Test Dell UltraSharp U2723QE : un écran 4K "IPS Black" qui soigne sa copie

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
28 septembre 2022 à 17h45
1
Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Des couleurs, du détail, de la profondeur et une connectivité étendue : c’est la formule retenue par Dell pour ses moniteurs UltraSharp U2723QE et U3223QE dévoilés en début d’année. Premiers écrans dotés de la technologie IPS Black de LG Display, ces deux références étaient attendues au tournant afin de savoir si ces nouvelles dalles tiennent vraiment leur promesse. C’est ce que nous allons tenter de vérifier avec notre test du Dell UltraSharp U2723QE.

Dell UltraSharp U2723QE
  • L'IPS Black offre un meilleur contraste…
  • Un affichage 4K clair, net et précis
  • De larges options de connectivité
  • Bonne ergonomie et design réussi
  • ... pas tout à fait à la hauteur des promesses
  • Local dimming médiocre
  • Revêtement anti-reflet
  • Temps de réponse et flou de mouvement

Conçu avant tout pour répondre aux besoins des créateurs ainsi que des utilisateurs pour qui la productivité est un point crucial, l’UltraSharp U2723QE multiplie les atouts avec un large éventail de fonctionnalités, une fiche technique alléchante, et surtout des technologies prometteuses. Dell cherche à se démarquer sur de nombreux éléments avec un produit premium qui tente de satisfaire une majorité de besoins.

Cet écran est ainsi le premier à profiter des nouvelles dalles IPS Black de LG Display (il y en a eu d’autres depuis), c’est aussi le premier à permettre le chaînage en série d’un écran 4K supplémentaire à pleine résolution via USB-C grâce à la technologie DSC (Display Stream Compression). Difficile de résumer la formule de Dell en seulement quelques lignes, laissons donc place à notre test.

Prix et disponibilité

Lancé aux alentours de 800 euros, le Dell UltraSharp U2723QE se négocie actuellement entre 700 et 750 euros. Similaire sur presque tous les points, l’UltraSharp U3223QE et sa dalle agrandie à 32 pouces peut quant à lui être acheté sous la barre des 1 100 euros.

Toutes les mesures réalisées dans le cadre de ce test ont été enregistrées avec le logiciel CalMAN Ultimate, une sonde X-Rite i1 Display Pro Plus et un boîtier de mesure d'Input Lag Leo Bodnar.

Fiche technique Dell UltraSharp U2723QE

Affichage

Taille d'écran
27in
Résolution
3840 x 2160 px
Format d'écran
16/9
Type de dalle
IPS
Dalle mate antireflet
Oui
Technologie d'affichage
Anti-lumière bleue, Flicker-Free
HDR
HDR10
Luminosité
400 cd/m²
Contraste
2000 : 1
Profondeur de couleur
8 bit
Taux de rafraîchissement
60Hz
Temps de réponse
5ms

Écran

Type d'écran
LED
Écran large
Non
Écran incurvé
Non
Sans bordures
Non
Compatible 3D
Non
Écran tactile
Non

Ergonomie

Angle d'inclinaison avant
-5°
Angle d'inclinaison arrière
21°
Écran pivotable
Oui
Pied réglable en hauteur
Oui
Pied amovible
Oui
Fixation VESA
100 x 100 mm

Connectique

Entrées vidéo
HDMI 2.0, DisplayPort 1.4
Sorties audio
Prise casque Jack 3.5mm
Connecteur(s) additionnels
Ethernet (RJ45), USB 3.1 Type A x4, USB 3.1 Type C x3

Caractéristiques physiques

Largeur
611,4mm
Hauteur
385,18mm
Hauteur (Max)
535,18mm
Profondeur
185mm
Largeur (sans pied)
611,4mm
Hauteur (sans pied)
353,01mm
Profondeur (sans pied)
54,33mm
Poids
6,64kg

Alimentation

Consommation
25,9W
Consommation en veille
0,3W
Alimentation interne
Oui

Ce test a été réalisé sur un exemplaire fourni par le constructeur

Design et ergonomie

Qu’il s’agisse de ses ordinateurs portables, de ses moniteurs gaming Alienware, ou de ses écrans PC, Dell maitrise parfaitement la conception de ses produits haut de gamme, chose que l’on remarque aisément avec le Dell UltraSharp U2723QE. À l’instar des gammes ProArt chez Asus, ou encore du surprenant MateView chez Huawei, l’UltraSharp U2723QE arbore un design premium et bien pensé, qui ne laisse aucune place au hasard et au compromis.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

