Les autorités américaines voient Android comme la principale cible des menaces sur mobiles

28 août 2013 à 11h56
0
Un document interne au FBI et au Département de la Sécurité intérieure des États-Unis (Homeland Security) présente l'OS mobile de Google comme le système le plus souvent pris pour cible par les pirates. Android est donc montré du doigt mais ce classement semble logique au regard de sa prédominance sur le marché des smartphones.

010E000006596260-photo-dhs-fbi-android-securit.jpg
Un document censé être utilisé en interne au sein du FBI et du DHS (.pdf), pour Département de la Sécurité intérieure des États-Unis (ou Homeland Security), vient d'être publié. Il pointe du doigt les menaces de sécurité pesant sur les systèmes d'exploitation mobiles. Android figure largement en tête de ce classement.

Le document, repris par Reuters, précise en effet que les menaces provenant de programmes malveillants (malwares) visent dans 79% des cas Android, l'OS développé par Google. Symbian arrive en deuxième position dans 19% des cas. Suivent ensuite iOS (0,7%) puis Windows Mobile et BlackBerry (0,3%).

La sécurité américaine ajoute ainsi qu' « Android reste une cible de choix à cause de sa part de marché importante et son architecture open source ». Elle aborde également la fragmentation de l'OS et constate que 44% des utilisateurs utilisent des versions d'Android situés entre les versions 2.3.3 et 2.3.7 (Gingerbread) alors que cette dernière a été dévoilée en 2011. Ces moutures présentent ainsi « des vulnérabilités en terme de sécurité qui ont par la suite été comblées dans des versions ultérieures ». Les principales attaques proviennent, selon le document, de chevaux de Troie envoyés via SMS, de rootkits ou encore de fausses boutiques d'achat d'applications.

Cette note ne doit cependant pas présager de la robustesse d'Android puisqu'il s'agit ici seulement d'un constat élaboré par les autorités. De même, au dernier pointage du marché des OS réalisé par ComScore pour le deuxième trimestre, Android détenait environ 79% des parts sur le segment des smartphones, loin devant iOS et Windows Phone. Il est donc logique que le système le plus utilisé soit également le plus visé par les pirates.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bbox Nomad s'ouvre aux nouveaux usages de la 4G : 16 Go à partir de 35 euros/mois
Insolite : un logiciel pour forcer le contact visuel sur Skype
Un groupe pro al-Assad revendique le piratage du New York Times et de Twitter
HTC développerait un OS destiné à la Chine
Kobo Arc : trois tablettes à partir de 150 euros rivalisant avec les Google Nexus
Bon plan : répéteur WiFi Netgear à 19,99 euros livré
Facebook : 38 000 utilisateurs visés par les requêtes des autorités en 2013
Logitech G : une souris sans fil endurante et deux tapis de souris
Evernote enrichit son application pour Windows Phone 8
Après Android, BitTorrent Sync s'invite sur iOS
Haut de page