Test Philips Fidelio M1 : petit mais costaud

Aurélien Audy
27 décembre 2012 à 17h00
0

Philips Fidelio M1

Ca faisait bien longtemps que Philips s'était éloigné du sommet de sa gloire en matière d'audio, se concentrant sur une offre plus massive basée avant tout sur le prix. Mais en avril 2011, le fabricant hollandais a décidé de sortir l'artillerie lourde, en faisant naître une division audio haut de gamme baptisée Fidelio. Stations d'accueil, enceintes, home cinema, audio sans fil, mais également casques, Fidelio brasse large et se fait à chaque fois remarquer. Comme le Fidelio M1, une version condensée plus nomade du grand frère L1.

01F4000005619850-photo-philips-fidelio-m1.jpg


Présentation et ergonomie

Amateurs de casques colorés et enveloppants, avec ou sans paillettes, passez votre chemin. Le Fidelio M1 s'écarte loin de la tendance clinquante qui sévit dans le métro, en tablant sur classicisme à la limite du guindé, mais délicieusement réussi. Cuir véritable sur l'extérieure de l'arceau, branches, charnières et coques d'écouteur en alliage d'aluminium : Philips ne badine pas avec la qualité des matériaux, la finition est de surcroît irréprochable. Côté ergonomie, le Fidelio M1 propose une articulation à 90° vers l'arrière de ses écouteurs ainsi qu'un léger angle haut / bas. Point d'esprit DJ ici mais juste la volonté de permettre un rangement plus facile du casque.

00C8000005619858-photo-philips-fidelio-m1-5.jpg
00C8000005619860-photo-philips-fidelio-m1-6.jpg
00C8000005619854-photo-philips-fidelio-m1-3.jpg


Le Fidelio M1 fait dans le moelleux, avec fermeté... Si les oreilles apprécient clairement le contact souple des écouteurs en mousse à mémoire de forme (recouverts d'un simili plus vrai que nature), elles pâtissent en revanche de la pression exercée par l'arceau. Et comme ce casque de petites dimensions dispose d'écouteurs supra-auraux ronds (7,5 cm de diamètre), les oreilles dégustent aux premières loges. Sur le moment, on ne s'en rend pas compte, et on savoure le faible poids du M1 : 168 g. Mais après une écoute prolongée, quand on enlève le casque, on sent ses oreilles reprendre forme, dans la douleur. Une tension importante avec des écouteurs plaqués sur les esgourdes, c'est en revanche l'assurance d'une isolation efficace. Et ce M1 ne déroge pas à la règle, avec un calfeutrage impressionnant, dans les deux sens.

012C000005619852-photo-philips-fidelio-m1-2.jpg
012C000005619856-photo-philips-fidelio-m1-4.jpg


A l'instar des autres fabricants dans ce standing de marchandise, Philips a opté pour un câble unilatéral détachable, un peu moins épais que celui livré par Focal, mais tressé également et plus consistant que ceux du Sennheiser Momentum et de l'Audio-Technica ANC9. Il dispose d'une télécommande à un seul bouton, complété d'un micro. Le concept détachable est toutefois différent chez Philips : la connexion ne se fait pas à même l'écouteur, mais sur un appendice de câble, solidaire de l'écouteur. Le recul procuré est plus pratique à manipuler, mais le système reste forcément moins pérenne : si le câble casse à la base de l'écouteur, le casque est H.S. Enfin, Philips ne fournit pas d'accessoire particulier, en dehors d'une housse en microfibre.

012C000005619862-photo-philips-fidelio-m1-7.jpg
012C000005619864-photo-philips-fidelio-m1-8.jpg


Quid de l'audio ?

Le Fidelio M1 repose sur des transducteurs de 40 mm, avec aimants en néodyme. Ils sont censés reproduire la plage de fréquences 15 - 24 000 Hz. Le rendement du casque est musclé : 106 dB de sensibilité d'un côté pour seulement 16 ohms d'impédance de l'autre. Les petits baladeurs n'en sonneront que plus fort ! Notez que Philips annonce par ailleurs une distorsion harmonique totale inférieure à 0,1 % et une puissance admissible de 150 mW.

Le Fidelio M1 plonge son auditeur dans un véritable cocon sonore. Les médiums impeccablement dosés sont bordés par des basses très présentes et rondelettes à souhait d'un côté et des aigus précis, mais plus soyeux que véritablement brillants. Il en résulte un rendu pas agressif pour un sou, même avec les musiques les plus acides qui soient et à fort volume. En revanche, les amateurs de cristallinité trouveront le M1 trop bouché. Il suffit de passer sur le Momentum de Sennheiser juste derrière pour mettre en évidence la différence d'approche flagrante dans le tiers haut du spectre.

Maintenant une question nous taraude : comment le M1 peut-il produire autant de volume dans les basses ? Tout simplement grâce à l'adoption d'un système Bass Reflex, avec un évent par écouteur. Ce sont ces petits orifices qu'on peut voir au dos des écouteurs. Dès qu'on les bouche, l'intensité des basses chute soudainement : efficace ! Un peu trop même... Aussi maîtrisée soit-elle, cette amplification passive donne un peu trop de poids aux graves et surtout, elle fait perdre de l'attaque dans ces fréquences. Ce n'est pas désagréable, loin s'en faut, mais on a connu plus réaliste comme rendu. Enfin, pour un casque fermé supra-aural, le M1 restitue une largeur de scène assez ample, mais surtout avec un positionnement précis des instruments.


012C000005622962-photo-philips-fidelio-m1-event.jpg


Conclusion

Le Fidelio M1 marque le retour de Philips sous les feux de la rampe ! Un casque aussi soigné et qui sonne aussi proprement plaira assurément à nombre d'utilisateurs. Son rendu sonore est à l'image de ses écouteurs : accueillant. Des médiums bien étagés, des graves très généreux renforcés à coup de Bass Reflex, et des aigus précis mais pas trop brillant, ou la recette idéale pour restituer de façon flatteuse les sonorités les plus agressives. Et le rendement se montre parfaitement adapté à un usage nomade. Oui, mais avec des instrumentations déjà suaves ou des mix moyennement définis ? Le Fidelio M1 ronronnera alors trop et manquera de détails dans le haut du spectre. Et si l'intégration d'un système Bass Reflex dans la coque des écouteurs s'avère bien efficace pour doper l'intensité des basses, elle tend également à faire traîner le son, qui face à un Focal Spirit One manque d'attaque. Enfin, la pression importante de l'arceau sur les oreilles devient douloureuse à la longue. Le Fidelio M1 n'en reste pas moins surprenant pour un petit casque, parfait pour écouter du rock ou de l'électro.

Philips Fidelio M1

Les plus
+ Son puissant / peu fatiguant
+ Enormes basses / médiums détaillés
+ Finition très soignée / isolation
+ Léger / peu encombrant
Les moins
- Trop de basses / aigus manquent de peps
- Pression de l'arceau sur oreilles
- Packaging incomplet
- Télécommande un bouton seulement
Qualité audio
Confort
Isolation
Finition
4

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA
Bugatti dévoile un concept d'hypercar dément, conçu par un étudiant en design
Jeff Bezos lance un fonds de 10 milliards de dollars pour lutter contre le dérèglement climatique
JerryRig met le Samsung Galaxy Z Flip à l'épreuve (et ça fait mal)

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top