Test Sennheiser HD25-1 II Adidas : un monument revisité

Par Aurélien Audy
le 08 novembre 2011 à 15h12
0

Sennheiser HD25-1 II Adidas Originals


Le fabricant allemand fait bien évidemment son retour dans cette catégorie. Et des casques haut de gamme, on trouve à la pelle chez Sennheiser. Seulement pour rester dans l'esprit nomade nous avons porté notre sélection sur un classique, le HD25-1 II, ici proposé aux couleurs de la marque Adidas. Utilisé dans le milieu professionnel pour du monitoring (mix, prise de son...), nous verrons si le HD25-1 II peut également se transformer en redoutable casque de rue.

012C000004704702-photo-sennheiser-hd25-1.jpg
012C000004704706-photo-sennheiser-hd25-3.jpg

Le Sennheiser HD25-1 II Adidas


Présentation et ergonomie



Le HD25-1 II ne date pas d'hier. Et c'est pour cela que Sennheiser a décidé de lui faire subir une cure de jouvence en se rapprochant de la marque de sport en vogue Adidas. Mais que les puristes se rassurent : c'est uniquement cosmétique. Des touches de bleu (ou de blanc selon les coussinets choisis), Adidas écrit sur l'arceau et bien sûr, les trois bandes emblématiques de la marque sur les coques d'écouteur. Le vice a été poussé jusqu'à concevoir un packaging boîte à chaussures ! Ça ne sera pas du goût de tout le monde, mais Sennheiser a en tout cas bien fait les choses.

00C8000004704712-photo-sennheiser-hd25-arceau2.jpg
00C8000004704708-photo-sennheiser-hd25-accessoires.jpg

Un branding bien poussé, jusque dans la création du packaging du casque, en forme de boîte à chaussures


Cet HD25-1 II conserve sinon l'essence de sa conception particulière, à savoir le double arceau et l'écouteur gauche (uniquement) qui pivote à 90° vers l'avant ou l'arrière. Le principe du double arceau, qui donne des airs de piège à loups au produit, c'est d'apporter une meilleure répartition du poids, mais aussi de procurer un maintien plus ferme. Résultat : l'HD25 tient parfaitement bien en place et comme il est de toute façon léger (162 g) il se porte sans la moindre gêne. Le confort étant renforcé par le rembourrage des deux arceaux. Côté écouteurs, on a le choix entre les coussinets bleus en similicuir ou les blancs en velours. De type supra-aural (6,7 cm de diamètre), le HD25-1 II serre assez fort les oreilles. C'est le seul petit bémol : les pavillons peuvent rapidement devenir douloureux selon les anatomies.

00C8000004704714-photo-sennheiser-hd25-branche1.jpg
00C8000004704710-photo-sennheiser-hd25-arceau.jpg
00C8000004704720-photo-sennheiser-hd25-couteur.jpg

Le double arceau écarté et son rembourrage, le coussinet d'écouteur en similicuir


Quant à l'oreillette pivotante, c'est simplement à l'origine pour que les preneurs de son puissent se dégager une oreille afin de communiquer, car le casque isole copieusement (la conséquence de la pression conséquente sur les oreilles). Et ça pourra également plaire aux DJ.

00C8000004704716-photo-sennheiser-hd25-branche2.jpg
00C8000004704718-photo-sennheiser-hd25-branche3.jpg

Le double arceau écarté et l'écouteur gauche pivotant


Trois reproches à formuler avant d'aller plus loin : d'abord le casque n'est pas pliable (mais aucun ne l'est vraiment dans cette catégorie). Ensuite, la finition tout plastique n'est pas à la hauteur d'un casque de cette veine. Certes, ça apporte la légèreté au produit mais Sennheiser nous a habitués à plus digne ! Heureusement, la qualité de la connectique rehausse le niveau. Enfin, le constructeur parle de câble unilatéral détachable... Alors unilatéral certainement, mais pour le côté détachable, c'est vraiment en cas de besoin. Les fiches ne sont pas faciles du tout à déconnecter, il faut déloger le câble de son guide (entre les deux arceaux) et dévisser la patte qui cale le fil. Plus qu'un câble détachable, c'est un casque démontable...

