Apple documente les "backdoors" d'iOS, mais élude les questions qui fâchent

23 juillet 2014 à 13h47
0
Apple a réagi une seconde fois aux dernières accusations d'espionnage à grande échelle, de manière indirecte. Il a malheureusement à nouveau éludé plusieurs questions alarmantes.

0113000007521757-photo-ios-7-se-fier.jpg

Lorsque l'expert en sécurité informatique Jonathan Zdziarski a découvert une panoplie de services suspects dans iOS, c'est en grande partie le fait qu'ils ne soient pas documentés qui ont soulevé des questions, et l'ont amené à accuser Apple d'avoir délibérément ouvert des portes dérobées et des mécanismes de surveillance.

Apple lui répond indirectement en documentant ces services. La société a effectivement publié ce matin dans sa base de connaissances d'assistance un article décrivant les services incriminés. Selon Apple :
  • Le service de capture de paquets com.apple.mobile.pcapd sert à diagnostiquer des problèmes avec des applications ainsi qu'avec les connexions aux réseaux d'entreprises via VPN.
  • Le service com.apple.mobile.file_relay permet au service après vente AppleCare de copier des données limitées au diagnostic.
  • com.apple.mobile.house_arrest enfin est utilisé par Xcode lors du développement d'applications, puis par iTunes pour transférer des fichiers vers et depuis des applications tierces.

Apple ne répond toujours pas aux questions qui se posent vraiment

Ces services sont probablement vraiment utilisés à des fins de diagnostic, « pour aider les départements informatique des entreprises, les développeurs et AppleCare à résoudre des problèmes ». Mais Zdziarski assure qu'ils permettent aussi d'accéder à la quasi-totalité des données personnelles, et pas seulement à des données techniques, et Apple ne dément pas spécifiquement cette largesse.

L'éditeur maintient par ailleurs que ces fonctions de diagnostic ne marchent que si l'utilisateur a déverrouillé son appareil et validé la connexion avec un autre ordinateur. Il contredit ainsi l'expert en sécurité, selon lequel de nombreuses données personnelles ne sont pas rechiffrées tant que l'appareil n'est pas redémarré. Il élude en outre le fait que ses propres outils, entre autres, permettent de passer outre le code de déverrouillage, bien que ce soit légitime dans le cadre de la gestion d'une flotte d'appareils iOS en entreprise. Enfin il n'explique pas pourquoi l'aspirateur de paquets est constamment opérationnel, y compris lorsque l'utilisateur a refusé le partage d'informations de diagnostic.

Autrement dit à ce stade, et en attendant que d'autres experts en sécurité n'auditent iOS, c'est la parole d'Apple contre celle de Jonathan Zdziarski. Choisissez votre camp !

01E0000007521755-photo-ios-backdoors-attack-points-surveillance-mechanisms-48.jpg
Les questions posées vendredi dernier par Zdziarski, la plupart restées sans réponse

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
Le partage de comptes coûte chaque année des milliards de dollars à Netflix, Amazon, HBO et Hulu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
Adieu, Windows 7, tu seras longtemps resté le meilleur...
Le P.-D.G. de Peugeot sous-entend la fin de ses moteurs à combustion d'ici 2030
Le diesel n'est pas mort : il se tourne vers les SUV américains et européens
Vente de voitures électriques en France en 2019 : Renault ZOE, Tesla Model 3 et Nissan Leaf en tête
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
La série Code Quantum pourrait-être ressuscitée par NBC

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top