Le quadricoptère EHang 184 pourra transporter des passagers dans le Nevada cette année

08 juin 2016 à 16h44
0
Présenté au CES en janvier dernier, le quadricoptère à taille humaine EHang 184 vient de recevoir l'autorisation d'expérimenter le transport de passagers au-dessus du Nevada. Un accord qui intervient quelques semaines seulement après celui lui permettant de transporter des organes artificiels.

Soyons honnêtes : en découvrant ce quadricoptère capable de transporter un passager au CES en janvier dernier, on n'imaginait pas qu'il serait autorisé à circuler aussi rapidement, y compris sous une forme expérimentale. Le EHang 184 est une conception chinoise de l'entreprise EHang, spécialisée dans les drones de bien plus petits gabarits, et sa conception semble directement inspirée des petits modèles commercialisés par l'entreprise.

0226000008466296-photo-ehang-184-4.jpg

Pourtant, L'Institut du Nevada pour les systèmes autonomes (NIAS) et le Bureau du Gouverneur dédié au développement économique (GOED) viennent de donner leur accord à EHang pour tester le EHang 184 dans le ciel du Nevada cette année. La Federal Aviation Authority (FAA) se chargera de garder un oeil sur les vols expérimentaux réalisés par l'entreprise chinoise.

Au mois de mai, le EHang 184 a déjà reçu l'autorisation de transporter des organes artificiels, en partenariat avec Lung Biotechnology. L'entreprise s'équipera ainsi de 1 000 des quadricoptères de la marque chinoise, dans le cadre d'un programme appelé Manufactured Organ Transport Helicopter (MOTH). Cependant, dans ce partenariat, il n'est pas question d'embarquer un passager dans ce drone à taille humaine : le véhicule n'a pas besoin d'être piloté de l'intérieur et son plan de vol peut se paramétrer via une simple tablette.
La donne change avec cette nouvelle phase de tests puisque le véhicule transportera bien un seul et unique passager - sa capacité maximum - durant ses trajets. Les concepteurs de ce véhicule, capable de voler à 100 km/h en pointe et doté d'une autonomie de 23 minutes, considèrent qu'opter pour un système de pilotage totalement autonome est la manière la plus sécurisée de voler puisque les erreurs sont généralement humaines sur ce type de trajet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Pour ou contre : la Nintendo Switch Lite est-elle (vraiment) une bonne idée ?
scroll top