La conception soignée de ce moniteur lui confère une esthétique à la fois sobre et élégante avec ses finitions argentées, une bonne stabilité sur notre bureau, mais surtout une excellente ergonomie qui lui permet de s’adapter à bien des configurations de bureau et autres espaces de travail. Le pied, parfaitement lesté, n’occupe que peu d’espace en profondeur avec seulement 185 mm. Le support embarque quant à lui un système rudimentaire de passage de câble, suffisant toutefois pour garder l’espace vierge de tout câble visible.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Comme évoqué plus haut, cet écran s’en sort très bien en matière d’ergonomie. Il autorise un réglage en hauteur sur 150 mm, l’inclinaison de l’arrière vers l’avant (-5/+21 °), le passage en mode portrait, ou encore un pivot sur les côtés avec un angle de 60°.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic
Dell UltraSharp U2723QE
© Dell

En bref, si l’on peut toujours espérer mieux, l’ergonomie de cet écran est déjà plus généreuse que bien d’autres. Les mouvements autorisés par le pied sont fluides, le montage est simple comme bonjour, et la compatibilité avec la fixation VESA permettra à ceux qui le souhaitent de monter cet écran sur un bras articulé.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Terminons par évoquer la face avant avec une large place laissée à l’image. Cet écran UltraSharp bénéficie en effet d’un cadre aux bordures très fines, et ce, sur les quatre côtés de la dalle. Aucune distraction ne vient se faire remarquer, si ce n’est la minuscule LED blanche en bas à droite de l’écran, une diode que l’on peut simplement désactiver via l’OSD.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Connectiques

Dell ne ment pas sur la marchandise en présentant son écran comme un « concentré de connectivité ». S’il ne propose pas de fonctionnalités de projection sans fil comme le Huawei MateView, il intègre néanmoins tout ce que l’on attend d’un tel écran.


Deux connecteurs (USB-C et USB 3.2 Gen 2) proposent un accès facile (en bas de l’écran), les autres sont placés à l’arrière de l’écran et demandent quelques manipulations pour y accéder. On y trouve un DisplayPort 1.4, en entrée comme en sortie, un HDMI 2.0, un port USB-C avec Power Delivery jusqu’à 90 W, de quoi alimenter une majorité de laptops, ainsi qu’un hub USB composé de trois ports USB 3.2 Gen 2. Enfin, un autre port USB-C est accessible, il permet quant à lui l’alimentation d’un appareil jusqu’à 15 W. Pour terminer, on retrouve également une prise casque et un port Ethernet permettant de se connecter au réseau.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic


Parmi les autres atouts de cet écran en matière de connectivité, Dell a rendu possible le chainage en série via USB-C d’un autre écran 4K UHD à pleine résolution grâce. Le design à bordures fines de cet écran le rend d’ailleurs pertinent dans le cadre d’une configuration multi-screen. Enfin, Dell propose également la fonctionnalité KVM afin de contrôler deux sources avec un seul combo clavier et souris. Pour résumer, autant d’éléments qui visent la productivité et le confort à l’usage et parviennent à optimiser le flux de travail au quotidien.

Ergonomie logicielle et paramétrage

Un bouton d’alimentation et un petit joystick sont placés à l’arrière de l’écran, facilement accessible sur la droite. Le joystick est idéal pour naviguer au sein de l’OSD, en revanche celui-ci s’affiche avec assez peu de lisibilité.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Les écritures sont petites et l’OSD manque globalement d’ergonomie pour qu’on le manipule aisément. Si nous n’avions pas relevé ce détail sur un écran bien moins onéreux comme le Dell C2423H, nous nous permettons ici la critique.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic
Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge

L’application Dell Display Manager permet toutefois de gérer la chose avec plus de facilité. Elle nous permet de gérer luminosité et contraste, fractionnement d’écran, modes d’image et température de couleurs, de gérer les fonctions PIP/PBP de l’écran et embarque aussi un « assistant KVM ».


Quatre modes d’images sont proposés sur ce moniteur. Il est également possible de choisir parmi différentes températures de couleurs ou par espace colorimétrique entre le sRGB, le Rec. 709 et le DCI-P3.

Qualité d'image

Nous avons choisi le mode "Standard" pour réaliser nos mesures, sans aucune modification préalable afin de constater ce qu’offre cet écran en sortie de carton. Nous avons ensuite poursuivi nos mesures en HDR, l'image passe automatiquement en mode "Smart HDR" lorsqu'un signal est détecté.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge

Malgré des noirs déjà bien plus profonds qu’avec une dalle IPS classique, on se rend bien compte une fois dans l’obscurité que l’affichage des noirs vire davantage vers le gris. La gradation locale n’étant pas active en SDR, aucune option ne vient améliorer la qualité du noir dans ce cas de figure.

