Le Japon imagine des villes-nénuphar pouvant accueillir 50 000 habitants

15 juin 2019 à 11h53
0

L'entreprise nipponne imagine notre avenir sur les océans

Green Float

Au premier janvier 2019, la population mondiale s'élevait à 7,7 milliards d'individus. Un chiffre en constante augmentation, et qui devrait atteindre les 9,8 milliards en 2050. Que faire donc de cette future population, quand on sait que la Terre est recouverte à 71% d'eau et que le niveau des océans ne cesse de croître ?

Pour résoudre ce problème, une firme japonaise répondant au nom de Shimizu travaille sur un projet gargantuesque depuis plus de 10 ans : « Green Float ». L'idée : faire flotter des villes entières sur les océans, à la manière de nénuphars. Le but : pallier les risques environnementaux et démographiques que représente l'extension urbaine.

Des villes flottantes autonomes

Shimizu n'est pas à son coup d'essai en ce qui concerne l'amélioration de nos conditions de vie et le respect de l'environnement. En effet, le groupe nippon est déjà à l'origine de projets visant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, dans des smart cities par exemple. Mais depuis 2008, c'est sur le potentiel des étendues maritimes que l'entreprise parie. « Green Float » vise donc à installer à la surface des océans des îlots flottants semblables à des nénuphars. Chaque cellule (de trois kilomètres de diamètre) serait alors reliée les unes aux autres formant ainsi des modules qui, agglomérés entre eux, représenteraient une unité, pouvant accueillir un million d'individus.

Au sol de chaque cellule, on retrouverait la partie que l'on pourrait qualifier d'agraire. Culture, élevage, pêche et même forêt : la base des îlots servirait à produire l'ensemble des vivres nécessaire à la population des villes. Aux extrémités des « nénuphars », des plages artificielles mais également des hôtels. Au centre, une tour géante de 1 000 mètres de haut serait érigée. Et c'est dans cette tour que se trouverait le cœur de la ville : logements, hôpitaux, magasins, bâtiments administratifs, etc. Le concept étant basé dans l'Océan Pacifique et au niveau de l'Équateur, les habitants bénéficieraient d'une température comprise entre 26°C et 28°C toute l'année.

Green Float

Un défi environnemental de taille

Mais plus qu'une ville futuriste, Shimizu souhaite proposer un véritable outil permettant de lutter contre la pollution liée à l'activité humaine et principalement le CO2. Mettant l'accent sur l'énergie verte, des systèmes éoliens mais également des panneaux solaires ainsi que l'exploitation des courants marins permettraient à une ville flottante d'être approvisionnée en énergie. Et plutôt que de jeter ses déchets par dessus bord, elle s'en servirait pour les cultures au sol. Avec ces mesures, le groupe japonais estime que sa cité nénuphar produirait 30% à 40% de CO2 de moins qu'une ville traditionnelle.

Sur le papier, « Green Float » sonne donc comme une alternative green (mais un peu utopiste, il faut bien l'avouer) à l'urbanisation grandissante actuelle. Pour le moment, Masaki Takeuchi, architecte et responsable du projet annonce qu'entre 1,6 million et 2,5 millions d'euros ont été investis dans le projet. À l'heure actuelle, Shimizu prévoit l'arrivée d'une première unité, appelée « Green Float II » d'ici 2030. Avec ses 200 mètres de diamètre et sa tour de 100 mètres de hauteur, elle sera installée à une latitude basse afin d'éviter tout risque, comme celui des vagues submersions par exemple. Un test grandeur nature, qui intéresse déjà certains pays, comme les Kiribati, archipel du Pacifique menacé par la montée des eaux.

Source : Le Monde.
31 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top