Le Windows Phone Marketplace devient plus sévère pour la validation d'applications

02 mai 2012 à 13h18
0
00FA000002464968-photo-marketplace-windowsphone.jpg
Microsoft vient d'annoncer que la validation d'applications sur son marché destiné à Windows Phone 7 sera désormais plus sévère, pour éviter au maximum de laisser passer des programmes qui en copient d'autres en utilisant des marques de manière illégitime. Une façon de mettre en avant une sélection qualitative, et non quantitative.

Même si le nombre d'applications est en évolution permanente sur Windows Phone 7, son market reste à la traîne par rapport à celui d'iOS et d'Android : Microsoft souhaite aujourd'hui jouer la carte de la qualité et ne compte pas valider les apps à tout va pour gonfler ses statistiques.

Dans un long billet de blog, la firme de Redmond explique l'arrivée de quatre « améliorations » de son système de validation viennent d'être mises en place. La première concerne le contrôle des marques utilisées par les applications, visant à vérifier que leurs usages sont légitimes. « Quand un propriétaire de marque nous contacte au sujet d'une infraction présumée de droits d'auteur, nous l'étudions et retirons l'application si la plainte est valide » explique le service, qui ajoute que « l'usage non-autorisé d'une marque n'est souvent pas intentionnel : certains développeurs ne savent tout simplement pas clairement ce qui constitue une violation. » L'objectif est donc de s'assurer qu'il n'y a pas d'usurpation intentionnelle et pousser les développeurs à demander l'autorisation pour utiliser une marque qui ne leur appartient pas.

Le service souhaite également offrir plus de clarté au niveau de son offre, notamment du côté des éditeurs qui proposent des applications similaires pour différents usages, mais dont la présentation diffère peu et entraîne donc une confusion. C'est notamment la situation rencontrée par les apps dont le visuel est similaire alors que le contenu n'est pas le même. Microsoft insiste sur le fait que proposer une même application dans plusieurs catégories et une « violation de sa politique » et que des applications liées les unes aux autres doivent pouvoir se différencier facilement, notamment via une icône différente pour chacune.

Ménage par le vide... de mots-clés

Autre règle de la plateforme qui n'est pas toujours respectée : la limitation du nombre de mots-clés associés aux apps. Microsoft a fixé la barre à 5 mots-clés mais ne semble pas limiter techniquement leur entrée puisque de nombreux dépassements sont constatés. « Dès cette semaine, nous allons commencer à appliquer la règle des 5 mots-clés pour toutes les applications actuelles et futures. Toute application qui dépassera ce nombre verra tous ses mots-clés supprimés » annonce la plateforme. Un ménage par le vide qui pourrait pénaliser fortement les contrevenants puisque ces mots sont utilisés dans les critères de recherche.

Enfin, l'entreprise conclut en expliquant son intention de sévir vis-à-vis des applications qui ne respectent pas sa politique de contenu : le Windows Phone Marketplace n'excepte pas, par exemple, les applications à caractère sexuel, suggestives ou provocantes. Le service compte donc porter plus d'attention aux visuels, titres et contenus des applications pour supprimer celles qui ne respectent pas ses règles de bienséance.

Microsoft annonçait début avril approuver 340 nouvelles applications au quotidien, pour un total de plus de 80 000 apps disponibles sur le service. De son côté, Apple mettrait environ 15 minutes pour contrôler et éventuellement valider une app : une cadence qui, selon des observateurs, expliquerait que de nombreuses applications problématiques arrivent souvent sur le service. L'App Store propose de son côté plus de 600 000 applications.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top