Enfin, le pic lumineux en SDR est très satisfaisant. Avec 380,9 cd/m², l’affichage parvient à être parfaitement visible dans la plupart des situations, et ce, malgré un revêtement semi-brillant assez peu efficace pour lutter correctement contre les reflets.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge

L’étalonnage d’usine n’est pas loin d’être excellent sur cet UltraSharp U2723QE. Le Delta E moyen est mesuré à 1,29 seulement, la valeur maximale est quant à elle de 3,17. Cet écran montre donc de très bonnes capacités sur ce point avec une fidélité qui se révèlera avec encore plus de justesse si vous passez par la case calibration.

La couverture de l’espace sRGB est proche de 100 %, aucun souci sur ce point. De son côté, l’espace Adobe RGB, bien connu des photographes, est représenté avec une couverture de 88 %, une valeur dans la moyenne sur ce type d’écrans et à ce tarif.

Test Dell UltraSharp U2723QE_sRGB © Matthieu Legouge
Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge

L’uniformité n’est pas spécialement mauvaise, mais on remarque un léger vignettage dans les angles avec ce rétroéclairage de type Edge-LED. Si nos mesures montrent de bons résultats sur les noirs en SDR, l’uniformité est en revanche moins bonne en HDR avec une fonction de local dimming par trop limité et à la peine.

HDR

L’activation de l’HDR permet d’obtenir un léger gain en luminosité avec un pic mesuré à 427 cd/m². La courbe EOTF est correctement suivie jusqu’à 60 % de luminance. La courbe est ainsi lissée jusqu’à atteindre le pic lumineux. Cet écran certifié DisplayHDR 400 apporte un petit quelque chose avec les contenus HDR, mais la plupart des détails lumineux passent à la trappe.

Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge
Test Dell UltraSharp U2723QE © Matthieu Legouge


La colorimétrie est une nouvelle fois fidèlement respectée avec les signaux HDR. Le Delta E moyen s’établit à 1,37, tandis que la valeur maximale ne dépasse pas 2,8.

Certes, l’exigeant Rec. 2020 n’est couvert qu’à 73,08 %, une valeur dans la moyenne, mais l’on voit régulièrement mieux lors de nos tests comme avec le LG DualUP Ergo et bien sûr l’incontournable Asus ProArt Display PA32UCG qui atteint une couverture Rec. 2020 de 85 %. L’espace DCI-P3 est en revanche presque intégralement couvert, à 97,27 % pour être exact.

Test Dell UltraSharp U2723QE_Rec2020 © Matthieu Legouge
Rec.2020
Test Dell UltraSharp U2723QE_DCI-P3 © Matthieu Legouge
DCI-P3

Le Dell UltraSharp U2723QE au quotidien

Les facteurs limitants de cet écran se trouvent sans conteste dans son rapport de contraste, limité malgré l’évolution acquise avec la dalle IPS Black signé LG Display, son revêtement qui manque d’efficacité, ou encore sa fonction de local dimming peu convaincante. À côté de ça, l’UltraSharp U2723QE est un écran 4K qui ne déçoit pas sur cette fourchette de prix, notamment grâce à une résolution de 164 ppp qui affiche une image nette et pleine de détails.

Dell U2723QE
© Dell

Les angles de vision sont également très bons sur ces nouvelles dalles ; l’image ne perd que peu en précision, que l’on regarde l’écran avec un angle prononcé sur les côtés comme d’en haut ou d’en bas. Enfin, notre exemplaire ne souffre pas d’IPS Glow ou autres joyeusetés de ce genre. On regrette malgré tout que cet écran ne se prête, pas du tout, au jeu vidéo. Ses temps de réponse paraissent en effet très élevés, ce qui résulte sur un flou de mouvement prononcé lorsqu’il s’agit de jouer. S’il convient de souligner ce fait, ce n’est toutefois pas un point que nous garderons dans notre note finale, pour la simple raison que Dell ne destine pas cet écran à un usage gaming.

Pour terminer, difficile de ne pas évoquer le panel de fonctionnalités accessibles avec ce produit. On pense bien sûr à la possibilité d’alimenter un laptop via USB-C, ainsi qu’à la présence d’un port Ethernet, bien pratique si votre machine n’en possède pas, au chainage d’un autre écran 4K et 60 Hz sans perte de qualité (à partir du moment où votre carte graphique prend en charge la technologie DSC), ou encore au commutateur KVM et aux fonctions PIB/PBP que l’on ne retrouve pas sur tous les moniteurs du fabricant… Enfin, l’absence de haut-parleurs est regrettable selon nous, ne serait-ce que pour profiter d’un retour son parfois utile et pratique.

