E3 2016 : Resident Evil 7 en réalité virtuelle nous a collé la trouille

Par
Le 17 juin 2016
 0
D'ores et déjà disponible en téléchargement gratuit sur PS4, la démo de Resident Evil 7 présentée à l'E3 était jouable en réalité virtuelle sur le salon. Vivre l'expérience avant la sortie du jeu m'a obligée à braver mes peurs...

Resident Evil 7 sortira le 24 janvier prochain sur Xbox One, PC et PS4. Mais c'est uniquement sur la console de Sony qu'il sera jouable de bout en bout en réalité virtuelle, avec le PlayStation VR. « Le jeu aura une durée de vie de 15h en mode classique, et donc 30h en réalité virtuelle » plaisante un représentant de Capcom. Pour comprendre la blague, il fallait se mettre un PSVR sur la tête, et avoir le courage de braver la maison bien glauque de la démo présentée par le studio.

Si je me permets de parler ici à la première personne, c'est parce qu'une expérience de réalité virtuelle est avant tout personnelle. Je ne suis pas spécialement adepte des jeux d'horreur et j'ai bien aimé Resident Evil 4, 5 et 6, car ils étaient plus orientés action que les précédents. Mais avec Resident Evil 7, Capcom veut lancer un nouveau cycle pour la franchise. Le titre est en développement depuis 2014, c'est-à-dire avant que Sony ne dévoile le PSVR. Néanmoins, le fait d'en développer une version en VR s'est rapidement imposé, d'autant que le titre était prévu dès le départ à la première personne.

0320000008475854-photo-resident-evil-7.jpg
Et si on ouvrait les fenêtres, non ?

Et j'ai crié, crié


Ceux qui ont tenté l'expérience en version classique sur PS4 le savent : la démo se boucle en environ 15 minutes. Il m'a quasiment fallu le double de temps : l'ambiance lugubre, les bruits non identifiés, les jumpscares et une mise en scène très angoissante m'ont fait hésiter à de nombreuses reprises. Certes, il ne s'agit pas du premier jeu flippant en réalité virtuelle : on en trouve plusieurs sur PC qui ont été adaptés pour l'Oculus Rift, notamment. Il n'empêche que Resident Evil 7 pose une ambiance glauque qui ne donne pas vraiment envie de se précipiter sur les portes pour les ouvrir en chantonnant.

La mise en scène joue beaucoup, notamment quand l'un des personnages, à la recherche de son ami perdu, demande au joueur de descendre le premier dans la cave la plus douteuse de tout l'univers. « Mais pourquoi, pourquoi tu descends pas le premier plutôt ? », je me surprends à parler avec ce type en face de moi, debout avec sa lampe torche. « Quel individu normalement doué d'intelligence trouverait que descendre ici est une bonne idée ? » Moi, a priori, puisqu'il a bien fallu que je descende cette échelle pour que la démo continue. C'est là que tout est parti en vrille, que j'ai éprouvé du dégoût, et puis lâché quelques cris qui n'ont pas manqué de faire réagir mon entourage.



0320000008475852-photo-resident-evil-7.jpg
Il faut vraiment que j'aille là-bas ?

Un Resident Evil étrange


J'ai ensuite refait la démo en mode normal, en explorant tous les recoins - car en VR, j'avais évité de faire du tourisme. J'ai découvert quelques jumpscares supplémentaires qui ne m'ont clairement pas fait le même effet. C'est une bonne façon de constater à quel point la réalité virtuelle immerge et exacerbe le ressenti.

Tester les deux versions m'a également permis de constater une nouvelle fois la façon dont le PSVR dégrade les graphismes. Pour rappel, le casque délivre une image de 1920 x 1080 pixels, soit 960 x 1080 par oeil. A titre de comparaison l'Oculus Rift affiche 2160 x 1200 pixels, mais cela est dû à la PS4 - c'est un point que Sony compte améliorer en sortant une nouvelle version de sa console. Pour résumer simplement, la version PSVR affiche un aliasing permanent tout en restant très fluide. La version classique sur PS4 n'a pas ce crénelage.

0320000008475856-photo-resident-evil-7.jpg
C'est là que le monsieur de Capcom m'a demandé si je voulais continuer à avoir peur...

Certes, le défaut est visible mais cela n'empêche pas, comme la plupart du temps, de goûter à la particularité de l'expérience. Ce qui est un peu plus dérangeant, c'est qu'on peine, à ce stade, à véritablement voir l'ADN de Resident Evil dans cette démo. Mais les représentants de Capcom se montrent rassurants en expliquant que cette démo, si elle contient certains éléments de gameplay qui seront bien dans le jeu final - dont les cassettes en mode found footage - n'est pas représentative de l'intrigue que l'on y trouvera. Par contre, il est confirmé que le personnage principal sera un nouveau protagoniste encore jamais vu - et on ne le verra pas trop, vu que c'est la vue FPS qui sera utilisée pour tout le jeu.

Quoi qu'il en soit, Resident Evil 7 s'annonce palpitant comme mon coeur à la sortie de la démo.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités E3 2018

scroll top