MWC 2014 : Andreas Gal, père de Firefox OS, revient sur les stratégies de Mozilla

01 juin 2018 à 15h36
0
A l'occasion de la conférence de Mozilla, nous nous sommes entretenus avec Andreas Gal, le père de Firefox OS qui revient sur les stratégies de Mozilla.

00C8000007184648-photo-mwc-2014-firefox-os.jpg
A votre avis, quand serai-je en mesure d'acheter un téléphone équipé de Firefox OS en France ?

Andreas Gal : Nous ne ciblons pas précisément les utilisateurs français. Cette année, Firefox OS sera disponible en Allemagne, donc il y a des chances pour que la France suive mais nous regardons surtout du côté des pays émergents parce qu'il y a des milliards de gens qui souhaitent un smartphones mais ne peuvent pas investir dans un iPhone ou un Android haut de gamme. Certains de ces téléphones auraient une place en France mais le marché n'est pas assez important.

Firefox OS pour les tablettes, c'est pour quand ?

A. G : Nos partenaires VIA et Foxconn ont déjà des prototypes. Ils veulent lancer ces tablettes cette année. Pour les dates précises c'est eux qu'il faudra s'adresser.

L'année dernière vous présentiez une démo de WebRTC en partenariat avec Ericsson et AT&T. Où en sont ces travaux ?

A. G : Pour nous WebRTC est une technologie phare. Cela apporte des fonctionnalités majeures, pas seulement pour la voix et l'audio mais aussi les échanges de type peer-to-peer. Nous travaillons également avec d'autres partenaires pour la version classique de Firefox ainsi que pour Firefox OS sur des fonctionnalités qui seront déployées cette année auprès des consommateurs.

2014, c'est l'année de Firefox OS mais également de SailFish, Tizen et Ubuntu. Craigniez-vous leur concurrence ?

A. G : Avez-vous vu un smartphone Tizen... Moi je n'en ai pas encore vu

En même temps je n'ai pas encore vu de smartphone Firefox OS en France...

A. G : Aujourd'hui tout le monde semble se concentrer sur les terminaux haut de gamme. Il y a iOS bien sûr mais aussi Google. D'après ce que je comprends, Tizen cible également ce secteur avec des smartphones à 100 dollars ou plus. J'ai vu un terminal sur Sailfish, qui se positionnait aussi sur le haut de gamme. Je n'ai rien vu chez Ubuntu mais d'après ce que je lis c'est également ce même marché qu'ils ciblent.

Nous réfléchissons en terme de volume et nous nous positionnons donc sur l'entrée de gamme.

Le HTML5 a-t-il certaines limites ?

A.G : Tout ce que vous voyez sur Firefox OS est écrit en HTML5. Sur le mobile, c'est une technologie très compétitive et la raison principale pour laquelle nous sommes en mesure de faire ce téléphone à 25 dollars et qu'Android serait incapable de tourner sur ce dernier c'est que le HTML5 propose une meilleure gestion de la mémoire.

0226000007184650-photo-mwc-2014-firefox-os.jpg


De quelle manière les applications natives sont-elle portées sur Firefox OS ?

A.G : Nous n'avons rien à faire. Pour Windows Phone, Microsoft va voir les éditeurs pour les convaincre de porter leurs applications. Nous n'avons pas besoin de ca. Facebook, par exemple, n'a pas fait d'application HTML5 pour nous, ils en avaient déjà une. Une application native comme Instagram peut être portée en HTML5. Quand on y pense l'écosystème HTML5 est en fait plus important que ceux d'iOS et d'Android combinés. Pour nous il est donc plus simple d'avoir des applications riches. Dans certains cas, comme Instagram, l'application HTML5 n'est pas aussi complète que la version native mais c'est notre job aussi de renforcer les possibilités du HTML5.

Comment percevez-vous le marché des applications mobiles d'ici 5 à 10 ans ?

A.G : Si je regarde ce qui se passe sur le PC, le Web domine largement. Le navigateur est l'application la plus importante et tout ce que vous faites se passe dans ce logiciel. Pour le mobile, je prédis une situation similaire.

Aujourd'hui et à l'occasion du CES vous avez parlé de smartphones, de TV, de tablettes... qu'en est-il des PC ou des boitiers sur Firefox OS pour se positionner face à Chrome OS ?

A.G : Pour l'heure nous nous focalisons sur les smartphones et les tablettes pour une question de volume. Selon nous il y a moins d'opportunités et un engouement moindre pour les appareils dotés d'un clavier.

Firefox OS n'est pas encore optimisé pour les PC portables mais dès qu'un constructeur manifeste son intérêt, il peut travailler avec nous et ajouter les composants manquants. C'est déjà arrivé, par exemple, Panasonic a développé les fonctionnalités pour la télévision tandis que VIA et Foxconn font la même chose pour les tablettes

Je vous remercie.


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La 4G en outre-mer se précise : licences et mutualisation approchent
Bitcoin : la plateforme Mt. Gox est hors-ligne... pour reprendre les choses en main ? (màj)
MWC 2014 : Kazam annonce deux smartphones à 8 coeurs
Orange va aider les start-up qui fabriquent des objets connectés
Ultraviolet : 35 000 comptes en France pour le standard numérique
Facebook ferme son service mail : ce que ça change pour les utilisateurs
2013 : une année difficile pour SFR
MWC 2014 : BlackBerry annonce deux smartphones et une mise à jour de BES
Stephen Elop à la tête de la division Matériel chez Microsoft
Nikon D4s : un reflex pro pour publier en quelques secondes
Haut de page