Les mythiques DeLorean sont de retour du passé

01 juin 2018 à 15h36
0
La célèbre marque, immortalisée par la trilogie Retour vers le futur, va de nouveau produire des voitures. Naturellement, ce seront des pièces rares et donc hors de prix.

« Nom de Zeus ! » se serait probablement écrié le Docteur Emmett Brown : la DeLorean est de retour du passé, plus de trente ans après l'arrêt de sa production. Car depuis 1983, DeLorean Motor Company a pour seule activité la réparation des modèles en circulation, sans produire de nouveaux véhicules.

Mais une loi américaine, récemment votée, a changé la donne, comme l'indique le site américain The Verge. Cette dernière autorise les constructeurs modestes à reprendre la fabrication de véhicules anciens, quitte à ce que ces derniers ne soient pas en conformité avec la législation en vigueur, notamment du point de vue de la sécurité.

C'est ainsi que DeLorean Motor Company, qui dispose encore de très nombreuses pièces de rechange, va pouvoir faire réapparaître sa voiture. Les puristes resteront toutefois sur leur faim, car il ne pourront retrouver le moteur de la DeLorean DMC-12, le V6 Peugeot-Renault-Volvo. En effet, si l'administration américaine se montre flexible sur la sécurité, elle ne plaisante pas en matière de pollution.

08325624-photo-delorean.jpg

Cette production restera évidemment restreinte à un petit nombre de véhicules, ce qui les rendra inévitablement très chers : les prix évoqués oscillent entre 70 000 et 90 000 euros, tout de même.


À lire également :
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Batterie domestique : Schneider moins cher que Tesla avec l'EcoBlade
Android frôle les 70% de part de marché en France
Google intégrera la reconnaissance d'images et de visages aux smartphones
Uber le
Smartphones :
Apple introduira des souscriptions pour son application News
Apple atteint le milliard d'appareils actifs dans le monde
Infos US de la nuit : Facebook dévoile des profits records
Intelligence artificielle : l'Homme perd son dernier match contre la machine
Vague de licenciements chez STMicro
Haut de page