Comparatif 2019 : quel est le meilleur appareil photo hybride ?

le 13 mars 2019
 0
hybride



Parmi les meilleurs appareils photo 2019, les modèles hybrides ne sont pas les plus connus. Peut-être parce qu'ils sont plutôt récents par rapport aux compacts ou au reflex, dont ils tentent de marier les deux mondes, en offrant des performances excellentes dans un format contenu. Ce type de modèles vous intéresse ? Voici notre sélection des meilleurs appareils photos hybrides !

Quel est le meilleur hybride ? Notre sélection



Olympus E-M10 Mark II, un capteur 4/3 abordable


Olympus M10 Mark



Les plus
+ Viseur électronique confortable
+ Très bonne montée en ISO
+ Autofocus très rapide
Les moins
- Pas de vidéo 4K
- Menus mal pensés, connectivité limitée

Le premier appareil photo hybride de notre sélection frappe déjà très fort : un boîtier des plus séduisants (par son design comme par l'ergonomie qu'il offre, avec son étonnant dispositif à 3 molettes), un viseur électronique (qui permet de compléter l'écran tactile 1 040 000 points pour le cadrage en plein soleil), un flash intégré (mais vous pouvez en ajouter un via la griffe porte-accessoires)...

Si l'on s'intéresse de plus près à l'électronique présente au sein de cet Olympus E-M10 Mark II, on appréciera la présence d'un capteur CMOS 4/3 16 mégapixels qui a fait ses preuves et ai désormais stabilisés sur 5 axes, d'une très bonne montée en sensibilité, et d'un autofocus particulièrement réactif et précis.

Nos regrets : un mode vidéo efficace, mais qui fait l'impasse sur la 4K, une connectivité qui oublie Bluetooth et NFC, et surtout des menus à l'ergonomie très discutable, d'après de très nombreux retours. Heureusement que les 3 molettes sont là pour compenser...

Panasonic Lumix GX80, réactivité et stabilisation


Lumix GX80



Les plus
+ Viseur électronique
+ Très bonne réactivité (AF compris)
+ Stabilisation efficace
Les moins
- Autonomie un peu faible
- Pas de prise micro / casque

Sorti en 2016, cet appareil photo hybride a depuis connu une baisse de prix significative. Jadis commercialisé à 599 euros nu, il se trouve aujourd'hui sous les 400 euros. Et même à 420 euros en kit avec le zoom Lumix G Vario 12-32 mm (f/3,5-5,6). A ce prix-là, vous pouvez vous offrir un compact discret (par ses dimensions comme par son obturateur, un modèle de silence), doté d'un viseur électronique, d'un écran orientable tactile, d'une qualité de construction sans faille.

Aussi à l'aise en vidéo (capture 4K) qu'en photo, le Lumix GX80 profite d'une excellente réactivité, mais aussi et surtout d'une très bonne stabilisation, qui fonctionne aussi bien sur la partie photo que sur la partie vidéo.

Sa griffe porte-accessoires autorise l'ajout d'un flash additionnel, même si Panasonic en a intégré un dans son compact hybride. De quoi aussi compenser l'absence d'une prise micro / d'une prise casque, qui aurait permis à l'appareil d'exploiter tout son (excellent) potentiel en vidéo.

Seul vrai regret : une autonomie un peu faible qui vous obligera à ne pas trop vous éloigner d'une prise électrique...

Fujifilm X-T100, compact et viseur OLED


FujiFilm XT100



Les plus
+ Design très compact
+ Bonne gestion de la montée en ISO
+ Viseur électronique OLED
Les moins
- Pas de stabilisation sur 5 axes
- Un peu lent, y compris sur l'AF

Plus modeste que le capteur 4/3 du modèle Olympus présenté plus haut, l'APS-C du X-T100 capte la lumière sur quelque 24,2 millions de pixels. Un choix qui sacrifie la capacité de l'appareil à récupérer facilement de la lumière, et contraint donc l'utilisateur à monter en sensibilité dès que les photons se font rares (heureusement, il supporte très bien le bruit jusqu'à 6 400 ISO). D'autant que l'absence de stabilisation mécanique sur 5 axes du capteur ne permet pas vraiment de fantaisies côté temps de pose. Il faudra tenter de compenser cette lacune avec une optique très lumineuse.

En revanche, ce choix de capteur permet au X-T100 de conserver un format particulièrement compact : face au modèle Olympus présenté plus haut, il est nettement moins encombrant. Et c'est là le principal atout de cet appareil, qui gagnerait à être un peu plus réactif, y compris concernant l'autofocus, pas toujours à l'aise dans les situations complexes.

On regrettera également que l'écran orientable ne soit tactile par intermittences (uniquement sur le choix du collimateur), le châssis droit, pas toujours des plus commodes en matière de prise en main, ou encore un mode 4K pas tout à fait complet, puisqu'il ne capture que 15 images par seconde (contre 60 fps en Full HD).

On aime en revanche l'écran lumineux, bien défini et orientable, le viseur OLED 100% qui affiche sur 2,4 millions de points, la connectivité satisfaisante (Wi-Fi, Bluetooth, mais ni GPS, ni NFC), l'entrée micro ou encore la présence de 3 molettes, qui permet d'effectuer ses réglages rapidement.

Sony A6500, une stab' qui change tout


Alpha 6500



Les plus
+ Mode rafale très véloce
+ Autofocus précis et rapide
+ Stabilisation mécanique sur 5 axes
Les moins
- Déclenchement vidéo mal aisé
- Compatibilité UHS-I seulement

Cet hybride signé Sony ressemble au X-T100 présenté juste avant. Comme sur ce modèle, on retrouve un capteur CMOS APS-C qui privilégie la compacité de l'appareil (même si la poignée augmente l'encombrement, au profit de la prise en main) et reporte l'apport de lumière sur l'objectif.

