JCDecaux ne pourra pas pister les smartphones des passants

13 février 2017 à 18h50
0
L'entreprise spécialisée dans les affichages publicitaires a connu un revers en justice auprès du Conseil d'Etat. Son projet de géolocalisation et de suivi des smartphones sur le parvis de La Défense, à Paris, ne pourra pas voir le jour. La CNIL avait déjà émis un avis négatif sur le sujet, avis que le géant de la publicité a tenté de renverser devant le Conseil d'Etat.

Le projet visait à connaître les habitudes des piétons sur le parvis de La Défense, en identifiant les téléphones par le biais de bornes Wi-fi ; mais il a suscité des inquiétudes en termes de vie privée.

Identifier les smartphones grâce à l'adresse MAC

JCDecaux avait lancé le projet en 2015 et avait demandé l'autorisation de la CNIL, seul organisme en mesure de l'autoriser à capter des données personnelles et identifier des appareils. L'idée était simple : grâce à des bornes Wi-fi capables de capter les adresses MAC uniques des smartphones dont le Wi-fi était activé, l'entreprise aurait été en mesure de géolocaliser ces mêmes smartphones et d'analyser les déplacements des piétons.

Les bornes, installées sur les panneaux publicitaires, devaient avoir une portée de 25 mètres, afin de couvrir l'intégralité de la dalle. Nombre de passants, habitudes de consommation... tout était envoyé au prestataire, la société Fidzup, puis analysé. Mais la CNIL, dès juillet 2015, a estimé que l'entreprise ne communiquait pas assez auprès des passants concernant cette nouvelle technologie. De plus, la Commission avait identifié un problème dans l'anonymisation des données.

0258000002006278-photo-cnil.jpg


Le Conseil d'Etat donne raison à la CNIL contre JCDecaux

Selon la Cnil, la possibilité pour JCDecaux de savoir si un même smartphone se trouvait plusieurs fois sur la dalle de La Défense était un problème : cela supposait que le smartphone était identifiable au sein d'un groupe de données. La possibilité de tracer le trajet d'un smartphone en se basant sur les données de plusieurs bornes Wi-fi revenait à pouvoir l'identifier et l'isoler. JCDecaux avait estimé suffisant le fait de crypter le dernier demi-octet de l'adresse MAC par un processus interne, mais la CNIL n'était pas du même avis. Elle avait donc mis son véto sur le projet.

Mercredi 8 février 2017, le Conseil d'Etat, saisi de la question par JCDecaux, a émis le même avis que la CNIL. « La CNIL, dès lors qu'elle estimait que les dispositifs proposés n'avaient pas pour effet de rendre anonymes les données, a relevé à bon droit que le projet de traitement entrait dans le champ d'application des dispositions de droit commun en matière d'information des personnes concernées [...] La société JCDecaux France n'est pas fondée à demander l'annulation de la délibération qu'elle attaque », ont écrit les juges dans leur verdict.

Le projet de JCDecaux ne pourra donc pas voir le jour, tout du moins sous cette forme.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top