Rosetta/Philae : tentative de réveil pour le robot qui dort sur la comète

0
Installé en équilibre instable sur la comète Tchouri depuis novembre dernier, le robot Philae largué par la sonde Rosetta est en sommeil depuis plusieurs mois. Les ingénieurs du CNES cherchent désormais à le réveiller pour rétablir le contact.

Alimenté par la lumière du soleil, le robot Philae s'est rapidement retrouvé sans énergie aux environs du 17 novembre dernier, 5 jours après son largage par la sonde Rosetta sur la comète 67P/Tchouri. Une mission qui n'avait pas été de tout repos puisque sa stabilisation à la surface de la comète ne s'était pas passée comme prévue : Philae n'avait pas atterri à l'endroit prédéfini en raison de plusieurs rebonds effectués lors de son atterrissage. Une situation qui laisse depuis planer le doute quant au déroulé de la suite des événements.

Depuis le 12 mars et jusqu'au 20 mars, les équipes du Centre national d'études spatiales de Toulouse vont tenter de réveiller Philae. « Il y a deux fois plus d'énergie lumineuse disponible aujourd'hui par rapport à novembre » explique Jean-Pierre Bibring, astrophysicien en charge du projet au CNES. « Il ne faut que 5 watts pour redémarrer l'ordinateur de bord mais près de 20 W pour établir une communication avec Rosetta » ajoute-t-il. « Il est possible que l'on ait déjà cette puissance, cela va dépendre des ombres portées sur les panneaux. Nous basculons peu à peu de l'hiver au printemps local, donc le soleil monte. C'est une bonne chose, mais comme nous ne savons pas exactement où est Philae, nous n'avons aucune certitude. »

03E8000007756439-photo-philae-rosetta.jpg

Rosetta téléphone Philae

La sonde Rosetta a donc la tâche d'appeler Philae pour tenter de le réveiller dans les prochains jours. Une mission délicate qui inclut une part non négligeable de hasard, puisque pour parvenir à rallumer le robot, la sonde doit l'avoir en vue à un moment où il est éclairé par le soleil. Les scientifiques estiment que durant la semaine qui vient, « il y aura onze fenêtres de deux à trois heures pendant lesquelles Rosetta sera en position d'échanger des données avec l'atterrisseur », en supposant que la position estimée de Philae soit exacte.

Si cette série de tentatives échoue, il faudra attendre mi-avril pour avoir une autre fenêtre de réveil. Les scientifiques sont parés à toute éventualité, et ont déjà préparé différentes séquences de travail pour tirer parti au moins de l'efficacité du robot au moment de son éveil éventuel. Si Philae peut encore délivrer de nombreuses informations aux chercheurs, ces derniers peuvent, dans tous les cas, compter sur les données récupérées par la sonde Rosetta. La comète Tchouri sera au plus près du soleil le 13 août 2015.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les conducteurs d’UberPOP devront passer au statut d’auto-entrepreneur
Le répertoire open source Google Code fermera ses portes
Prothèse bionique : quand Robert Downey Jr. joue les Tony Stark pour un jeune handicapé
Des vents défavorables vont encore souffler sur l'industrie du PC
Swatch lancera sa première montre connectée cette année
Amazon déploie sa stratégie dans l'Internet des objets
Crucial MX100 : une mise à jour de firmware pour ce SSD populaire
Synology : DSM 5.2 optimisera la synchro, les sauvegardes et les usages mutimédias
Infos US de la nuit : Intel revoit ses prévisions de CA trimestriel en baisse de 1 milliard
Comment la plaque d'immatriculation va être utilisée pour payer
Haut de page