Kubb : un PC français "révolutionnaire" et un beau coup marketing

Par
Le 22 décembre 2014
 0
Le Kubb est le coup marketing d'un entrepreneur toulousain, qui est parvenu à transformer un banal mini PC en objet de luxe.

Une « révolution française », de la « haute couture », du « savoir-faire », un « mariage entre artisanat traditionnel » et « technologie d'avant-garde ». N'en jetez plus, les profanes et les médias généralistes sont conquis. Depuis sa présentation à la galerie d'art de l'hôtel cinq étoiles Royal Monceau mardi dernier, le Kubb a fait le tour des plateaux de télévision.

Un ordinateur français dites-vous ?


Mais l'histoire est trop belle, et ce « cube parfait » n'est en fait (presque) qu'un beau coup de communication. L'« ordinateur du futur » est certes assemblé en France, mais la quasi-totalité des composants qu'il intègre ont été conçus aux États-Unis et sont fabriqués en très grande série en Asie.

C'est que le Kubb n'est rien d'autre qu'un NUC re-carrossé, c'est-à-dire une carte mère d'Intel avec un boîtier maison. C'est ce qu'on découvre sur la seule photo montrant le dos quelconque de l'appareil : le panneau arrière est strictement identique à celui d'un NUC d'Intel. Notre confrère spécialiste des mini PC, le bien nommé MiniMachines.net, s'amuse ainsi à juste titre que certains médias découvrent l'existence d'ordinateurs miniatures.

03e8000007826433-photo-kubb.jpg

De quoi mettre en perspective le discours du fondateur Jean-Christophe Agobert, qui se félicite de « démontrer que nous possédons sur notre territoire les ressources nécessaires à inventer et fabriquer un produit de haute technologie, à la fois esthétique et intelligent. » Le Kubb n'est pas tout à fait « le fruit de nombreuses années de coopération entre entrepreneurs, chercheurs et ingénieurs », ce n'est que le descendant du NAS BleuJour et de l'Ubiik fabriqués et distribués par Bacata, le grossiste (en redressement judiciaire) dont le fondateur de Kubb est le directeur général.

0320000007826429-photo-kubb.jpg

Fabrication artisanale... de la coque


Le Kubb est certes un beau produit fini, proposé avec une multitude de coques interchangeables en métal fabriquées en France et répondant à un cahier des charges strict : « une qualité absolue, un respect des hommes et des normes environnementales ». Chaque exemplaire réclamerait des centaines d'heures de travail. Mais sous ces jolies coques, Kubb se contente d'installer de la mémoire vive, un SSD et un disque dur autour d'une carte mère et d'un processeur Intel.

Le modèle premier prix intègre un processeur Intel Core i3 d'ordinateur portable avec son GPU HD 4400, 4 Go de mémoire vive DDR3 à 1600 MHz, un SSD mSATA de 128 Go, une carte Wi-Fi 802.11n et Bluetooth 4.0 et une licence Windows 8.1 pour 700 euros. Le prix n'est pas si élevé, comparé aux 500 euros d'une configuration similaire avec le boîtier en plastique d'un NUC standard.

Les prix pourront dépasser 1 100 euros en 2015, avec les boîtiers de la collection haute couture, des processeurs Intel Core i7, jusqu'à 16 Go de mémoire vive et un disque dur de 1 To en plus d'un SSD.

Les premiers modèles sont quoi qu'il en soit disponibles dès à présent, pour une livraison en 48 heures.

0320000007826427-photo-kubb.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Pop culture

scroll top