Pourquoi le bilan carbone des films et séries va désormais peser sur les productions

07 octobre 2022 à 08h40
5
Film cinéma © © Eric Terrade via Unsplash
© Eric Terrade via Unsplash

Les producteurs de films et séries vont devoir calculer et communiquer leur bilan carbone s'ils veulent espérer recevoir des aides de la part du CNC. Les studios de jeux vidéo et d'animation vont également être concernés par cette mesure, mais un peu plus tard.

Le Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC) va désormais prendre en compte l'empreinte écologique des productions audiovisuelles pour attribuer des aides financières aux différents projets.

Pour obtenir des aides, films et séries doivent estimer et renseigner leur bilan carbone

À partir du 31 mars 2023, les « producteurs d’œuvres cinématographiques (long et court métrage) et d’œuvres audiovisuelles (série et unitaire), appartenant au genre de la fiction et du documentaire », devront présenter leur bilan carbone lorsqu'ils formuleront une demande d'aide.

Ils devront notamment calculer les émissions de CO2 produites lors du tournage en se basant sur le transport, la restauration des équipes, les moyens techniques mis en place… Les opérations de post-production seront aussi à prendre en compte dans les mesures.

Les producteurs auront quelques mois pour s'adapter puisque cette nouvelle réglementation n'entrera en vigueur que le 1er janvier 2024, date à partir de laquelle ces informations vont effectivement conditionner l'attribution des aides.

Les jeux vidéo et l'animation, prochaines cibles du CNC

Le CNC ne compte pas s'arrêter là puisqu'il annonce que cette politique sera soumise aux œuvres d'animation, immersives et aux jeux vidéo dans un second temps, sans préciser de calendrier exact. L'organisme public attend sans doute de juger de l'efficacité de son dispositif, et potentiellement de l'améliorer, avant de l'étendre à d'autres branches du secteur.

Depuis quelques années, le Centre National du Cinéma et de l’image animée se montre plus regardant quant à la distribution des aides aux productions. Avant de s'attaquer à l'impact environnemental des productions, il avait déjà lutté en 2021 contre les violences sexistes et sexuelles. Pour obtenir des fonds, des formations à la prévention du harcèlement sont devenues obligatoires au sein des équipes de tournage.

Source : TF1info

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
lepef32
Ce qui est bien avec l’argent publique (ou plutot l’argent pris de force au publique) c’est qu’il permet aux secteurs qu’il subventionne de vivre et persister de maniere totalement hors-sol , on le constate au niveau de la presse et ici du cinema …
Popoulo
Mais toi par contre, n’oublie pas de te plier en 4 pour qu’ils puissent continuer.
arthur6703
Il faudrait plutôt donner un bilan carbone moyen par jour de production et employé.<br /> Car 50 personnes sur 2 ans et 100 personnes sur 4 ans, peut être que les 50 personnes auront eu une conso individuelle journalière triple que celles des 100 sur 4 ans, mais ça ne se verra pas dans le chiffre final.
loupton
Pauvre Michael BAY !
Shooot
Les développeurs de jeux qui utiliseront des RTX 4090 seront sanctionnés ?
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Idée cadeau | Insta360 X3 : une caméra spectaculaire
Le smartphone Realme GT Master baisse de prix pour le week-end
Ça y est, Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 a son trailer !
AWS (Amazon Web Services) veut rendre plus d’eau qu’elle n’en utilise, mais comment ?
Coupures d'électricité : ce site vous dit si vous êtes concerné
Moins de 30€, c'est l'offre du moment sur les écouteurs sans fil de chez OPPO !
Voilà à quoi devrait ressembler le Pixel 7a, nouvelle version accessible du smartphone signé Google
Véhicules électriques : pourquoi Tesla perd des parts de marché aux États-Unis ?
Fnac vous offre une manette à l'achat d'une Xbox Series S bardée de bonus
OnePlus et mises à jour : le fabricant aurait-il enfin entendu ses clients ?
Haut de page