Grippity, le clavier où les touches se trouvent... à l'arrière

18 novembre 2010 à 17h31
0
00FA000003756416-photo-grippity.jpg
Avec son design futuriste et sa prise en main originale, le Grippity est un clavier qui risque fort de faire beaucoup parler de lui... ou de sombrer rapidement dans l'oubli ! Il faut dire que ce périphérique sans fil a de quoi étonner, puisqu'il reprend la forme d'une large manette de jeu sur laquelle aurait été greffée un clavier QWERTY. L'utilisateur est ensuite invité à tapoter les touches à l'aide de ses doigts situés à l'arrière de l'appareil, tandis que les pouces contrôlent la navigation par le biais d'un joystick et de touches directionnelles.

L'idée est loin d'être saugrenue puisque, selon les dire de ces créateurs et les premières images présentées, le Grippity supprime la nécessité du support, à savoir le bureau. Reste que ce périphérique pas comme les autres nécessite de réapprendre totalement l'usage du clavier, un effort que tous les technophiles ne seront sans doute pas prêts à faire...

Annoncé à la vente pour février 2011, le Grippity peut d'ores et déjà être précommandé au prix de 60 dollars. Il y a fort à parier que ce clavier refera prochainement parler de lui, peut-être au CES 2011, qui sait !

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
scroll top