Test AKG K420 : un casque ouvert robuste

Par
Le 23 septembre 2011
 0

AKG K420



Le K420 que nous testons ici est un des premiers prix dans les gammes de casques du constructeur autrichien. Réputé autant pour la solidité de ses produits que pour leurs qualités sonores, voyons si AKG parvient à assurer son standing sur un produit d'entrée de gamme !


012c000004598720-photo-akg1.jpg
012c000004598718-photo-akg.jpg

Le K420 d'AKG


Présentation et ergonomie

Le mélange de gris et de bleu marine apparaît un peu maussade à côté d'une concurrence misant beaucoup sur le design et abusant parfois de teintes affriolantes. Soit ! Mais la finition du K420 est étonnante pour cette gamme : l'arceau est renforcé d'une barre métallique, les branches sont denses, la fiche jack suffisamment gainée et globalement ce modèle propose un assemblage soigné !

00c8000004598714-photo-akg-k420-ecouteur-semi-ouvert.jpg
00c8000004598712-photo-akg-k420-arceau.jpg
00c8000004598708-photo-akg-k420-jack.jpg

Le design n'est pas franchement glorieux, mais la finition apparaît plutôt élevée pour un casque à moins de 40 €


L'ergonomie bénéficie du soin habituel apporté par la marque. Aussi, on retrouve la conception 3D Axis 2 permettant aux écouteurs de pivoter à 90° vers l'avant, mais également de se rabattre au milieu de l'arceau. On peut donc parler de casque pliable.

00c8000004598710-photo-akg-k420-3daxis.jpg
00c8000004598716-photo-akg-k420-housse.jpg

On retrouve la technologie 3D Axis 2 permettant au casque de se plier


0096000004598706-photo-akg-k420-arceau-mou.jpg
Intérieur d'arceau légèrement souple
Rien à redire non plus sur le confort. Les écouteurs en mousse de 5,7 cm de diagonale se plaquent en douceur sur les oreilles (un casque de type semi-ouvert n'est pas isolant, et ne nécessite donc pas d'être pressé contre les tempes), l'intérieur de l'arceau rempli d'un caoutchouc souple amortit sans problème les 105 g du casque. AKG a simplement fait des économies sur le packaging, puisque le K420 n'est accompagné que d'un simple étui souple de transport.


Quid de l'audio ?


AKG annonce des caractéristiques assez impressionnantes pour un casque de ce rang : plage de fréquence très large (13 Hz - 27 kHz), impédance de 32 ohms et une sensibilité de 125 dB/V (soit une sensibilité de 110 dB/mW). À l'écoute, bonne surprise, le K420 est assez proche du v-Jays. Conception ouverte oblige, le rendu est naturel, aéré, avec une image sonore assez ample (mais moins bien localisée que le Jays). La dynamique apparaît généreuse, avec des basses correctement dosées, des médiums bien placés et des aigus dégagés. Le K420 n'arrive certes pas à égaler le v-Jays en termes de précision et de clarté dans les médiums et aigus, mais ça se joue à peu de choses. En définitive, le petit AKG sonne bien quel que soit le style.

Conclusion


Le K420, casque semi-ouvert, vient se poser en concurrent direct du v-Jays II, à un tarif plus agressif. Sans considération de prix, l'écart étant faible (une dizaine d'euros), notre préférence va au v-Jays, qui sonne mieux, est incroyablement léger et plus esthétique (ce dernier point restant subjectif). Maintenant si la différence de prix même faible compte pour vous, le K420 plus robuste de surcroit, prendra l'avantage sans souci !

AKG K420

Les plus
+ Son équilibré et assez dynamique
+ Bonne aération du rendu sonore
+ Léger / confortable / robuste
+ Ergonomie / pliable / prix
Les moins
- Pas isolant du tout !
- Moins précis qu'un v-Jays
- Design assez maussade
Qualité audio
Confort
Isolation
Finition
4


Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Casque audio

scroll top