée par le réseau social, pour un montant non communiqué.

Plus qu'un service, Twitter achète ici des compétences : encore en phase d'incubation, Hotspots.io ne dispose pas, pour l'instant, de service d'analyse à proprement parler. Son site Web ne décrit d'ailleurs rien de ses activités : tout juste se contente-t-il d'afficher une page qui détaille, sous forme de graphiques, les conversations suscitées sur Twitter par les publicités du Superbowl.

« Nous avons fondé Hotspots.io dans le but d'aider les sociétés et les particuliers à maximiser le retour sur investissement de leurs médias sociaux à travers des analyses accessibles et pratiques, et nous sommes ravis de pouvoir poursuivre cette tâche à plus grande échelle chez Twitter », commentent les fondateurs.

0230000005104568-photo-capture-hotspots-io.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Transformer Prime : Asus offre un dongle GPS
Uppleva : quand Ikea se lance dans la TV connectée... et meublée
Oakley travaille sur un projet similaire aux lunettes de Google
Numérique : les propositions des candidats à la présidentielle
Sony nasne : un tuner TNT et NAS DLNA convergent
OVH SP Mini 2012 : bond de performance pour le dédié premier prix
Windows 8, Windows 8 Pro et Windows RT : les 3 éditions détaillées
Facebook aurait racheté Instagram pour doubler Twitter
Stéphane Richard (Orange) critique
Google récupère la marque Gmail en Allemagne
Haut de page