Dieselgate : Mitsubishi sous le coup d'une enquête en Allemagne

24 janvier 2020 à 15h52
0
Live Mondial Auto Paris 2012 : stand Mitsubishi
© Rédaction Turbo.fr

Mardi 21 janvier, les procureurs de Francfort ont annoncé que la police allemande avait perquisitionné les locaux de Mitsubishi.

Le constructeur japonais est visé par une procédure judiciaire anti-fraude. Dans la continuité du Dieselgate initié en 2015, il est soupçonné d'avoir vendu des véhicules diesel programmés pour tromper les tests anti-pollution.

Une enquête à travers l'Allemagne

Les perquisitions ont été menées dans une dizaine d'établissements de l'enseigne : à Francfort et dans ses environs, à Munich et dans d'autres villes allemandes d'après les procureurs. Les recherches des enquêteurs ont porté sur les voitures de la marque dotées de moteurs diesel quatre-cylindres de 1,6 litre et de 2,2 litres. La société est accusée d'avoir programmé les véhicules pour qu'ils répondent aux normes durant les tests d'émission, mais pas pendant une conduite normale.

L'investigation concernerait aussi deux fournisseurs de Mitsubishi, dont la justice n'a pas communiqué l'identité. Les enseignes Continental et Denso ont déclaré être ces fournisseurs tout en affirmant n'être que des témoins - et non des acteurs - de l'affaire et qu'elles avaient coopéré avec les autorités. Une attitude ambiguë qui rejoint celle de Mitsubishi. Cette dernière a affirmé que « Mitsubishi Motors va bien sûr collaborer et contribuer dans cette enquête ;». Selon leurs déclarations, les autres bureaux de Mitsubishi où la police a mené des perquisitions seraient ceux présents à Hanovre et à Regensburg (Bavière).


Les procureurs demandent désormais aux personnes ayant acheté un véhicule Mitsubishi après 2014 de se présenter, sous-entendant que seules ces voitures seraient concernées par l'affaire. Si la présence d'un dispositif de fraude était avérée sur ces modèles, ceux-ci pourraient être interdits de circulation, au moins jusqu'à leur retrait.

Nouveau coup de bâton pour le triumvirat

Le constructeur fait désormais partie de ceux qui sont éclaboussés par le scandale du Dieselgate, qui concerne déjà (entre autres) Volksagen, Fiat-Chrysler et Daimler.

L'enquête est un nouveau coup dur pour le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi. Le P.-D.G. de Nissan, Hiroto Saikawa a démissionné en septembre dernier, suite à un scandale portant sur sa rémunération (l'enseigne a annoncé, quelques mois auparavant, se séparer de 10 % de ses employés suite à de mauvais résultats financiers). En 2018, il a lui-même poussé le P.-D.G. du groupe, Carlos Ghosn, vers la sortie. Dans ce trio, Mitsubishi reste pourtant un acteur mineur : il détient moins de 1 % de parts de marché en Europe.


Les trois acteurs de l'alliance cherchent désormais à sauver leur partenariat. Lors d'une conférence à Beyrouth, au Liban, Carlos Ghosn a déclaré : « Franchement, il n'y a plus d'alliance », estimant que sans lui pour la diriger, celle-ci prendrait fin. En attendant, le diesel, lui, continue sa perte de vitesse.

Source : Electrek
Modifié le 24/01/2020 à 16h15
7
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Star Wars : un énorme coffret 4K Ultra HD

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top