0096000004705606-photo-sennheiser-hd25-d-tachable3.jpg
0096000004705602-photo-sennheiser-hd25-d-tachable1.jpg
0096000004705608-photo-sennheiser-hd25-d-tachable4.jpg
0096000004705604-photo-sennheiser-hd25-d-tachable2.jpg

L'HD25-1 II se démonte à peu près intégralement. Mais il ne dispose pas d'un câble détachable au sens pratique du terme (c'est-à-dire avec une simple fiche jack et un ergot de sécurité)


Quid de l'audio ?



Du côté des spécifications, Sennheiser est à moitié précis. Pas d'information sur la taille des transducteurs, on sait simplement qu'ils couvrent la plage de fréquences 16 Hz à 22 kHz. Le constructeur livre le niveau de pression acoustique maximum, 120 dB, sans préciser s'il a été mesuré avec 1 V ou 1 mW, mais il donne la distorsion harmonique totale (inférieure à 0,3 %). En potassant les documentations du constructeur, on apprend que le niveau SPL est mesuré à 1mW. L'impédance atteint 70 ohms, la plus élevée de notre comparatif. Ça n'est pas un problème en utilisation nomade, parce qu'avec une sensibilité de 120 dB, il y a de la marge ! L'HD25-1 II est à peu près au même niveau que l'Audio-Technica ATH-ES10. Aucune information en revanche sur la puissance admissible.

L'HD25-1 II est fidèle à sa réputation. Il livre une écoute ultra détaillée à toutes les fréquences couvertes et rend intelligible aussi bien les sons puissants que les petits détails d'ordinaire non perceptibles. Son excellente isolation combinée à une acoustique bien absorbante et à une attaque vive donne la sensation à l'auditeur d'être dans un studio. Attention aux oreilles : l'intensité des basses et la grande clarté des aigus, avec des médiums neutres, a tendance à vite fatiguer les tympans ! Il faudra veiller à ne pas trop pousser le volume...

Les audiophiles en quête de neutralité et de précision trouveront là un parfait allié. Ceux qui recherchent du tempérament jugeront peut-être l'HD25-1 II un peu sec et froid. Eh oui, c'est un casque de monitoring... Enfin, côté image sonore, l'HD25-1 II localise la scène très nettement, mais ne confère pas une aussi grande largeur qu'un ES10 d'Audio-Technica. Mais à ce prix, le Sennheiser HD25-1 II constitue un des meilleurs choix qu'on puisse faire pour dynamiser son écoute quotidienne !

Conclusion



Pas de scoop ici, le Sennheiser HD25-1 II confirme pour nous la grande réputation qui le précède. On pourra critiquer le design Adidas Originals (auquel cas il suffit d'opter pour le modèle classique tout noir), la finition tout plastique ou encore quelques points d'ergonomie (câble non détachable, structure non pliable, pression assez importante sur les oreilles...). Mais pour ce qui est du confort général, de l'isolation phonique et du son, c'est du Sennheiser comme on aime. L'audio est puissant à tous les niveaux, neutre et très détaillé : le casque vaut son prix !

Sennheiser HD25-1 II Adidas

Les plus
+ Neutre / dynamique / détaillé
+ Rendement / excellente isolation
+ Assez confortable / double arceau
+ Design Adidas (selon goûts) / prix
Les moins
- Son pouvant fatiguer à haut volume
- Pas pliable / design particulier...
- Câble démontable mais pas détachable
- Serre les oreilles / finition plastique
Qualité audio
Confort
Isolation
Finition
4

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

AIDA64, l'outil de bench et de diagnostic, disponible en version 6.0
La transition écologique de l'industrie chimique va demander beaucoup d'énergie renouvelable
Le serveur test de PlayerUnknown's Battlegrounds arrive sur consoles
Télescope : ce qu’il faut savoir pour débuter et choisir un modèle
42 pays adoptent des normes pour une IA plus
Pourquoi installer un antivirus ou une suite de sécurité pour Mac ?
Skoda lance la CITIGO-e iV, une toute électrique à moins de 20 000 $
Apple lancera bien trois nouveaux iPhone en septembre prochain
Londres : les utilisateurs du Wi-Fi public du métro seront trackés dès cet été
Rotten Tomatoes va (enfin !) vérifier si vous avez vu un film avant de le noter
scroll top