Des détecteurs robotiques à la recherche de l'énergie noire

Benoît Théry Contributeur
15 septembre 2019 à 11h23
0
Robot fibre optique
© Regents of the university of California/Lawrence Berkeley National Laboratory

En 1998, les astronomes découvrent qu'une force antigravitationnelle inconnue accélère l'expansion de l'univers. Elle est finalement baptisée « énergie noire ».

Plus de 20 ans après, un télescope de l'Arizona a été équipé d'un système robotique afin de cartographier 35 millions de galaxies à la recherche de cette énergie noire.

Des millions de galaxies à scanner

Il y a deux décennies, les astronomes ont découvert qu'une accélération cosmique était à l'oeuvre, en mesurant la distance séparant des supernovae situées dans des galaxies éloignées. À l'époque, ils se sont rendus compte que si l'expansion de l'univers avait été constante, ces éléments auraient été plus proches les uns des autres. Pour eux, il y a donc une énergie à l'oeuvre.

À l'heure actuelle, l'énergie noire n'est encore qu'une hypothèse à démontrer. Mais des initiatives existent déjà dans ce sens. Le lancement récent d'eROSITA n'est qu'un exemple parmi d'autres. Dans le cas présent, c'est le DESI (pour Dark Energy Spectroscopic Instrument) qui doit apporter une nouvelle preuve de l'existence de l'énergie noire.

Avec lui, il s'agit de couvrir 35 millions de galaxie à la recherche de fluctuations susceptibles de trahir l'existence de cette énergie noire. Ce nombre de 35 millions de galaxie est conséquent : en plus d'être sans précédent, il correspond à la majeure partie de l'univers visible.

Un gain de temps considérable

D'après Science Mag, « les astronomes vont utiliser ce qui sera la plus puissante sonde à énergie noire réalisée jusqu'à présent ». Le DESI doit reprendre une technique utilisée par un projet pionnier à l'oeuvre entre 2009 et 2014 : le projet BOSS (Baryon Oscillation Spectroscopic Survey). Celui-ci a cartographié deux millions de galaxies grâce à des spectres de haute précision, mais son procédé a été décrit comme particulièrement pénible. John Peacock, membre de l'équipe du DESI en dit aujourd'hui que « c'était horrible, mais efficace ».

À présent, David Schlegel, au laboratoire national Lawrence Berkeley, affirme : « le DESI est 10 fois plus efficace que le dernier sondage du SDSS (le programme à l'origine de BOSS, ndlr.). C'est la génération suivante ». L'appareil est équipé de 5 000 fibres contrôlées chacune par un actionneur robotique, l'ensemble étant disposé sur un plan focal large de 80 centimètres. La totalité de l'instrument peut ainsi être repositionnée en quelques minutes. Les robots contrôlant chaque fibre offriront alors un gain de temps considérable pour les scientifiques.

L'ensemble commencera à fonctionner le mois prochain. Si le but affiché est d'apporter des informations quant à l'énergie noire, les astronomes espèrent aussi en tirer des résultats concernant d'autres questions liées à la cosmologie, comme les neutrinos. Les scientifiques souhaitent avoir dressé une carte complète de la galaxie à l'horizon 2025.

Source : Science Mag
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top