Le quadricoptère EHang 184 pourra transporter des passagers dans le Nevada cette année

08 juin 2016 à 16h44
0
Présenté au CES en janvier dernier, le quadricoptère à taille humaine EHang 184 vient de recevoir l'autorisation d'expérimenter le transport de passagers au-dessus du Nevada. Un accord qui intervient quelques semaines seulement après celui lui permettant de transporter des organes artificiels.

Soyons honnêtes : en découvrant ce quadricoptère capable de transporter un passager au CES en janvier dernier, on n'imaginait pas qu'il serait autorisé à circuler aussi rapidement, y compris sous une forme expérimentale. Le EHang 184 est une conception chinoise de l'entreprise EHang, spécialisée dans les drones de bien plus petits gabarits, et sa conception semble directement inspirée des petits modèles commercialisés par l'entreprise.

0226000008466296-photo-ehang-184-4.jpg

Pourtant, L'Institut du Nevada pour les systèmes autonomes (NIAS) et le Bureau du Gouverneur dédié au développement économique (GOED) viennent de donner leur accord à EHang pour tester le EHang 184 dans le ciel du Nevada cette année. La Federal Aviation Authority (FAA) se chargera de garder un oeil sur les vols expérimentaux réalisés par l'entreprise chinoise.

Au mois de mai, le EHang 184 a déjà reçu l'autorisation de transporter des organes artificiels, en partenariat avec Lung Biotechnology. L'entreprise s'équipera ainsi de 1 000 des quadricoptères de la marque chinoise, dans le cadre d'un programme appelé Manufactured Organ Transport Helicopter (MOTH). Cependant, dans ce partenariat, il n'est pas question d'embarquer un passager dans ce drone à taille humaine : le véhicule n'a pas besoin d'être piloté de l'intérieur et son plan de vol peut se paramétrer via une simple tablette.
La donne change avec cette nouvelle phase de tests puisque le véhicule transportera bien un seul et unique passager - sa capacité maximum - durant ses trajets. Les concepteurs de ce véhicule, capable de voler à 100 km/h en pointe et doté d'une autonomie de 23 minutes, considèrent qu'opter pour un système de pilotage totalement autonome est la manière la plus sécurisée de voler puisque les erreurs sont généralement humaines sur ce type de trajet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top