Test Asus ProArt PA279CV : un écran 4K UHD plein de promesses

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
19 février 2022 à 12h06
1
Asus ProArt PA279CV
© ASUS

Rares sont les écrans dédiés aux professionnels à proposer une dalle 4K UHD de 27 pouces à un prix inférieur à 500 €. C’est pourtant le cas de l’Asus ProArt PA279CV qui se veut l’un des meilleurs rapports qualité/prix dans cette catégorie de moniteurs. Avec des points faibles ? C'est ce que nous allons voir.

Asus ProArt PA279CV
  • Une image fine et détaillée
  • Calibration d'usine soignée
  • Bonne ergonomie
  • USB-C avec Power Delivery (65 W)
  • Contraste de la dalle IPS
  • Flou de mouvement perceptible
  • Uniformité en retrait
  • Consommation électrique

Graphistes, vidéastes, photographes et autres professionnels de l'image le savent bien : l’écran doit souvent être choisi avec précaution, pour sa qualité d’image, sa fidélité dans la gestion des couleurs, ou encore son ergonomie et ses connectiques.

Résultats ? Il est fréquent que le ou les moniteurs nécessaires à leurs activités demandent un investissement financier assez conséquent, sans oublier qu’il faut généralement y ajouter une sonde colorimétrique.

La proposition d’Asus est par conséquent alléchante sur le papier, à partir du moment où l’on peut se contenter d’une diagonale de 27 pouces. Sommes-nous toutefois assurés que ce moniteur réponde bien à vos besoins spécifiques ? Verdict avec notre test !

Toutes les mesures réalisées dans le cadre de ce test ont été enregistrées avec le logiciel CalMAN Ultimate, une sonde X-Rite i1 Display Pro Plus et un boîtier de mesure d'Input Lag Leo Bodnar.

Le test d’un écran demande un protocole et des outils spécifiques pour être mené à bien. Aujourd’hui, on vous en dit un peu plus sur la façon dont nous les passons en revue chez Clubic.
Lire la suite

Prix et disponibilité

Sorti courant 2021 et commercialisé aux alentours de 550 €, l’Asus ProArt PA279CV a tout de même quelques concurrents sur le marché, du côté de LG, ViewSonic ou Dell.

En alternative, Asus propose le ProArt PA278QV, un écran un peu moins cher et aux caractéristiques similaires à l’exception qu’il se contente d’une définition QHD. À l’opposé, on retrouve des moniteurs bien plus onéreux, destinés aux professionnels les plus exigeants. On pense aux ProArt OLED PA32DC, ou encore au moniteur Mini-LED du fabricant, le ProArt PA32UCG, des modèles dont les prix piqueraient les yeux des particuliers.

Fiche technique Asus ProArt PA279CV

Résumé

Taille d'écran
27in
Résolution
3840 x 2160 px
Format d'écran
16/9
Type de dalle
IPS
Technologie d'affichage
Anti-lumière bleue, Flicker-Free, Calman Verified
HDR
HDR10
Taux de rafraîchissement
60Hz
Temps de réponse
5ms
Type d'écran
LED

Affichage

Taille d'écran
27in
Résolution
3840 x 2160 px
Format d'écran
16/9
Type de dalle
IPS
Dalle mate antireflet
Oui
Technologie d'affichage
Anti-lumière bleue, Flicker-Free, Calman Verified
HDR
HDR10
Luminosité
350 cd/m²
Contraste
1000:1
Profondeur de couleur
8 bit + FRC
Taux de rafraîchissement
60Hz
Temps de réponse
5ms

Écran

Type d'écran
LED
Écran large
Non
Écran incurvé
Non
Sans bordures
Non
Compatible 3D
Non
Écran tactile
Non

Ergonomie

Angle d'inclinaison avant
+35°
Angle d'inclinaison arrière
-5°
Écran pivotable
Oui
Pied réglable en hauteur
Oui
Pied amovible
Oui
Fixation VESA
100 x 100 mm

Connectique

Entrées vidéo
DisplayPort, USB Type C, HDMI x2
Sorties audio
Prise casque Jack 3.5mm

Multimédia

Fonctionnalités multimédias
Haut-Parleurs intégrés

Caractéristiques physiques

Largeur
614mm
Hauteur
373,5mm
Hauteur (Max)
523,5mm
Profondeur
227,82mm
Largeur (sans pied)
614mm
Hauteur (sans pied)
369,9mm
Profondeur (sans pied)
59,9mm
Poids
8,6kg

