Sosh s'ouvre à la revente de mobiles d'occasion

0
00FA000004735648-photo-logo-sosh.jpg
Après avoir mis en place un système de vente de terminaux reconditionnés, la marque Sosh - filiale low cost d'Orange - propose désormais aux mobinautes de vendre leurs mobiles d'occasions par l'intermédiaire du site de l'opérateur. Un service qui ne se fait cependant pas de particulier à particulier.

Avec la démocratisation des offres sans engagement, et donc, sans subvention de terminal, l'achat d'un mobile lors de l'accès à un forfait téléphonique n'est plus automatique. De fait, les mobinautes ont davantage de choix concernant la manière d'acquérir un téléphone et peuvent, par exemple, se tourner vers l'occasion.

Dans cette optique, Sosh se lance justement sur ce marché. L'offre sans engagement d'Orange, qui proposait déjà des mobiles neufs et d'autres reconditionnés - c'est à dire déjà utilisés, mais testés, réinitialisés et nettoyés par l'opérateur - permet désormais aux particuliers de revendre leurs terminaux par le biais du site Sosh.fr.

Néanmoins, il ne s'agit pas ici de mettre en place un service de vente entre particuliers : Sosh s'impose comme un intermédiaire qui se charge de rémunérer le mobinaute et de revendre ensuite le téléphone sur sa plateforme. En premier lieu, l'utilisateur qui désire revendre un téléphone doit remplir un formulaire où il détaille le modèle du mobile, son état général et son usure. Ensuite, Sosh lui fournit un bon postal pour l'expédier gratuitement par courrier. Le service se charge ensuite d'évaluer l'état du mobile, puis de payer l'utilisateur sous 10 jours.

Quid de la marge ?

Si, pour le client, cette démarche est l'assurance d'avoir un mobile d'occasion contrôlé par des professionnels, pour celui qui vend, Du prix d'achat au prix de vente, il semble que la différence soit notable. En premier lieu, il faut savoir que le service est géré par Love 2 Recycle, une entreprise déjà partenaire d'Orange qui est spécialisée dans la revente de terminaux recyclés : c'est cette société qui gère l'achat, le traitement et la revente des mobiles pour Orange.

En second lieu, une simulation de vente et d'achat permet de se faire une idée sur la marge réalisée par le service. Dans le cas d'un HTC Wildfire S, le prix de rachat à un particulier est fixé au maximum à 60 euros dans le cas d'un appareil fonctionnel en bon état. Le même terminal est proposé à la vente au prix de 159 euros en Grade 1, c'est à dire le meilleur état possible. Pour un Samsung Galaxy S2, on passe de 178 euros à 314 euros, toujours en grade 1. Pour l'iPhone 4S, le modèle 16 Go est repris 340 euros et revendu 544 - Apple le vend neuf à 629 euros.

En somme, un service de vente d'occasion qui évite les mauvaises surprises d'un point de vu matériel, mais qui se paie tout de même, parfois le double du prix d'achat initial. Reste à savoir si la vérification faite par l'entreprise et la garantie de 6 mois proposée sur les terminaux achetés d'occasion motiveront les mobinautes à utiliser cette méthodes pour acquérir un terminal de seconde main.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Brevets : Nokia lance des actions contre RIM, HTC et Viewsonic
Insultés sur Twitter, NKM et Copé demandent des excuses en 466 tweets
Intel Next Unit of Computing : vers des PC à la fois miniatures et puissants ?
Geekget Episode 37 : le pointeur laser USB !
Le droit d'auteur ne touche pas le langage informatique et les fonctionnalités logicielles
Recherche : Microsoft épure l'interface de Bing
Big Jambox : une enceinte nomade Bluetooth de 1,25 kg
Mozilla unifiera l'interface de Firefox sur différentes plateformes
Bouygues Télécom renégocie ses contrats avec ses sous-traitants
Photo et réseaux sociaux : Twitter a voulu racheter Camera+
Haut de page