Playbook et Android : RIM ne supprime pas la conversion mais protège les apps

12 avril 2012 à 11h04
0
00FA000003825644-photo-blackberry-playbook.jpg
Suite à l'annonce, mardi dernier, d'un revirement de situation sur Playbook OS et Blackberry 10 concernant l'accès aux applications Android depuis Google Play, RIM a réagi pour recadrer les choses : Alec Saunders, vice-président des relations développeurs de l'entreprise, a expliqué qu'il ne s'agissait pas d'empêcher les utilisateurs de convertir eux-mêmes les applications issus de la plateforme de Google, mais d'éviter l'accès à des applications piratées. Une nuance de taille.

A la base, tout est parti d'un tweet d'Alec Saunders, qui expliquait laconiquement que la suppression de la fonction « sideloading », qui permet de convertir des applications issues de Google Play à destination de la tablette Playbook, était une solution pour aider les développeurs victimes du piratage - 25% d'apps Android seraient piratées, selon Alec Saunders.

Mais aujourd'hui, dans un billet de blog adressé aux développeurs, le responsable des relations développeurs fait un mea culpa, expliquant que « 140 caractères ne permettent pas de nuance », avant d'ajouter que RIM « ne compte pas se débarrasser du sideloading sur Blackberry Playbook OS et Blackberry 10 », mais que la fonction va néanmoins « changer de nature. »

« Le sideloading est une fonction pour développeurs. Elle existe pour que les développeurs puissent charger leurs applications sur leurs propres terminaux pour les tester. C'est par là que les développeurs peuvent envoyer une version bêta à leur communauté de testeurs. Cette fonction n'est clairement pas destinée aux personnes qui chargent des applications pirates » explique Saunders.

Pour pallier le problème du piratage, RIM compte donc faire évoluer la fonction en lui intégrant un système chiffrant les applications, pour que seules celles achetées par l'utilisateur puissent être exécutées. Un ajout qui sera intégré à la prochaine mise à jour de Blackberry Playbook OS.

En somme, si la fonction ne disparaitra pas, elle devrait néanmoins être recentrée sur un usage développeur pour éviter le piratage. Alec Saunders ne donne pas d'information concernant la méthode employée pour protéger les applications, et ne précise pas la date de modification du sideloading, mais la conférence Blackberry 10 Jam qui se tiendra début mai à Orlando devrait apporter des réponses à ce sujet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

SAP réaffirme ses ambitions dans le mobile et rachète Syclo
Livre numérique : une procédure antitrust vise Apple et 5 éditeurs aux USA (MàJ)
Le Kindle Touch se met à jour : mode paysage et traduction à l'honneur
RIM lance BlackBerry Mobile Fusion en France
Galaxy Tab 2 : des prix et des dates pour les Etats-Unis
Facebook propose des groupes dédiés aux écoles
Google Currents, l'alternative à Flipboard, s'ouvre aux éditeurs internationaux
L'Acsel remet ses trophées du Numérique
USA : CISPA, la relève de SOPA et PIPA, fait polémique
Citrix rachète Podio pour la gestion de projets collaborative
Haut de page