Human Decision : le théâtre expérimente le transhumanisme

Par
le 24 novembre 2015 à 11:10
 0
La compagnie System Failure s'apprête à présenter sa nouvelle pièce intitulée Human Decision. En plus de mettre en scène avec humour le devenir d'un monde ultra-technologique, le spectacle est en lui-même une innovation scénique.

Si l'art doit être un reflet de son temps, l'essor possible d'une société connectée jusque dans son corps ne semblait pas ou peu intéresser les dramaturges contemporains. Pourtant, venus de Belgique, six artistes ont décidé de s'emparer du sujet pour en expérimenter tous les extrêmes, notamment dans leur dernière création intitulée Human Decision.

Comme des jumeaux asexués dans leurs combinaisons aux couleurs binaires, habillés d'un décor à la neutralité toute cybernétique, les six Bruxellois explorent notre futur. Des applications qui s'enclenchent et se désenclenchent dans le corps et autres comiques de situations inédites, Human Decision porte intelligemment le doigt sur nos responsabilités individuelles en tant que décisionnaires : si risque il y a, il est inhérent à notre choix propre et non à la technologie elle-même. N'en déplaise à Molière, ici le rire n'est pas tant une arme qu'une question permanente.

« On est une équipe où il y a pas mal de geeks » avouent-t-ils, questionnés par nos soins. Aveu que l'on ne manquera pas non plus de déceler dans une scénographie sophistiquée, où l'esthétique futuriste est léchée : des jeux de perspective permanents feraient presque passer l'espace de la scène pour un espace virtuel.

0320000008254252-photo-system-failure-1.jpg


Le processus d'identification poussé à son paroxysme



Si la compagnie innove par le choix de ses sujets, elle le fait aussi grâce au parti pris assumé de l'interactivité. C'est peut-être l'enjeu créatif le plus important de Human Decision : grâce au site web de la compagnie, le spectateur est amené à répondre à un questionnaire en ligne, à l'issue duquel il est, en fonction de ses choix, associé à l'un des quatre comédiens (devenus « avatars », pour l'occasion). Connu depuis l'Antiquité, cet étrange et puissant phénomène d'identification aux personnages par le spectateur est ici interrogé, peut-être même décuplé.

L'interaction semblerait porter y compris sur le contenu du spectacle : « Chacune de vos réponses aura des conséquences sur le spectacle et sur votre perception. Ce questionnaire nous permettra également de mieux vous connaître et de vous attribuer un avatar ». Mais c'est aussi « une mise en condition du spectateur » explique Louise Baduel, l'une des deux conceptrices de la pièce avec Leslie Mannès, dans laquelle « le spectateur arrive déjà avec un petit bagage de réponses ».

Sur une autre page du site, des « modules » ou « tutoriels du futur » installent déjà le spectateur dans un espace ironique et loufoque. La diversité étonnante des supports préludant à Human Decision fait écho à une réflexion sur la question du « transmédia » (développer un univers fictionnel cohérent sur divers supports médiatiques), née dans le cadre d'une résidence à Montbéliard.



L'échec 2.0



Comme pour le premier spectacle qui donnera son nom à la compagnie, c'est aussi « le portrait du looser » qui est dressé, selon les termes même de System Failure. « Comme les machines ne sont pas infaillibles, les hommes défaillent », événement pour le moins inattendu dans un monde qui a pour raison d'être la performance et l'éviction des erreurs. « Dans l'échec il y a quelque chose de très tendre » poétisera Leslie...

Les deux prochaines représentations de Human Decision se dérouleront le 25 et 26 novembre à la Maison de la Culture de Tournai (Belgique), dans le cadre du festival Next. A noter aussi des représentations du spectacle précédent System Failure près de Paris : Le 23/01/16 au théâtre Paul Eluard de Bezons et le 30 et 31/01/16 au théâtre Victor Hugo de Bagneux.

0320000008254360-photo-system-failure-3.jpg


A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Selon le patron d'Epic Games, malgré ses dizaines de millions de joueurs, Apex Legends n'a jamais fait trembler Fortnite.
NVIDIA cherche à rassurer. Dans le cadre d’un événement dédié à ses actionnaires, la firme au caméléon a fait part de son optimisme sur les performances de sa gamme Turing sur le marché. On apprend notamment que cette dernière se vend mieux que la génération Pascal en son temps.
Une vidéo de prise en main du prochain Galaxy Fold de Samsung laisse entrevoir une marque bien visible une fois l’écran déplié. Cependant, le téléphone présenté pourrait n’être qu’un prototype qui aurait fuité des usines d’assemblages de la marque.
Alors que la nouvelle génération approche, Microsoft semble avoir envie de donner un ultime élan à sa Xbox One avec une version qui misera tout sur le dématérialisé.
Comme un goût de déjà vu... Quasiment un an après un premier appel à voter contre le projet de loi nommé Directive Copyright, les défenseurs d’un internet libre se mobilisent à nouveau. Dans moins d’une semaine les députés devront à nouveau statuer sur cette loi considérée comme liberticide par de nombreux acteurs de la sphère Internet.
Cette édition 2019 de la Game Developers Conference aura suscité un intérêt tout particulier chez les joueurs grâce à la présentation de Stadia par Google. Mais aussi, et comme chaque année, l'événement à destination des professionnels de l'industrie du jeu vidéo a récompensé les meilleurs titres de ces derniers mois.
Un prototype du vaisseau spatial Starship va faire l’objet d’un premier essai sur le site de Boca Chica, au Texas. Une étape à la fois symbolique et importante dans la course à la conquête spatiale menée par SpaceX.
21/03 | Espace
Le constructeur va lancer en Inde son propre de système de paiement mobile. Contrairement à ses concurrents, Xiaomi n’utilise pas de puce NFC pour régler un commerçant mais met en avant le paiement par QR Code.
Incriminé pour son manque de réactivité, voire son inertie face au live diffusé par un terroriste lors de la fusillade de Christchurch, le réseau social Facebook promet de perfectionner son IA pour détecter les vidéos à caractère terroriste.
21/03 | Facebook
En pleine conférence à la Game Developers Conference, Tim Sweeney, patron d’Epic Games, a fait pleuvoir les annonces concernant le futur de sa boutique lancée en fin d’année dernière.
Alors que les écrans percés se généralisent peu à peu après la déferlante de « notchs » observée en 2018, Samsung confirme une fois encore sa volonté d’en finir avec ce genre de solutions.
21/03 | Samsung
L’horloger suisse présente une montre connectée qui enregistre les performances des golfeurs et leur donne des informations adaptées pour améliorer leur jeu, dont une cartographie 3D du parcours.
Dans le domaine spatial, les retards sur le calendrier initial d’un programme sont légion, ce qui reste assez compréhensible compte tenu de la complexité d’un lancement, de la conception d’un lanceur ou d’un moteur de fusée.
21/03 | Espace
La plateforme, lancée le 18 mars, répond aux questions posées par les Européens dans le cadre des élections qui vont avoir lieu au mois de mai. Mais sa mission ne s’arrête pas là.
21/03
Malgré sa présentation retentissante durant la Game Developers Conference cette semaine, Stadia, le service de cloud gaming signé Google, suscite encore beaucoup d'interrogations chez les joueurs.
scroll top