Test Razer Megalodon : le casque pratique à transporter

0

Razer Megalodon

Pour les joueurs. Par des joueurs. Ce slogan adopté par Razer résume assez bien l'esprit et la raison d'être de la marque, fondée par des accros de la manette et dédiée au jeu. Et ça marche, puisque tout gamer qui se respecte connait forcément Razer, pour ses claviers, souris ou encore ce qui nous intéresse ici, les casques audio avec micro. Focus sur le Megalodon 7.1 !

0190000003964840-photo-razer-megalodon.jpg

Le Megalodon de Razer


Présentation du casque

En dehors du requin à grandes dents de la préhistoire, le Megalodon est chez Razer l'élite d'un large éventail de casques. Le seul en 7.1, vendu aux alentours des 140 €. Particularité : le Megalodon intègre son propre DSP audio matériel, baptisé « moteur audio Maelstrom ». Fabrication maison ? Non. Un terme marketing posé sur une puce Analog Devices ADSP-BF527.

La technique

Comme la plupart des casques pour gamer, le Megalodon adopte une conception circum-auriculaire fermée. Les écouteurs sont ronds mais de taille suffisante pour bien enrober les oreilles (généralement plutôt ovales...) sans les toucher. En revanche, l'utilisation d'une mousse recouverte de velours rend le Megalodon bien moins isolant qu'un G930 de Logitech. Razer a opté pour la formule sonore la plus courante sur ce type de casque enveloppant, à savoir des transducteurs de 40 mm à aimant de néodyme.

012C000003964842-photo-razer-megalodon-couteur-coussinet.jpg

Les larges coussinets ronds entourent bien les oreilles


Le Megalodon propose une réponse en fréquence étonnamment sobre (mais non moins efficace) allant de 20 Hz à 20 kHz. Razer spécifie l'impédance de 32 Ohms, la sensibilité de 102 dB (à plus ou moins 4 dB) et la puissance admissible maximum de 200 mW. Pour le micro unidirectionnel, le constructeur annonce une réponse en fréquence de 50 - 16 kHz, une sensibilité de - 37 dB (à plus ou moins 4 dB là encore) et un rapport signal-bruit de 50 dB. Pas de coupure en position relevée (le mute passe par un bouton dédié sur la télécommande) mais un bras qui tourne à 270° : on se demande bien pourquoi...

00C8000003964848-photo-razer-megalodon-micro.jpg
015E000003964852-photo-razer-megalodon-positions-micro.jpg

Le micro unidirectionnel peut pivoter sur 270°


L'objet

Le Megalodon est racé sans pour autant transpirer le jeu à outrance. En dehors des deux logos représentant le fameux serpent à trois têtes, certes éclairés en bleu mais somme toute discrets, le design du casque reste sobre. Avec 230 g seulement, il est un des plus légers de ceux que nous avons confrontés. Cela se traduit directement par un port très confortable, puisque l'arceau exerce une pression modérée sur les tempes. Une souplesse agréable. Côté réglages, Razer se limite par contre à l'essentiel, à savoir la hauteur des branches. Et s'il n'y a rien à déplorer en matière de finition, le Megalodon ne fait pas aussi robuste que le PC 333D de Sennheiser par exemple. Une impression probablement liée au choix des matériaux... En revanche, Razer livre son casque dans un solide étui rigide.

0096000003964844-photo-razer-megalodon-logo.jpg
0096000003964854-photo-razer-megalodon-r-glage.jpg
0096000003964864-photo-razer-megalodon-arceau.jpg
0096000003965656-photo-razer-megalodon-housse.jpg

Logo Razer, branches ajustables, arceau rembourré floqué Razer et housse rigide


Pas de commande intégrée aux écouteurs ici, tout passe par la télécommande massive du Megalodon. A vrai dire, il s'agit plutôt d'une sorte de console audio, véritable carte son plug and play. Le pavé abrite le DSP Maelstrom, moteur audio 7.1, et dispose de 5 boutons plus une molette centrale. L'avantage du dispositif est qu'il ne nécessite aucune installation : le rendu audio 7.1 est calculé de façon matérielle.

00C8000003964856-photo-razer-megalodon-t-l-commande.jpg
00C8000003964858-photo-razer-megalodon-t-l-commande2.jpg
00C8000003964860-photo-razer-megalodon-t-l-commande3.jpg

Un pavé de taille conséquente, mais qui sert à tout, y-compris à transformer le son 7.1 en stéréo


A l'écoute sur...

Contrairement aux casques de Corsair, Logitech ou encore Sennheiser, le Megalodon n'est pas certifié Dolby Headphone. C'est ici le DSP Razer Maelstrom qui se charge de calculer comment restituer du son 7.1 sur deux transducteurs, en stéréo. En revanche, Razer l'annonce, le DSP du Megalodon n'est pas apte à virtualiser du son 7.1 à partir d'une source stéréo (ce que « fait » le ProLogic IIx).

