Hyundai Ioniq : une voiture électrique, à pilote automatique et connectée

20 janvier 2016 à 18h25
0
Hyundai a dévoilé ce mois-ci, au salon de l'auto de Détroit puis à domicile en Corée-du-Sud, une voiture notable. La nouvelle Ioniq est effectivement la première voiture du marché proposée avec trois motorisations « alternatives ».

Hyundai a révélé, en deux temps, les premiers détails de la toute nouvelle IONIQ. Cette voiture, future concurrente directe de la Toyota Prius, s'inscrit dans la transition énergétique en proposant trois motorisations toutes au moins en partie électriques. Elle sera effectivement proposée en versions hybride, hybride rechargeable et 100% électrique.

0226000008317104-photo-hyundai-ioniq.jpg

Trois motorisations au moins en partie électriques

Attendue au mois de septembre, la Ioniq Hybride combinera un nouveau moteur essence quatre cylindres 1.6 GDI de 105 ch à un moteur électrique de 44 ch et à une batterie lithium ion polymère, pour une puissance combinée de 140 ch et un couple de 265 Nm. Cette motorisation sera associée à une nouvelle transmission à double embrayage et à six rapports DCT-6.

Hyundai revendique le meilleur rendement énergétique de la catégorie : 40 %. Le coefficient de pénétration dans l'air (Cx) de 0,24 en fait en outre l'une des voitures les plus aérodynamiques du marché. Le constructeur vise ainsi une consommation et des émissions de CO2 inférieures ou égales à 3 L/100 km et à 70 g/km.

Les versions hybride rechargeable et électrique seront commercialisées dans un second temps, l'année prochaine. Elles disposeront d'un second moteur électrique entrainant les roues arrières, mais aucun autre détail n'a encore été communiqué, pas même les autonomies.

0190000008317106-photo-hyundai-ioniq.jpg
0190000008317110-photo-hyundai-ioniq.jpg

Du plastique recyclé et de l'huile de soja

Hyundai Ioniq apporte d'autres innovations sur le plan environnemental.

Le capot moteur, le hayon et certaines pièces des suspensions sont en aluminium afin de contenir le poids et ainsi d'améliorer l'efficacité énergétique.

La voiture a recourt à des matériaux recyclés. Les contre-portes par exemple sont faites d'un alliage de plastique recyclé, de bois et de pierre volcanique. Les peintures quant à elles sont constituées, entre autres, d'huile de soja.

03E8000008317112-photo-hyundai-ioniq.jpg

Pilote automatique et technologie à bord

Enfin, la Hyundai Ioniq est à la pointe sur le plan des nouvelles technologies. Elle offre tout particulièrement le régulateur de vitesse adaptatif et le maintient dans la file, c'est-à-dire un pilote automatique similaire à celui dont dispose la fameuse Tesla Model S.

La planche de bord moderne comporte quant à elle un écran LCD de 7 pouces en guise de combiné d'instrumentation (compteurs virtuels), un second écran central compatible Apple CarPlay et Android Auto, ou encore un support de recharge par induction.

0226000008317114-photo-hyundai-ioniq.jpg

La Hyundai Ioniq fera sa première apparition publique au salon de l'automobile de Genève, du 3 au 13 mars, qui sera l'occasion de la redécouvrir en détails.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
scroll top