E3 2016 : un bilan personnel

21 juin 2016 à 17h29
0
L'E3 2016 s'est terminé il y a quelques jours. Entre deux siestes héritées du décalage horaire, un bilan se dessine dans ma tête. Un bilan brumeux, mais un bilan quand même.

La grisaille de Los Angeles, constatée la veille des premières conférences de presse, ne s'est dissipée qu'à la fin du salon. Etait-elle signe de mauvais présage ? Difficile à dire, finalement : il y a eu de nombreuses annonces intéressantes durant cet E3, mais pas vraiment d'effet de surprise. Outre les nombreuses rumeurs persistantes, pour certaines, depuis plusieurs mois - les nouvelles consoles de Microsoft, notamment - les leaks à quelques heures des conférences se sont multipliés entre samedi et lundi. Rarement un tel festival de fuites d'informations n'avait été vécu avant l'ouverture du salon.

Le samedi matin, alors que la file d'attente attendait impatiemment l'ouverture du Galen Center pour la conférence Microsoft, on s'échangeait le lien du line-up de la conférence qui avait fuité sur Reddit. Il se murmurait au même moment que Resident Evil 7 allait être annoncé avec une compatibilité VR. Il n'aura fallu attendre que quelques heures, durant la conférence Sony, pour en avoir confirmation.

Des shows spectaculaires, pas toujours surprenants



Si la conférence de Sony est donnée gagnante par les observateurs, c'est sans doute pour un mélange de deux choses : peu de blabla durant ladite conférence, mais aussi moins de fuites que chez les concurrents. La conférence de Sony et celles de Microsoft se sont frontalement opposées : d'un côté, Sony a enchaîné les trailers, et dévoilé de nombreuses nouvelles licences - Days Gone, Death Stranding - ainsi que des retours très attendus - God of War, Resident Evil 7, enfin une date de sortie pour The Last Guardian.


De l'autre, Microsoft a ouvert sa conférence avec une nouvelle version de la Xbox One prévue pour cet été, et l'a également fermée avec une autre nouvelle console, quant à elle prévue fin 2017. Avec un long discours associé : confirmer les leaks concernant le projet Scorpio permettra à Microsoft et ses partenaires de travailler ouvertement sur le projet, sans craindre les fuites.

Beaucoup de jeux jouables



Ça peut paraître absurde, seulement c'est la réalité : l'E3 se résume bien souvent à être enfermé dans des petites salles pour regarder des vidéos défiler sur des écrans. Parfois les vidéos sont commentées en direct par des développeurs, parfois, même pas : on a l'impression d'être en excursion scolaire face à des vidéos pédagogiques, pour peu que Call of Duty soit considéré comme un documentaire historique (non).

0320000008480118-photo-e3-microsoft.jpg

Cette année, il y avait bien plus de jeux jouables que l'année dernière. La quasi-totalité du line-up annoncé par Ubisoft était jouable, qu'il s'agisse de jeux sortant en fin d'année comme Steep ou Watch Dogs 2, que de titres attendus en 2017, comme For Honor ou Ghost Recon Wildlands. Microsoft avait également fait le plein avec Sea of Thieves, ReCore, Forza Horizon 3... complétés par des sessions de présentation privées avec des développeurs, où les expériences étaient souvent intéressantes et révélatrices. Assurément la meilleure manière de se faire une idée sur des jeux à venir, et surtout, pour retranscrire des impressions précises.

Le PlayStation VR très présent



Oculus VR et HTC Vive se trouvaient sur le salon, mais certains titres sur PSVR étaient les plus accessibles. Pour être honnête, j'avais rendez-vous chez HTC pour tester une nouveauté, mais que ce soit sur le petit stand du Vive ou dans les salles de réunion d'HTC, personne n'a été capable de me dire où je devais aller. Au bout de deux allers-retours pour constater que mon nom n'était pas sur la liste, j'ai décidé de laisser tomber et d'aller tenter ma chance sans rendez-vous ailleurs - vivre l'aventure, quoi.

S'essayer au PSVR était quasiment mission impossible sur le stand de PlayStation, en raison d'une attente énorme. C'était d'ailleurs le cas un peu partout où la logistique n'était pas spécialement adaptée : chez Bethesda, il n'y avait que deux casques Oculus permettant d'essayer Fallout ou Doom en VR. Les plus acharnés ont sacrifié une matinée ou une après-midi entière pour 10 minutes de démo. Lors de la soirée Bethesda, il n'a fallu que quelques minutes pour que la file affiche trois heures d'attente, puis quatre...
0320000008474176-photo-batman-arkham-vr.jpg

De mon côté j'ai pu tester le PSVR sur rendez-vous à trois endroits : chez Ubisoft (Eagle Flight), chez Warner (Batman Arkham VR) et, last but not least, chez Capcom (Resident Evil 7). Trois expériences très différentes, aussi bien du côté technique que du côté gameplay.

Techniquement la même chose m'a sauté aux yeux durant les trois démos : le PlayStation VR offre de bonnes sensations mais s'avère à la traîne par rapport aux casques concurrents. Il y a des éléments que l'on peut imputer aux démos en elles-mêmes, mais quand sur trois essais différents, l'aliasing est flagrant, cela devient une question de puissance de calcul. D'autant plus quand, comme sur Resident Evil 7, le problème n'apparaît pas si l'on joue normalement sur un écran.

La démo VR qui a fait le plus parler d'elle est d'ailleurs sans aucun doute celle de Capcom. La plupart des gens avec qui j'en ai parlé avant de l'essayer moi-même m'ont dit qu'elle était vraiment angoissante, mais également, souvent, qu'elle donnait la nausée. Si j'ai vraiment flippé en la faisant, je n'ai pas ressenti le moindre motion sickness de mon côté.