Du jeu vidéo

00C8000003968030-photo-left-4-dead-2.jpg
Nous partons en vadrouille dans les méandres obscures grouillant de morts vivants avec le jeu en 7.1 Left 4 Dead 2. Que donne le moteur audio Razer Maelstrom ? Il est malheureusement moins convaincant que les meilleurs Dolby testés jusqu'ici. S'il spatialise effectivement, c'est aux dépens de la précision sonore, puisque l'algorithme provoque une résonnance assez notable. Les mediums ressortent bouchés (un peu nasillards), tandis que les aigus paraissent clairement métalliques. Du coup, au lieu de vous aider à localiser plus facilement la source sonore, le Megalodon produit un « effet brouhaha » un peu sourd qui perturbe la lisibilité acoustique. Par contre, le confort sur la durée s'avère vraiment excellent ! Et en dehors du déséquilibre causé par l'effet 7.1, notez que le son d'origine est très bon.

Avec Call of Duty : Modern Warfare 2, jeu en 5.1, la bande son davantage épurée du jeu confère une impression plus positive de la spatialisation du Megalodon. Et ce, même s'il n'est pas supposé savoir gérer le 5.1... Cependant là encore, il y a comme une légère impression de brouillon. Même chose avec Battlefield Bad Company 2 : le rendu est un peu meilleur, mais on perçoit encore trop de résonnance, notamment dans les voix.

00FA000003968026-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00FA000003968054-photo-battlefied-bad-company-2.jpg

Avec Call of Duty : Modern Warfare 2 et Battlefield Bad Company 2, le Megalodon fonctionne un peu mieux, mais ça n'est pas encore ça...


Du film

L'espèce de voile qui vient boucher les mediums impacte directement les voix. Sur le concert de Dave Matthews et Tim Reynolds en 7.1, c'est perceptible au point où l'on ne discerne plus aussi clairement les paroles qu'en 2.0. C'est un peu le même problème que dans les jeux mais c'est plus embêtant ici, où les voix sont souvent prépondérantes. On apprécie sinon le fait de pouvoir ajuster le volume par paires de canaux, avec un réglage indépendant des basses.

00DC000003954694-photo-illustration-dolby.jpg
012C000003867460-photo-blu-ray-dolby.jpg

Le Blu-ray Dolby de test propose des contenus variés exploitant le 7.1


De la musique

Quand on reste en 2.0, le Megalodon montre bien davantage de potentiel. L'espèce de bulle de réverbération causée par le Maelstrom s'est percée, restituant aux voix leur clarté. On découvre alors un casque au son équilibré, aéré et puissant. On notera simplement qu'il faut éviter de trop faire grimper l'indicateur bleu de basses dans le rouge, sans quoi les graves deviennent vraiment très sourds, et on retombe alors dans une autre forme de brouhaha... Il est également regrettable que Razer ne propose pas de réglage des aigus.

Et la technologie Maelstrom 7.1 n'est effectivement pas recommandable pour la plupart des sources sonores stéréo. A moins que vous aimiez les acoustiques caverneuses...

Et le micro ?

Concernant l'acquisition, le micro du Megalodon déçoit très clairement. La voix est retransmise de façon naturelle, mais accompagnée d'un souffle beaucoup trop élevé. Même en baissant le niveau du micro au minimum, le parasitage reste important. Tandis que le volume de la voix devient alors trop bas... Razer annonce plancher sur la mise au point d'un nouveau firmware sans apporter plus de détail : espérons que le micro subira des améliorations... On apprécie sinon les réglages de sensibilité et de niveau du micro proposés sur la télécommande, en plus du mute.

Conclusion

Vendu aux alentours des 140 €, le Megalodon vient donc se placer en concurrence directe avec le Sennheiser PC 333D. La comparaison sera donc facile. En termes de prestation audio, le casque de Sennheiser prend clairement l'avantage, surtout pour ce qui est du surround 7.1 et du micro. C'est moins flagrant si on s'en tient à une écoute musicale stéréo, où le casque de Razer convainc tout à fait. Maintenant, en matière d'ergonomie et de confort, le Megalodon prend nettement l'ascendant. Poids plume, écouteurs douillets, télécommandes complète, fonctionnement sans installation logicielle, housse de transport : le Megalodon sait à qui il s'adresse en remplissant bon nombre des pré-requis du gamer exigeant. C'est vraiment dommage que la technologie Maelstrom 7.1 ne soit pas à la hauteur et que le micro soit aussi peu soigné, parce que sinon c'est du tout bon !

Razer Megalodon

Les plus
+ Bon son en stéréo, puissant
+ Port très confortable
+ Télécommande avec DSP intégré
+ Aucune installation / housse de transport
Les moins
- Algorithme Maelstrom 7.1 décevant
- Basses sourdes si trop hautes / pas d'aigu
- Isolation phonique légère / souffle du micro
- Connectique USB seulement
Qualité audio
Qualité micro
Surround
Confort
2

Modifié le 18/09/2018 à 14h43
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes
SFR augmente le prix de ses forfaits internet fixe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top