Consommation électrique

Le Dell U2723QE se montre assez énergivore, avec une consommation qui équivaut à 99W/m² en recourant à notre protocole habituel. Cette mesure a bien entendu été réalisée sans qu’un laptop soit connecté et alimenté en USB-C, auquel cas la consommation aurait été bien supérieure à cette valeur.

Test Dell UltraSharp U2723QE : l'avis de Clubic

8

Dell a conçu un écran qui réunit de larges options de connectivité à une qualité d’image très convaincante avec son UltraSharp U2723QE. Nous ne sommes pas vraiment impressionnés par la dalle IPS Black, si elle conserve les qualités de cette technologie tout en améliorant son rapport de contraste, la différence est encore trop limitée sur un écran de type Edge-LED pour vraiment venir tenir tête aux dalles VA. Il en est sans doute autrement pour des écrans mieux équipés en matière de rétroéclairage.

Difficile d’en tenir compte avec cet écran UltraSharp. Sa polyvalence, sa justesse colorimétrique, son image détaillée et lumineuse, ainsi que ses nombreuses options en matière de connectivité et d’ergonomie sont rarement réunies dans une formule sur cette fourchette de prix, du moins pas en s’affichant avec un aussi bon rapport qualité/prix. Finalement, alors que le Dell UltraSharp U2723QE ne comblera peut-être pas les plus exigeants d’entre nous, il dispose d'un paquet d’atouts en sa faveur pour les créateurs qui recherchent à la fois une belle image 4K et une connectivité étendue.

Les plus

  • L'IPS Black offre un meilleur contraste…
  • Un affichage 4K clair, net et précis
  • De larges options de connectivité
  • Bonne ergonomie et design réussi

Les moins

  • ... pas tout à fait à la hauteur des promesses
  • Local dimming médiocre
  • Revêtement anti-reflet
  • Temps de réponse et flou de mouvement

Qualité d'image 8

Design 9

Ergonomie 8

Polyvalence 9

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
ScarredCoyote
Je suis justement en train de lire cet article sur ce moniteur que j’ai depuis depuis le début de l’année. Je l’avais acheté pour son contraste et suite à des pénuries dans les gammes des concurrents.<br /> Il a plusieurs défaut mais le principal défaut reste pour moi l’absence du profil Display P3. C’est d’autant plus incompréhensible que le moniteur est capable d’afficher le gamut P3 puisqu’il dispose du profil DCI P3. Le gamma n’est pas réglable contrairement à d’autres moniteurs de gamme équivalente. L’absence du profil Display P3 n’est donc qu’une restriction logicielle, ce qui est mesquin de la part de Dell.<br /> C’est mon premier DELL. Je l’utilise à côté d’autres écrans BenQ et Eizo de gamme pro et je suis globalement déçu de ce Dell. C’est mon premier et dernier Dell.<br /> Edit : je viens de lire dans l’article « le Dell UltraSharp U2723QE se passe de fournir un rapport de calibration ». C’est curieux car j’ai un rapport de calibration fourni avec l’écran (Ultrasharp 27 4K Monitor Calibration Factory Report).
JeXxx
En même temps à 60hz le flou de mouvement est juste normal, on ne peut pas pointer du doigt un moniteur sur une caractéristique qui de base n’est pas prévue.<br /> Et puis …<br /> image809×176 24.8 KB<br /> image794×416 119 KB<br />
Matthieu_Legouge
@JeXxx Cela n’a pas été pris en compte pour établir la note de 8/10<br /> @ScarredCoyote Merci pour ce retour et la précision concernant le rapport de calibration, cela m’étonnait de ne pas l’avoir trouvé avec l’écran.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test MSI Modern MD272PW : un écran abordable, limité par sa définition
Test Apple Watch Ultra : la montre connectée Apple se met au sport
Test Samsung 990 PRO : magnifique baroud d'honneur du Roi des SSD avant l'arrivée du PCIe 5.0
Test Corsair MP600 GS : inutile de vous ruiner quand des SSD de ce niveau existent !
Test Tronsmart T7 : l'enceinte Bluetooth à prix mini, mais qui assure l'essentiel
Test ViewSonic X2 : un vidéoprojecteur plaisir pour goûter à la grande image cinéma
Test Marshall Woburn III : une enceinte premium et énergique, à la connectivité limitée
Test Apple iPad (2022) : des nouveautés, et des frustrations
Test Apple TV 4K (2022) : la dernière box TV d'Apple frise la perfection
Test Fitbit Sense 2 : la montre connectée sport de Google rate le coche
Haut de page