Test : Inokim Light 1, une trottinette robuste et fiable, mais trop chère

24 juin 2019 à 09h54
0
La note de la rédac
Inokim se paie plutôt une bonne réputation sur le marché des trottinettes électriques. Au sein de sa gamme, la Light 1, se veut polyvalente et « abordable ». La promesse est-elle tenue ?

Ne vous y trompez pas, malgré son appellation « light », cette trottinette électrique d'Inokim n'est pas un modèle au rabais. En tout cas, pas au niveau du prix puisque cet engin est vendu près de 1 000 euros. Notez que ce modèle est actuellement en promotion à 890 euros dans la boutique parisienne Gyroroue Shop, qui nous a d'ailleurs mis à disposition cette trottinette le temps du test - et nous les en remercions encore. Quoi qu'il en soit, malgré cette promotion, le tarif reste assez élevé, ce qui peut s'expliquer par une conception robuste... mais cela ne fait pas tout.

Inokim Light

Spécifications techniques


L'Inokim light mise sur un châssis de qualité pour offrir sécurité et bonne sensation de glisse à l'utilisateur.
  • Puissance moteur : 250 watts
  • Roues : 8,5 pouces
  • Vitesse maximale : 25 km/h
  • Autonomie annoncée : jusqu'à 25 km
  • Affichage écran LCD : vitesse, kilométrage, niveau autonomie
  • Type de frein : à tambour à l'arrière
  • Suspensions : non
  • Batterie : 36 volts 7,8 Ah
  • Temps de charge : entre 3 et 4 heures
  • Dimensions : 106 x 110 x 47 cm
  • Dimensions pliée : 96 x 18 x 37 cm
  • Poids : 12,5 kg
  • Poids max supporté : 100 kg


Robustesse et confort de glisse


Les trottinettes Inokim sont décrites par les revendeurs comme des produits procurant un bon confort de glisse. Ce serait aussi le cas de cette Light 1 Hero, un modèle d'entrée de gamme (mais assez cher néanmoins !). Dans les faits, c'est partiellement vrai. Partiellement seulement, car il faut bien noter que cette trottinette est dépourvue de tout amortisseur, qui gommerait les défauts de la route.

Inokim Light

Les chocs sont donc directement transmis au « rider » au niveau des pieds, comme par le guidon. Seuls les pneus gonflables permettent de réduire un peu ce désagrément. Evidemment cela reste supportable, mais la sensation de glisse n'est pas aussi « magique » qu'on nous l'avait promis.

Inokim Light 1 Hero

En revanche, avec ses roues de 8,5 pouces et son centre de gravité très bas, la Light est vraiment maniable. Son large plateau permet de se positionner idéalement - on peut même placer ses pieds l'un à côté de l'autre - pour bien répartir son poids sur les deux jambes et ainsi éviter toute sensation de fatigue (ou crampes) désagréable sur les trajets les plus longs.

Inokim Light 1 Hero

La tenue de route est satisfaisante, tout comme l'efficacité du freinage. Le constructeur a prévu un mécanisme de frein à tambour qui confère un bon mordant et permet de parer aux situations d'urgence. Pour autant, à ce niveau de prix, nous aurions apprécié la présence d'au moins un frein à disque. Ce n'est pas tant sur l'efficacité qu'il aurait fait la différence - la trottinette étant bridée à 25 km/h, les mâchoires sont suffisantes - mais l'entretien des plaquettes est plus simple - et les freins à disque confèrent par ailleurs une impression de qualité au produit.

Pas des plus endurantes


Dotée d'un moteur d'une puissance de 250 watts (36 volts), l'Inokim Light 1 Hero ne fera pas d'étincelle sur la route. À vrai dire, avec ce modèle, vous êtes plutôt tranquille concernant la vitesse maximale qui sera imposée par la prochaine législation... à quelques kilomètres par heure près. Si la vitesse maximale annoncée est de 25 km/h, nous avons pu observer une vitesse maximale comprise entre 27 et 30 km/h (avec notre gabarit), essentiellement sur du plat.