Alimentation

Consommation
32W
Consommation en veille
0,5W
Alimentation interne
Oui

Design et ergonomie

Le ProArt PA279CV est un moniteur relativement classique dans sa conception et fait preuve d’une esthétique tout à fait sobre et consensuelle. Seule sa règle graduée, disposée sur la bordure inférieure de l’écran, nous montre que nous avons affaire à un moniteur quelque peu différent. On se demande bien l’utilité réelle de cette règle et le pourcentage d’utilisateur qui y auront recours cependant.

Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge
Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge

L’ergonomie est plutôt bonne, même si l’on est loin de ce que propose un bras articulé avec des moniteurs comme le LG UltraFine Ergo 32UN880. Le pied occupe un espace raisonnable sur le bureau, avec seulement 227 mm en profondeur, tandis que l’écran en lui-même n’est pas très épais avec ses 59,9 mm. On apprécie le repère à la base du pied, permettant de positionner l’écran dans une position centrale précise après que ses réglages ergonomiques aient été modifiés.

Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Facile à monter, et à ajuster, l’écran peut s’incliner de -5° vers l’arrière et +35° vers l’avant, effectuer une rotation de 45° à gauche comme à droite, et pivoter sur 90° (des deux côtés) pour passer en mode portrait. Le réglage de la hauteur profite quant à lui d’une amplitude de 150 mm.

Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge
Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge

Un simple bouton poussoir permet de déclipser l’écran de son support. On trouve également un guide câble à l’arrière du pied, ce n’est pas la panacée, mais il s’avère utile pour y loger au minimum le câble d’alimentation et avoir une installation un peu plus propre visuellement.

Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Enfin, les bordures de l’écran sont suffisamment fines pour se laisser oublier et autoriser une configuration à plusieurs écrans.

Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

La connectique

Rien d’extravagant du côté de la connectique, Asus propose l’essentiel avec deux ports HDMI 2.0, un DisplayPort 1.2, quatre ports USB 3.0 (dont deux sur le côté droit), une entrée casque 3.5 mm et enfin un port USB-C compatible Power Delivery jusqu’à 65 W, de quoi alimenter une majorité d’ordinateurs portables, à l’exception peut-être des laptops dédiés aux joueurs. Sur un écran comme celui-ci, l’USB-C est devenu un standard indispensable puisqu’il permet de faire tout ou presque avec un seul câble.

Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

On trouve enfin deux haut-parleurs d’une puissance de 1,2 W, que l’on aperçoit à l’arrière au travers des grilles d’aération. Le son est faible et médiocre, on les utilisera donc uniquement en appoint.

Ergonomie logicielle et paramétrages

Voilà qui est toujours délicat de passer d’un joystick à une série de boutons pour gérer l’OSD d’un moniteur. Asus fait encore le choix de se passer du joystick sur plusieurs de ses séries, ou mêle boutons et joystick, comme c’est le cas sur le TUF Gaming VG28UQL1A.

Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge
Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge

Nous avons affaire à un total de six boutons, en incluant celui dédié à l’allumage et l’extinction de l’écran. Et s'il en résulte, au départ, une certaine confusion dans la navigation dans les menus, on comprend toutefois la préférence d’Asus pour ces boutons qui ont l’intérêt d’être placés en façade, et non à l’arrière comme c’est le cas des joysticks.

Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge
Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge

Heureusement, les menus sont parfaitement clairs et fonctionnels. On y trouve surtout beaucoup de modes d’images destinés à diverses activités. Citons par exemple les modes sRGB, Rec.709, DCI-P3, ou encore DICOM (pour l’imagerie médicale), Reading, Darkroom, ou Rapid Rendering

Les réglages et fonctionnalités aussi sont nombreux. On profite notamment d’un filtre anti lumière bleue ajustable sur quatre niveaux, un large panel pour ajuster l’image (teinte, saturation, température, gamma, etc.), une fonctionnalité PIP/PBP, ou encore la présence de l’Adaptive-Sync.

Nous avons réalisé nos mesures sans aucune modification préalable. Le ProArt PA279CV arrive avec un rapport de calibration et la certification « Calman Verified » pour son mode sRGB. Nous avons d’abord voulu voir si la calibration d’usine porte ses promesses avant de nous pencher sur d’autres modes.