En revanche, le A6500 profite d'une stabilisation sur 5 axes. Et ça change beaucoup de choses, notamment au niveau des aptitudes en basse lumière. Et même si vous devez monter un peu en sensibilité, aucun souci : le A6500 gère cela très bien (jusqu'à 3 200 ISO, avec une valeur max à 51 200 ISO).

L'équipement est également à l'avantage du modèle Sony, notamment du point de vue de la connectivité complète (Wi-Fi, Bluetooth, NFC)... Mais là où ce modèle hybride enfonce le clou, c'est côté réactivité. Son autofocus, qui utilise 425 points de mesure, est diablement efficace. Cette vélocité se retrouve également sur la capacité à avaler les images à grande vitesse, avec un mode rafale particulièrement rapide. Dommage, en revanche, que l'appareil ne soit compatible qu'avec le UHS-I, qui rend la libération de la mémoire tampon un peu lente.

Quelques défauts d'ergonomie gâchent un peu la fête : un bouton de déclenchement vidéo mal placé, un écran tactile seulement monopoint (idéal pour choisir le collimateur, mais pas pour naviguer dans les menus), ou encore des menus quelque peu complexes.

Fujifilm X-H1, presque parfait


Fujifilm X-H1



Les plus
+ Construction très sérieuse
+ Stabilisation mécanique
+ Mode vidéo évolué
Les moins
- Autonomie un peu faible
- Absence de flash

Terminons cette sélection par cet excellent hybride signé Fujifilm, le X-H1, le seul de la gamme X du constructeur à offrir une stabilisation mécanique du capteur APS-C CMOS de 24 mégapixels qu'il abrite. Un capteur qui permet au X-H1 d'offrir un format relativement compact.

L'ergonomie impeccable de cet appareil (écran de contrôle, poignée confortable, larges molettes de sélection pour la vitesse et l'ouverture, joystick ou large écran orientable et tactile pour sélectionner le collimateur), la protection tout temps prévue par Fujifilm ou encore le viseur OLED de 3,7 millions de points font de ce X-H1 un hybride particulièrement bien équipé, même si côté connectivité (Wi-Fi, Bluetooth), le constructeur a oublié le NFC. Mais c'est anecdotique.

Ce qui ne l'est pas, c'est la qualité des images produites par cet appareil photo hybride. Il le doit tout d'abord à un autofocus précis et réactif, auquel conviennent toutes les conditions de lumière. Il s'appuie également sur une montée en sensibilité bien maîtrisée. Enfin, le stabilisateur intégré à l'appareil fait des merveilles, notamment en vidéo. C'est d'ailleurs un usage dans lequel le X-H1 excelle, grâce notamment à des modes créatifs bien pensés.

Quel hybride choisir ?



Parmi les hybrides, on peut déjà distinguer plusieurs gammes. Ceux qui possèdent un grand capteur, ceux qui misent sur la compacité... Quels sont les critères à étudier ? Voici les plus importants.

Choix du capteur : une résolution de 12 mégapixels suffit. Plus important encore : la taille physique, donnée par le ratio 1/X pouce. Plus X est petit, plus le capteur est grand, et meilleur est son potentiel de qualité d'image (notamment dans les hautes sensibilités). 1 pouce commence à représenter une taille très intéressante.

Réglages manuels : tout doit être débrayable ! Modes priorités (A/S), mode manuel, ISO (100 à 3 200, voire 6 400), mesure de lumière (pondérée, centrale et spot), balance des blancs, mise au point, bracketing, format d'enregistrement... Ces réglages s'accompagnent souvent d'une, voire de deux molettes afin d'ajuster l'ouverture et la vitesse d'obturation. L'appareil doit être assez lourd et gros pour procurer une bonne prise en main, et doit proposer une poignée recouverte d'un grip anti-dérapant. L'utilisateur doit disposer d'un maximum de boutons de raccourcis, pour accéder à l'ensemble des réglages rapidement.

Enfin, assurez-vous des évolutions possibles sur votre appareil : présence d'une griffe porte flash sur le dessus de l'appareil (afin de connecter un flash plus puissant si besoin), et compatibilité avec des compléments/convertisseurs d'optique, soit grand angle soit téléobjectif.

Si vous souhaitez explorer d'autres possibilités en matière d'appareils photo ? N'hésitez pas à consulter nos autres sélections des meilleurs appareils photo :
Modifié le 08/04/2019 à 17h17
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Appareil photo

Canon confirme son plus petit réflex jusqu'à présent, l'EOS 250D
Photo : un capteur Sony en fuite présage des appareils photo jusqu'à 100MP et vidéo 6K
Canon EOS RP : un appareil mirrorless plus léger et plus accessible en fuite
Canon prévoit l'effondrement du marché des appareils photo numériques d’ici 2020
Le Pocophone F1 est aussi doué en photo que l'iPhone 8 d'après DxOMark
CES 2019 - Canon prépare un appareil photo hybride capable de capturer de la vidéo en 8K
🔥 Bon Plan : Canon PowerShot SX730 HS à 307,99 € (économisez 30€)
Nano1 : un appareil photo minuscule pour photographier les étoiles
Sony filme son premier long métrage avec un hybride plein format
Un constructeur chinois annonce un appareil hybride sous Android à monture Canon
Parrot : de nouveau modes photo pour l'Anafi
Pixii : la révolution photographique à la française ?
scroll top