Critique Léviathan : détresse adolescente aux confins de l'espace

19 janvier 2022 à 18h32
2
Leviathan © © Ki-Oon

L’année démarre fort côté bande dessinée de science-fiction. Le 5 janvier, les éditions Ki-oon ont publié leur première création originale de 2022, Léviathan. Sa couverture sombre se marie bien avec le ton de l'œuvre : à bord d’un vaisseau spatial en perdition, une bande d’adolescents attend désespérément une aide qui n'arrivera jamais.

Léviathan
  • Vous aimez les récits bourrés de suspense
  • Vous êtes à la recherche d'un scénario malin
  • Explorer la psychologie des personnages vous fascine
  • Vous voulez un dessin nickel à chaque page
  • Les histoires de gens coincés dans l'espace commencent à vous lasser

Léviathan (2022)

Shiro Kuroi

L’histoire s’ouvre sur trois anonymes pilleurs de vaisseaux spatiaux abandonnés. Ils viennent de découvrir un gigantesque navire au ventre explosé, flottant telle une épave au milieu de l’espace. Après une rapide analyse, les pilleurs réalisent qu’il s’agit du Léviathan, un vaisseau de transport d’une compagnie low-cost, porté disparu alors qu'il était en route pour la Terre.

Flash-back : avant l’accident, nous faisons la connaissance d'un groupe d’adolescents, à bord du vaisseau pour un voyage scolaire qu’ils attendaient depuis fort longtemps. Parmi eux, Kazuma est un garçon un peu timide, qui peine à s’intégrer au sein du groupe. Pour passer le temps, il raconte son voyage dans un carnet de notes, sans réaliser qu'il retranscrit les derniers instants de son groupe… alors qu'il aperçoit d’étranges boules lumineuses par la fenêtre, le vaisseau est pris de violentes secousses, et toutes les portes de sécurité sont abaissées. Que vont devenir les passagers ?

Fiche technique Léviathan

Informations

N° Tome
1
Type
Manga
Auteur
Shiro Kuroi
Editeur
Ki-oon
Genre littéraire
Science-Fiction
Nombre de pages
196
ISBN-13
979-1032710067

« Vu sa forme, ça devait être un vaisseau de transport de passagers… »

L’histoire se déroule donc sur deux temporalités : juste après l’impact, alors que les élèves tentent de comprendre ce qui s’est passé et comment s’en sortir ; et bien après, lorsque les pilleurs arrivent sur les lieux du drame. Et on salue d'entrée cette double timeline : c'est un choix très malin, qui permet à l’auteur de créer de la tension inhérente à l'intrigue.

Leviathan image 1 © kuroi / ki-oon

Les deux situations sont éprouvantes : d’un côté, les pilleurs évoluent dans un vaisseau accidenté, en tentant d’éviter les pièges mortels du sol instable et des murs sur le point de s’écrouler… De l’autre côté, les jeunes passagers du vaisseau essaient de trouver des solutions en attendant l'arrivée des secours. Et la situation va se dégrader.

« Une fois le stock d’oxygène épuisé… Tous les passagers mourront. »

Après l'impact, au cours de leurs recherches sur le Léviathan, Kazuma et sa camarade Futaba réalisent que leur groupe est seul à bord : les portes blindées ont été abaissées autour de leur aile du vaisseau, et ils aperçoivent par les hublots les cadavres flottants des autres passagers. En fouinant un peu, ils apprendront également qu’il ne reste que deux jours d’oxygène pour assurer la survie de toute leur classe.

Dès le premier chapitre Léviathan s’embarque donc dans le genre survival. On ne vous en dira pas davantage sur l’intrigue, mais sachez qu’au fil des pages le dilemme entourant la survie du groupe devient un débat tendu, une question quasiment philosophique.

Leviathan © © Ki-Oon

« Surtout, ne parle de ça à personne. »

Pour ajouter à l’ambiance inquiétante, Futaba est présentée dès le début comme une adolescente solitaire, presque méprisante. Or, plus on avance dans l’histoire et plus on prend conscience de la noirceur du personnage…

D'ailleurs, si Léviathan, très prenant du côté du scénario, n’est pas mémorable en termes de dessin - avec des personnages qui peuvent sembler peu travaillés, certains visages manquant d'expression -, l’auteur semble s’être pris de fascination pour Futaba.

Elle apparaît parfois dans de grandes cases qui mettent en exergue les détails de son visage. Elle apparaît alors parfois étrange, parfois menaçante, quand ce n'est pas carrément terrifiante. Dès lors il serait injuste de dire que le dessin de Léviathan est mauvais : disons plutôt qu’il est inégal. On sent que l’auteur a insisté graphiquement sur certains éléments, au détriment d’autres.

Leviathan image 2 © kuroi / ki-oon

« Moi, ça ne m’étonnerait pas que ce vaisseau soit hanté ! »

Grâce à la double narration, le suspense s'intensifie de page en page, et on espère découvrir ce qu’il est arrivé à nos jeunes protagonistes en suivant les trois pilleurs de l’espace. Mais Léviathan est en deux tomes : pour savoir ce qui est vraiment arrivé, il faudra donc lire la suite ! Ce format n’est pour autant pas spécialement frustrant. Il se passe déjà beaucoup de choses dans ce premier volume, car les personnages sont nombreux et leurs interactions sont multiples.

Shiro Kuroi nous propose avec Léviathan un huis-clôt savoureux et tout en retenue. L’auteur évite les déchaînements de violence, du moins dans ce premier tome. Ses personnages sont finalement très vrais : ils réagissent comme n’importe quelle personne, dans leur diversité, ce qui nous aide en tant que lecteurs à nous glisser dans leur peau : que ferait-on à leur place ?

« On a beau dire… la seule vraie loi dans ce monde, c’est la loi du plus fort ! »

Si l’œuvre se déroule dans l’espace et dans le futur, les problématiques soulevées par l’auteur sont finalement très actuelles. Elles questionnent l’humanité des personnages face à l’imminence de leur propre mort. Ce premier tome de Léviathan est tout simplement captivant.

7

Avec son ambiance angoissante et sa double-temporalité très efficace, Léviathan est une des premières bonnes surprises de cette année 2022 côté sorties mangas. Après la lecture de ce premier tome, vous n'aurez sûrement qu'une envie : découvrir la suite !

Les plus

  • Vous aimez les récits bourrés de suspense
  • Vous êtes à la recherche d'un scénario malin
  • Explorer la psychologie des personnages vous fascine

Les moins

  • Vous voulez un dessin nickel à chaque page
  • Les histoires de gens coincés dans l'espace commencent à vous lasser

Léviathan couverture © kuroi / ki-oon

Léviathan est édité chez Ki-oon.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
benben99
De beaux dessins, mais de nos jours ce n’est pas ça qui manque… et l’histoire des gens coincés dans l’espace, on l’a vu des centaines de fois. Ca ne semble pas impressionnant.
Bart91
Ça ressemble énormément aux Mondes d’Aldébaran de Léo (adolescente super belle incluse)
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Lastman : pour boucler sa saison 2, la série animée lance un crowdfunding
Haut de page