E3 2016 : Batman Arkham VR, virée à Gotham en réalité virtuelle

16 juin 2016 à 10h58
0
Il y aura bien un nouveau Batman Arkham développé par Rocksteady cette année. Seulement, adieu l'open world : Batman Arkham VR est un jeu en réalité virtuelle, proposé exclusivement sur le PlayStation VR dès le mois d'octobre. Nous avons pu nous transformer en Dark Knight le temps d'une démo.

Décrire fidèlement une expérience en réalité virtuelle s'avère toujours un peu complexe, d'autant plus quand, comme c'est le cas pour Batman Arkham VR, aucune image concrète du jeu n'a encore été montrée. On va quand même essayer : dans ce nouveau titre développé par le studio Rocksteady, à qui l'ont doit la trilogie des Batman Arkham - on ne compte pas Origins - on incarne donc le justicier de Gotham. Tout commence dans la Batcave, alors que Bruce Wayne enfile son célèbre costume de chauve-souris : c'est donc au joueur de s'habiller, enfiler l'armure, les gants... et le casque, en faisant particulièrement attention de ne pas se cogner la tête avec les PS Move ! On se prend en effet assez vite au jeu et c'est parfois un peu dangereux.

La séance d'habillage se termine par une descente au cœur de la Batcave à l'aide d'un ascenseur (à lire aussi : La Batcave se visite sur Google Street View). L'environnement est très fidèle à ce que l'on peut voir dans les précédents titres développés par le studio. Néanmoins, côté graphismes, on ne peut pas nier être loin de la qualité que l'on peut avoir en jouant avec un HTC Vive ou un Oculus sur PC : Batman Arkham VR affiche, à ce stade, un aliasing flagrant. On espère que ce soit dû à la démo et que les graphismes seront affinés dans la version finale, mais cela peut également être associé aux limites techniques imposées par le Playstation VR : difficile de savoir.

0320000008474176-photo-batman-arkham-vr.jpg

Le plus grand détective du monde

Quelques bémols graphiques n'empêchent pas le jeu d'inviter le joueur dans les bas-fonds de Gotham. La seconde partie de la démo invite d'ailleurs à résoudre un crime des plus choquants : celui de Nightwing, l'un des plus fidèles sidekick de Batman. Bardé de technologies futuristes - et virtuelles ! -, on doit donc mener l'enquête pour déterminer comment Nightwing est mort, qui l'a tué et chercher d'éventuels témoins. Le jeu place donc la mécanique d'enquête présente dans les jeux Arkham au premier plan : l'environnement se visite en se téléportant dans les recoins de la zone, à la recherche d'indices. Cela signifie, au passage, que l'on peut y jouer assis.

Batman Arkham VR offre une expérience sympathique que l'on imagine tout de même limitée à des mécaniques de jeux contraignantes. Il y a toujours un certain paradoxe dans le fait de pouvoir observer tout ce qu'il se passe autour de soi sans pour autant pouvoir évoluer physiquement en avançant dans le décor. La téléportation dans l'espace a tendance à casser l'immersion, mais c'est une contrainte qui est surtout imposée par le PlayStation VR.

Par ailleurs, il ne faut pas s'attendre à un jeu à la durée de vie importante : Batman Arkham VR sera court, voire très court. Le titre devrait faire partie du line up de lancement du PlayStation VR, le 13 octobre prochain. Il n'y a plus qu'à espérer que le prix soit à la hauteur de l'expérience globale, qui restent tous les deux à déterminer.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top