Inokim Light 1 Hero

Sitôt que la route prend du relief, cela se gâte : le moteur de 250 watts montre ses limites et la vitesse chute rapidement entre 10 et 15 km/h. Pour un modèle à près de 1 000 euros (prix public), cela devient difficile à justifier. Un moteur plus puissant aurait clairement été le bienvenu. Heureusement, la trottinette elle-même n'est pas très lourde (12,5 kg) ce qui aide à limiter quelque peu la pénibilité de certains trajets. Un poids plutôt contenu, qui est aussi un avantage de taille pour porter la chose à bout de bras lorsque c'est nécessaire.


Inokim Light 1 Hero

L'autonomie, que nous estimons à environ 20 km, n'est pas non plus à la hauteur du prix de l'engin. Signalons en revanche que sa prise de charge est intégrée sur le dessus du deck. Elle est, certes, ainsi exposée à la pluie si vous ne pensez pas à remettre son cache, tout comme celles installées sur le côté des trottinettes, mais elle est surtout beaucoup plus simple d'accès. Inutile de se plier pour chercher le connecteur de charge : il est juste là, bien visible.

Inokim Light 1 Hero

L'Inokim Light est assez simple à plier, sitôt qu'on a pris le coup de main pour replier les poignées du guidon. Guidon d'une forme par ailleurs assez originale puisqu'il est incurvé. Notons que cela n'apporte pas de bénéfice notable sur le confort de conduite, mais pourquoi pas.


Un équipement pas vraiment à la hauteur


Terminons par l'équipement de l'Inokim Light. D'abord, notons que les différents éclairages sont plutôt bien placés pour éclairer la route. Pour l'avant, le constructeur a intégré une LED juste au-dessus de la roue. Celle-ci n'est vraiment pas grande, mais elle s'avère plutôt efficace pour analyser la chaussée et éviter de se faire surprendre par un nid de poule par exemple.

Inokim Light 1 Hero


Inokim Light 1 Hero

À l'arrière, la lumière rouge prévient les autres utilisateurs de votre présence sur la chaussée. Cependant, aucune des deux n'est positionnée suffisamment en hauteur pour être bien visible lorsque l'on circule juste derrière une voiture ou un bus, par exemple. Nous recommandons vivement, si vous achetez ce modèle, de vous équiper en conséquence pour les trajets de nuit. Une lampe de vélo à fixer sur le guidon, par exemple, serait un achat judicieux.

Inokim Light 1 Hero

Au niveau du guidon, deux éléments nous interpellent. Le premier concerne le compteur qui est aussi discret que minimaliste. Même s'il est rétroéclairé lorsqu'on allume les phares, sa petite taille et ses informations minimalistes ne sont pas dignes, là encore, d'un produit à ce niveau de prix. Pas plus que les poignées d'ailleurs.

Inokim Light 1 Hero

Sur notre modèle de test, qui avait, certes, bien vécu, les embouts en mousse étaient déjà bien usés et décollés du guidon. Conséquence : les poignées tournaient entre nos mains... une sensation pas très agréable. Il faudra donc ménager ces dernières pour qu'elles durent dans le temps.

En conclusion, vous l'aurez sans doute compris, l'Inokim Light n'est pas vraiment une trottinette électrique que nous recommandons. Si elle est bien conçue, c'est à peu près tout ce qui justifie le prix, trop élevé, de cette trottinette. À 1 000 euros, comme à 890 euros d'ailleurs, nombreux sont les concurrents à proposer des produits plus avantageux.

Test Inokim Light 1 Hero

Les plus
+ Le poids de 12,5 kg
+ L'accès facilité à la prise de charge
+ La tenue de route satisfaisante
Les moins
- L'autonomie un peu faible compte tenu du prix
- Quid de la durée de vie des poignées
- Le rapport équipement/prix peu satisfaisant
Qualité de fabrication
Puissance
Autonomie
Confort de conduite
Portabilité
3

Modifié le 25/06/2019 à 11h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top