Withings lève 53 millions d'euros pour inventer la santé de demain

28 juillet 2020 à 09h00
0

La start-up française Withings, pionnière dans la commercialisation des objets connectés dédiés à la santé, annonce une levée de fonds de 53 millions d'euros pour continuer à développer sa gamme de dispositifs connectés. L'entreprise va créer 100 nouveaux postes avant la fin de l'année.

Avec cette collecte de fonds, notamment soutenue par Bpi France, Gielde
Healthcare ou Idinvest Partners, Withings ambitionne de créer une nouvelle génération d'objets connectés pour suivre « des biomarqueurs inédits » et « coupler les promesses de l'intelligence artificielle à la variété de données connectées ».

En 2009, le premier pèse-personne connecté

Fondé en juin 2008 par Eric Carreel, Frédéric Potter et Cédric Hutchings, Withings s'est fait connaître pour avoir lancé, l'année suivante, la première balance connectée en Wi-Fi et à son smartphone, permettant de retracer l'évolution du poids des propriétaires.

La société, vendue à Nokia en 2017 avant d'être rachetée par Eric Carreel en mai 2018, a depuis fait son trou dans le monde des objets connectés permettant d'obtenir divers bilans sur son état de santé. On retrouve principalement des montres connectées (les gammes Move et Steel), des tensiomètres, capteurs de sommeil et, évidemment, les pèse-personnes, avec les modèles Body Cardio et Body. L'ensemble des données de ces appareils peuvent être retrouvées sur une application dédiée, nommée Health Mate.

Son dernier produit, la ScanWatch, montre primée au CES 2020 de Las
Vegas, se targue d'être la seule au monde à pouvoir détecter la fibrillation auriculaire et mesurer le taux de saturation en oxygène dans le sang. Sa sortie est prévue dans le courant de l'année. L'entreprise a fait aussi parler d'elle durant le confinement, s'associant à l'hôpital de Leiden pour faciliter le suivi des patients infectés.

Nouvelle levée de fonds et embauches en perspectives

La nouvelle levée de fonds de Withings, à hauteur de 53 millions euros, est la plus importante réalisée par la société. La dernière d'ampleur datait de 2013, quasiment à la naissance du projet, et s'élevait à 23,5 millions d'euros.

Depuis plusieurs mois, Eric Carreel ambitionnait de réussir une telle levée
de fonds, comme il l'avait annoncé en janvier à BFM Business. Objectif : devenir leader du marché des appareils connectés dédiés à la santé.

L'entreprise ambitionne de « devenir l'intermédiaire patients/professionnels de santé qui collecte les paramètres vitaux dans la vie quotidienne » en inventant une « nouvelle génération d'objets connectés qui permettra non seulement de suivre des biomarqueurs inédits, mais aussi de coupler les promesses de l'intelligence artificielle à la variété de données collectées pour prévoir et anticiper le déclenchement des maladies ».

Withings promet le recrutement de 100 personnes dans ses bureaux en France et aux États-Unis dans le courant de l'année 2020.

Sources : Withings, BFM Business

Modifié le 28/07/2020 à 09h16
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top