Ce que je retiendrai du côté de la VR cette année, c'est qu'elle s'installe petit-à-petit à égalité avec les autres démos de jeux. Progressivement, ce qui était à part il y a encore un an devient partie intégrante de l'industrie. J'imagine que l'année prochaine, il n'y aura plus de différence du tout, et que le côté « événementiel » du fait de tester un jeu en réalité virtuel sera effacé. Ce ne sera pas forcément un mal, loin de là, car la hype autour de certaines démos empêche aujourd'hui de les approcher, alors que l'expérience de jeu n'est pas toujours à la hauteur des attentes.

Un salon éclaté



Enfin, un autre point important qui aura, selon moi, marqué ce salon : l'absence de certains poids lourds dans les allées de l'E3... mais pas forcément de la fête elle-même. Electronic Arts, par exemple, a tenu son propre événement à quelques centaines de mètres du Convention Center, du dimanche au mardi - soit le jour de l'ouverture du salon. EA s'était invité sur le stand de Microsoft, avec Battlefield 1.

Activision, quant à lui, a fait acte de présence sur le stand de Sony avec Call of Duty, et était dans plusieurs salles de réunion pour COD et Skylanders. Certes, l'absence d'un tel studio, qui affiche d'habitude un stand énorme, était notable. Pour autant, ce n'est pas le seul à se contenter d'un espace dans des salles de réunions : des studios comme CD Projekt, Namco Bandai ou Epic en font de même. Devolver dévoile même ses jeux dans des caravanes entourés de barbecue.

0320000008480122-photo-e3-titanfall-2.jpg

L'absence de certains gros studios au sein du Convention Center aura eu le mérite de développer la fibre artistique des studios présents, à l'image de 2K Games et de son colossal stand dédié à Mafia III. Car malgré la désertion de certains - EA et Activision mais également Disney et Wargaming - l'E3 paraissait aussi grand que l'année dernière, et non moins fréquenté, avec 70 000 visiteurs revendiqués.

Un E3 varié



Sans avoir été totalement exceptionnel, j'ai trouvé l'E3 de cette année satisfaisant. Des annonces variées, des nouveautés annoncées, le retour de jeux que l'on s'impatientait de revoir, beaucoup de titres jouables : c'est un peu pour ça que l'on se rend à Los Angeles en cette période de l'année - et pour le soleil, mais ce sera pour une autre fois.

0320000008480120-photo-mass-effect-e3.jpg

Bien évidemment, on a toujours le sentiment de n'en avoir pas assez vu, mais il est difficile de repartir en ayant l'impression inverse, tant il se passe des choses partout durant trois jours. N'oublions pas qu'il reste encore plusieurs salons avant la fin de l'année : la Gamescom en août, le Tokyo Game Show en septembre, la Paris Games Week en octobre, la BlizzCon en novembre... Bref, il y a encore de quoi voir venir cette année, notamment pour espérer apercevoir quelques poids lourds cruellement absents des travées du salon, comme Mass Effect Andromeda, dont l'apparition chez EA faisait franchement peine à voir.

TLDR : Coups de coeur et regrets



Je termine en listant rapidement les jeux que j'ai vraiment aimé voir/jouer sur le salon, et ceux que je regrette de ne pas avoir pu aborder :

Mon top 5 des jeux joués:

1) The Legend of Zelda : Breath of the Wild : une bouffée d'air frais chez Nintendo, et un futur hit assuré qui devrait faire une belle ouverture à la Nintendo NX. En espérant que le nippon ait d'autres titres de cette envergure dans ses cartons.
2) Sea of Thieves : un jeu drôle et attachant qui promet de belles histoires en mulitjoueur coopératif. Je révise d'ores et déjà mon langage de pirate !
3) Resident Evil 7 : de la pétoche de haut niveau en réalité virtuelle, RE7 s'annonce tout aussi effrayant en mode classique mais, soyons honnête, la VR fait une grosse partie du boulot.
4) Steep : le jeu d'Ubisoft Annecy m'a laissée franchement perplexe jusqu'à ce que je puisse y jouer et qu'il devienne, pour moi, l'un des titres les plus addictifs du salon. Et pourtant, je n'ai que ma première étoile (c'est peut-être ça, en fait...).
5) Deus Ex : Mankind Divided : avec Breach, le jeu d'Eidos Montréal s'annonce encore plus riche. S'il n'arrive qu'en 5e position du top, c'est parce qu'il sort en août et que j'ai pu en voir une version très avancée. Il n'en reste pas moins l'un des plus beaux titres jouables de cette année.

J'aurais aimé les voir/y jouer, je n'ai pas pu

1) The Last Guardian : le jeu de la Team Ico était bien jouable sur le salon, mais les places étaient chères. Dommage.
2) Horizon : Zero Dawn : l'un des futurs gros jeux de la PS4, prévu pour février 2017, a surtout fait son show derrière des portes closes. Sans moi.
3) Star Trek Bridge Crew VR : trop de retard accumulé par un peu tout le monde durant le dernier jour du salon m'a hélas empêchée de m'asseoir sur le siège du capitaine.
4) Fallout 4 en VR : des heures et des heures d'attente impossibles à intégrer dans mon agenda plein de rendez-vous. Tristesse !
5) Mass Effect Andromeda : il n'y avait juste rien à voir en dehors de ce que EA a montré à sa conférence. Il n'empêche que le nouveau Bioware se fait désirer.

A lire également : E3 2016 : conférences, annonces... toutes les infos sur le salon du jeu vidéo
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Netflix dévoile des résultats en baisse, notamment dans les pays où les tarifs ont augmenté
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top