Qualité d'image : nos mesures

Le mode sRGB est calibré pour atteindre une luminosité de 100cd/m² sur le blanc. Dans ce mode, comme dans les autres, le contraste reste limité par la technologie IPS de la dalle. On obtient en effet un pic lumineux de 99,4 cd/m² et une luminance de 0,099 cd/m² pour le noir, résultant sur un taux de contraste de 1001:1. C’est peu et insuffisant pour certains usages comme la vidéo. Dans les faits, on remarque surtout son faible contraste lorsqu’il s’agit de visionner des scènes sombres dans la pénombre. C’est sans doute la plus grande faiblesse de la technologie IPS, cela n’empêche toutefois pas de mener la plupart des activités sans trop être impacté.

Test Asus ProArt PA279CV

Pour le reste, difficile de reprocher quoi que ce soit à Asus pour un écran à ce tarif. La calibration est juste et ne montre que quelques petites imprécisions. On le remarque sur l’échelle de gris et la température de couleurs, très proche de notre valeur cible avec 6 473 K. Le gamma a quant à lui quelques difficultés à suivre la courbe de référence, avec une moyenne établie à 2,207 encore une fois trop proche de l’idéale.

Test Asus ProArt PA279CV

Et que dire de la précision des couleurs ! Le Delta E mesuré ne montre aucune dérive chromatique, avec une moyenne qui s’établit à 0,93, en prenant en compte les nuances couleurs peau. C’est l’une des meilleures moyennes que nous ayons à ce jour obtenues sur un moniteur en sortie de carton, et surtout l’une des rares à ne montrer aucune dérive sur l’ensemble de la mesure.

L’espace sRGB n’atteint pas tout à fait les 100 % dans ce mode, avec une mesure à 97,3 %. C’est pourtant bien le cas avec le mode standard. À côté de ça, et malgré un mode DCI-P3, le ProArt PA279CV n’est pas le meilleur lorsqu’il s’agit d’espace WCG avec sa dalle 8 bits + FRC. On mesure par exemple à 85,01 % le gamut DCI-P3, 81,34 % pour Adobe RGB et enfin 61,82 % pour le Rec. 2020.

Test Asus ProArt PA279CV
Test Asus ProArt PA279CV

Concernant l’HDR, il apporte un petit surplus de luminosité à l’image, rien de plus hélas. Pour informations, la luminosité maximale de cet écran est de 395,5 cd/m², en SDR (mode standard) et en poussant le réglage à 100.

Test Asus ProArt PA279CV
Test Asus ProArt PA279CV
Test Asus ProArt PA279CV

Une fois l’HDR activé, l’écran se verrouille en mode HDR sans aucun réglage accessible via l’OSD. Il atteint alors un pic lumineux de 481 cd/m², chose qui se fait toutefois au détriment de la précision avec un Delta E mesuré à 2,72, et la présence de plusieurs dérives chromatiques.

L’uniformité est très bonne sur le noir, c’est cependant moins le cas sur le blanc à 30 % et à 100 % de luminance. On constate quelques valeurs un peu trop élevées, notamment sur la partie gauche de l’écran. Cela se perçoit légèrement à l’œil nu, mais rien de trop grave, on s’y attendait un peu avec un écran de ce tarif qui ne peut pas être parfait sur tous les points. Précisons enfin que notre unité de test ne souffre visiblement pas d’IPS Glow ou de clouding.

Test Asus ProArt PA279CV
Test Asus ProArt PA279CV
Test Asus ProArt PA279CV

Le ProArt PA279CV au quotidien

En nous offrant la définition l’Ultra HD sur 27 pouces, cet écran Asus est un excellent compromis pour les créatifs en affichant une forte densité de pixels avec 163 ppp.

Il est nécessaire d’effectuer une mise à l’échelle de 150 % sous Windows pour rendre bien visible les éléments et autres textes, la netteté est toutefois au rendez-vous alors que la finesse de l’image, sa qualité et ses détails sont parfaitement conservés lors du visionnage d’une vidéo ou, plus important, dans les différents logiciels de traitements qui vont bien sûr afficher les contenus avec la définition native de la dalle.

Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge
Le ProArt PA297CV, accompagné du tout récent ROG Flow Z13 qu'il alimente en énergie via USB-C © Matthieu Legouge pour Clubic

Ajoutons à cela les très bons angles de vision de la dalle IPS, le bel espace pour les tâches de productivité, ou encore la présence de fonctionnalités comme le filtre anti-lumière bleue ou l’Adaptive Sync pour en faire un écran qui réponds à la plupart des besoins.

Test Asus ProArt PA279CV © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le ProArt PA279CV n’est certainement pas un écran gaming, on le perçoit notamment au niveau du temps de réponse des pixels, avec une réactivité moindre qui produit un flou de mouvements perceptibles notamment derrière les objets en mouvements rapides. L’overdrive permet de le réduire jusqu’à une certaine mesure, on le trouve sous la désignation « TraceFree » au sein de l’OSD et est ajusté à 60 par défaut. Un réglage trop haut, au maximum par exemple, induit l’effet inverse : le reverse ghosting. Le réglage par défaut semble être le meilleur compromis. Enfin, nous avons mesuré l’input lag à seulement 8,7 ms, une excellente valeur à 60 Hz qui ne montre aucun retard ou décalage d’image.

Consommation électrique

Ce moniteur est assez gourmand en énergie ! Avec un blanc ajusté à 150 cd/m², l’écran consomme 29,2 W, ce qui correspond à une consommation de 145 W/m². C’est bien au-dessus de la moyenne des moniteurs testés, cela reste toutefois une valeur cohérente pour un écran IPS de ce type avec un rétroéclairage LED assez puissant.

Asus ProArt PA279CV : l'avis de Clubic

Asus ProArt PA279CV

8

Asus tient sa promesse en proposant un moniteur 4K UHD de qualité à moins de 500 € pour les créateurs. Il y a sans conteste de bien meilleurs produits sur le marché et dans le catalogue du fabricant taiwanais, le ProArt PA279CV apporte toutefois l’essentiel sans que cela ne nécessite de casser sa tirelire.

Limité aux espaces sRGB et Rec.709, il conviendra surtout aux graphistes et photographes qui recherchent un écran à la définition Ultra HD, à l’image juste et bien calibrée. Les vidéastes préféreront se tourner vers un moniteur qui gère plus amplement les espaces WCG (Wide Color Gamut), doté d’un meilleur rapport de contraste.

Enfin, le ProArt PA279CV se révèle également être un bon compagnon pour le quotidien, grâce à sa haute résolution et son ergonomie, autant que par sa connectique avec un port USB-C compatible Power Delivery qui apporte pas mal de souplesse à l’usage.

Les plus

  • Une image fine et détaillée
  • Calibration d'usine soignée
  • Bonne ergonomie
  • USB-C avec Power Delivery (65 W)

Les moins

  • Contraste de la dalle IPS
  • Flou de mouvement perceptible
  • Uniformité en retrait
  • Consommation électrique

Design et ergonomie 8

Qualité d'image 8

Polyvalence 7

Performances 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
merotic
Je possède un modèle dans cette gamme et en effet, 2 gros défauts : le contraste et la luminosité faibles.<br /> Les couleurs sont magnifiques par contre et l’angle de vision idéal.<br /> Par contre, les réglages sont une horreur absolue.<br /> Il est très difficile d’arriver à obtenir une couleur et un contraste conformes dès les 1er jours.<br /> J’ai mis 4 jours avant de trouver les bonnes couleurs en comparant avec un écran rétina.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le prix du kit mémoire RAM PNY XLR8 2x8 Go DDR4 s'effondre
Chute de prix sur le boîtier PC moyen tour Corsair 275R Airflow
Logitech revisite sa gamme MX Master avec sa souris phare et deux claviers mécaniques
Microsoft dévoile son Project Volterra, un PC ARM aux allures de Mac mini
Découvrez la liste des nouveaux jeux compatibles avec le DLSS et le ray-tracing de NVIDIA
Dernière chance pour profiter des offres PC Fnac (jusqu'à -320€)
Des moniteurs Mini-LED, 4K, 240 Hz débarquent chez Samsung
AMD veut réinventer le PC portable du quotidien : moins cher, plus autonome
Procurez-vous un super écran PC Gaming à prix cassé chez Fnac/Darty
MSI prépare le come-back de son Titan GT77, un portable gaming très (très) méchant
Haut de page