Le Royaume-Uni dévoile sa première voiture sans conducteur, en circulation dès 2015

01 juin 2018 à 15h36
0
Dévoilée mercredi à Greenwich, la première voiture sans conducteur destinée à circuler au Royaume-Uni donne un peu plus d'épaisseur au projet Autodrive, dont le lancement est prévu dans le courant de l'année.

Baptisée Lutz Pathfinder, la voiture autonome conçue par le groupe RDM basé à Coventry devrait commencer à rouler dans certaines zones de Milton Keynes dans le courant de l'année 2015. Cette ville nouvelle, située dans le Buckinghamshire, en Angleterre, sera la première à accueillir le projet Autodrive, focalisé sur une circulation de proximité dans les zones majoritairement piétonnes.

Car à l'inverse de ce sur quoi travaille notamment Google, Autodrive ne destine pas ses véhicules aux routes. Comme le présente la vidéo conceptuelle dévoilée par l'entreprise Transport Systems Catapult, qui développe le projet, il est ici question d'une circulation sur de courtes distances et à une vitesse très modérée dans des espaces dédiés, et sur des trajets prédéfinis à l'avance.

La Lutz Pathfinder fonctionne grâce à un ordinateur installé à l'arrière des sièges, « aussi puissant que l'équivalent de deux PC de jeu haut de gamme ». Le véhicule est doté de 22 capteurs, incluant des caméras panoramiques, des lasers et un radar. La voiture peut accueillir deux personnes et des bagages, dispose d'une autonomie de 8 heures et roule à une vitesse maximum de 24 km/h, le tout dans un rayon de 65 km au maximum.

0320000007901819-photo-lutz-pathfinder.jpg

Un premier pas vers les voitures autonomes

L'officialisation de la Lutz Pathfinder est un grand pas du Royaume-Uni dans le développement des véhicules autonomes sur son territoire. Le gouvernement a profité de l'occasion pour valider la mise en place de tests de voitures sans conducteur sur les routes de Grande-Bretagne, en vue d'accélérer le développement de ces technologiques.

Quant à la Lutz Pathfinder, elle circulera dans les prochains mois à Milton Keynes, dans une zone de test délimitée et un nombre de véhicules réduit. Néanmoins, sa mise en place dans d'autres villes britanniques est d'ores et déjà prévue, tout comme la production d'une quarantaine de voitures, pour commencer.
La seule inconnue de cette équation qui n'a plus grand-chose de futuriste reste le prix d'une telle prestation : on ne sait pas, aujourd'hui, ce qu'il en coûtera d'utiliser une voiture autonome en Grande-Bretagne.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Nicolas Gaume :
Big Brother dans des TV connectées : Samsung s'en défend
Ikea propose une application de clavier virtuel, pleine d’émoticônes
Patch Tuesday : Internet Explorer massivement patché, Windows et Office aussi
eDP 1.4a : écrans 8K et économies d'énergie
Applications de rencontre : IBM met en garde contre les risques sur la sécurité
Frais cachés, tromperie : la répression des fraudes attaque comparateurs et sites de réservation
Coding for fun : un navigateur remplace le porno par des poneys
Zipperbot, le petit robot qui s'occupe des fermetures Éclair
DJI : un drone prêt à l'emploi digne du cinéma ?
Haut de page