Paradoxalement, la transition énergétique ne se fera pas sans dégâts écologiques

le 30 avril 2019 à 06h59
0
Eoliennes

Si l'on veut endiguer le réchauffement climatique et les émissions de CO2, impossible malheureusement d'effectuer une transition énergétique qui ne causera aucuns dégâts écologiques, déplore une récente étude de Earthworks.

En cause, les métaux nécessaires pour construire les infrastructures de la transition énergétique, dont l'extraction et l'utilisation provoquent des dégâts humains et environnement dramatiques.

Travail des enfants, toxicité des métaux : ce qui se cache derrière la transition énergétique


Cobalt, lithium, nickel... Autant de métaux très précieux pour la transition énergétique et qui, à mesure que celle-ci s'accélère, voient leur demande monter en flèche. Selon l'Institute for Sustainables Futures, les industries de batteries et de véhicules électriques sont très friandes de cobalt : entre 5 à 10 kg pour produire des batteries lithium-ion. Mais 60% du cobalt mondial « provient de la République Démocratique du Congo qui est incriminée pour le travail des enfants dans les mines ».

En étudiant 14 métaux utilisés notamment dans les panneaux solaires et les turbines éoliennes, l'étude souligne également qu'une transition vers un 100% en énergies renouvelables pourrait « augmenter la demande de lithium et de nickel respectivement de 280% et de 136% » - dont l'extraction et le traitement sont eux-mêmes toxiques pour l'environnement. Et cette même demande se porte malheureusement vers « les pays miniers où les réglementations environnementales et de sécurité sont jugée laxistes », selon une étude de Grist.

Du recyclage au changement radical de politiques, quelques solutions possibles


Selon l'étude de Earthworks, la piste la plus envisageable pour endiguer les externalités négatives de la transition énergétique reposerait dans le recyclage, qui pourrait « réduire la demande primaire » de métaux impliquant ces conditions humaines et environnementales dégradantes. Apple et Amazon travailleraient d'ailleurs sur des « systèmes de recyclage en circuit fermé ».

Mais pour Eartworks, le recyclage ne sera pas suffisant. Il est indispensable de passer par des « politiques significatives qui réduiront fondamentalement la demande globale ». Ce qui ne sera pas une mince affaire...

Source : Engadget.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

General Motors envisage... un Hummer 100% électrique
Les vélos et trottinettes électriques bientôt légales dans l'état de New York
Radar 360° et caméra arrière, Damon pousse l'innovation sur ses motos électriques
Dr.Mario World arrive le 10 juillet sur iOS et Android
Volkswagen garantira les batteries de l'ID.3 pendant 8 ans : une première
Selon Kuo, Apple proposerait à nouveau un smartphone compact en 2020
RCS : le successeur du SMS arrive et c'est Google qui s'en charge
Salon du Bourget - Drones : Dassault et XSun présentent un prototype autonome à alimentation solaire
Test du Jabra Elite 85h : un casque Bluetooth performant dans tous les domaines
Libra : ce qu'il faut savoir sur la cryptomonnaie annoncée de Facebook
scroll top