Apple ne ferme pas la porte au retour de Parler sur l’App Store s’il modère ses contenus

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
18 janvier 2021 à 15h11
8
Parler

Banni des magasins d’applications, et officiellement débranché du Web depuis une semaine, le réseau social conservateur Parler pourrait revenir sur l’App Store… Si tant est qu’une véritable politique de modération soit mise en place, explique Apple.

Dans une interview accordée à la chaîne américaine Fox News, Tim Cook, le P.-D.G. d’Apple, a clarifié la position de son entreprise vis-à-vis du sulfureux Parler.

Apple n’est pas opposée à la réapparition de Parler sur l’App Store

La firme de Cupertino a été parmi les premières à bannir Parler de ses espaces de téléchargement. Un exil motivé par l’absence de modération de la plateforme, laquelle a notamment joué un rôle crucial dans l’organisation de l’attaque contre le Capitole américain le 6 janvier dernier.

« Nous avons examiné les appels à la violence [dans les messages] et considérons qu’il y a une limite entre la liberté d’expression et l’incitation à la violence », a expliqué Tim Cook au micro de Fox News. Mais l’homme d’affaires l’assure : Apple n’a pas vocation à censurer qui que ce soit. L’entreprise attend simplement des applications disponibles sur son store qu’elles respectent ses conditions d’utilisation.

« S’ils réforment leur politique de modération, ils pourront revenir », tranche le P.-D.G. d’Apple. « Nous ne contrôlons pas ce qui se trouve sur Internet. Mais nous n’avons jamais pensé que notre plateforme devrait être une simple reproduction d’Internet », ajoute-t-il encore. « Nous avons des règles et des règlements, et nous demandons simplement aux gens de les respecter ».

Parler attaque Amazon en justice

Avant même de songer à mettre en place une politique de modération, et potentiellement de revenir sur l’App Store d’Apple, Parler va devoir se trouver un nouvel hébergeur. Une tâche qui pourrait prendre « plusieurs mois, voire des années », estimait récemment un avocat spécialisé.

Mis à la porte par Amazon Web Services, qui lui fournissait des serveurs depuis son lancement en 2018, Parler n’est actuellement plus accessible, et l’on ignore si les données des utilisateurs préexistants pourront être récupérées par les intéressés.

Une situation face à laquelle Parler ne reste évidemment pas de marbre. La semaine dernière, le réseau social portait plainte contre Amazon, estimant que l'entreprise a cédé à des considérations politiques visant à favoriser Twitter au détriment de Parler.

Autre grief reproché à Amazon : le délai particulièrement court dont aurait bénéficié Parler pour plier bagage avant la déconnexion de ses serveurs (un week-end). Autant d’éléments qui, selon les termes de la plainte, vont « tuer l’entreprise - au moment même où elle montait en flèche ».

Via : Le Monde

Modifié le 18/01/2021 à 15h11
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
6
clockover
Voila un bel exemple de la perte de maitrise de sa donnée :).<br /> Le tout cloud c’est beau.
Mrpolnar
Rien n’empêche parler de créer ses propres serveurs. Ils pourront continuer à discuter entre platistocovidocomplotistes.
Element_n90
Je sais que sur Android on peut contourner le store en téléchargeant directement un fichier .apk puis en jouant avec les options de sécurité, peut on faire la même chose avec les iphone et passer par dessus leur store?
Element_n90
La censure a été plus loin que le service d’hébergement cloud, tous ceux qui bossaient avec eux les ont lâché : prestataire mails, avocats…
clockover
Rien ne leur en empêche non.<br /> Mais faut pas oublier la perte de l’existant potentiel + la perte d’exploitation induite.<br /> Bref cette société l’a dans l’os…<br /> Amazon n’est pas la loi jusqu’à preuve du contraire
clockover
D’accord mais la perte de l’hébergement ça coupe l’accès à ses propres données et sa productivité. Bref c’est le pire.
ultrabill
clockover:<br /> Amazon n’est pas la loi jusqu’à preuve du contraire <br /> Malheureusement beaucoup considèrent qu’Amazon, Tweeter, Facebook, Google ou Apple sont des entités supra-juridiques.
clockover
La il n’est question que de propos.<br /> Un business modèle ? Un contrat ? Une idée ? Ca va revenir au même…<br /> N’hébergez pas vos données chez ces géants ou vous en perdrez la maitrise.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Huawei dévoile le Nova 9, son flagship à destination des
Onyx Boox lance trois nouvelles liseuses grand format (et une grosse mise à jour logicielle)
Pixel 6 vs iPhone 13, un combat sans vainqueur (sur le papier) ?
Samsung s'ennuie et nous parle des nouveaux coloris du Galaxy Z Flip 3 et Watch 4
OPPO développe ses propres puces, destinées à ses téléphones haut de gamme (et aux OnePlus ?)
Google Pixel 6 : 5 ans de mises à jour garanties ? Non, ce n'est pas si simple
Samsung Unpacked : comment suivre les nouvelles annonces ?
Des hackers chinois piratent iOS 15.0.2 en quelques secondes, mais Apple n'est pas leur seule victime
Android 12 est maintenant disponible sur les Pixel 3 et ultérieurs
Google lance ses Pixel 6 et Pixel 6 Pro : sortie le 28 octobre, à partir de 649€
Haut de page