Les autorités américaines voient Android comme la principale cible des menaces sur mobiles

28 août 2013 à 11h56
0
Un document interne au FBI et au Département de la Sécurité intérieure des États-Unis (Homeland Security) présente l'OS mobile de Google comme le système le plus souvent pris pour cible par les pirates. Android est donc montré du doigt mais ce classement semble logique au regard de sa prédominance sur le marché des smartphones.

010E000006596260-photo-dhs-fbi-android-securit.jpg
Un document censé être utilisé en interne au sein du FBI et du DHS (.pdf), pour Département de la Sécurité intérieure des États-Unis (ou Homeland Security), vient d'être publié. Il pointe du doigt les menaces de sécurité pesant sur les systèmes d'exploitation mobiles. Android figure largement en tête de ce classement.

Le document, repris par Reuters, précise en effet que les menaces provenant de programmes malveillants (malwares) visent dans 79% des cas Android, l'OS développé par Google. Symbian arrive en deuxième position dans 19% des cas. Suivent ensuite iOS (0,7%) puis Windows Mobile et BlackBerry (0,3%).

La sécurité américaine ajoute ainsi qu' « Android reste une cible de choix à cause de sa part de marché importante et son architecture open source ». Elle aborde également la fragmentation de l'OS et constate que 44% des utilisateurs utilisent des versions d'Android situés entre les versions 2.3.3 et 2.3.7 (Gingerbread) alors que cette dernière a été dévoilée en 2011. Ces moutures présentent ainsi « des vulnérabilités en terme de sécurité qui ont par la suite été comblées dans des versions ultérieures ». Les principales attaques proviennent, selon le document, de chevaux de Troie envoyés via SMS, de rootkits ou encore de fausses boutiques d'achat d'applications.

Cette note ne doit cependant pas présager de la robustesse d'Android puisqu'il s'agit ici seulement d'un constat élaboré par les autorités. De même, au dernier pointage du marché des OS réalisé par ComScore pour le deuxième trimestre, Android détenait environ 79% des parts sur le segment des smartphones, loin devant iOS et Windows Phone. Il est donc logique que le système le plus utilisé soit également le plus visé par les pirates.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top