Pwnium : Google annonce une enveloppe de 2,7 millions de dollars

Pour son prochain concours Pwnium réservé aux hackers, Google annonce une enveloppe de 2,7 millions de dollars.

00A0000005061552-photo-chromebook-logo-chromeos-gb-sq.jpg
Au mois de mars, à l'occasion du sommet CanSecWest, dédié à la sécurité informatique, Google tiendra son propre évènement pour la quatrième année consécutive. Pour mémoire, ce dernier vise à déceler des vulnérabilités au sein du navigateur Chrome.

Cette année ce sera plus précisément le système Chrome OS qui sera passé au crible par les hackers. Sur l'un des ses blogs officiels, Google explique que la société reversera au total 2,71828 millions de dollars. Les mathématiciens ne manqueront pas ce clin d'oeil à la valeur du nombre e. L'année dernière, cette somme était de 3,14 millions de dollars en référence à Pi.

Jorge Lucángeli Obes, ingénieur en sécurité chez Google, ajoute que la société reversera 150 000 dollars aux hackers capables de compromettre la machine de l'utilisateur de manière permanente - après un redémarrage - via une page web et 110 000 dollars à quiconque découvrira une faille du système avec un accès en mode connecté ou invité via une page web.

Le hacker sera en mesure de choisir de réaliser son exploit soit sur un HP Chromebook 11 Wifi (basé sur ARM) soit sur un Acer C720 Chromebook (Intel Haswell). pour mémoire, l'année dernière, Chrome OS avait tenu bon face aux attaques réalisées par les spécialistes de la sécurité.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Insolite : écrire des SMS ou marcher droit, il faut choisir !
Vine fête son premier anniversaire avec une compilation de vidéos
Bouygues : nouveau week-end illimité… présage d'un forfait sans quota ?
La donnée client reste le
E-Santé : la France est toujours trop en retard selon le président d'Accenture
Intel NUC Bay Trail : un PC miniature intéressant à 120 euros
Europe : Nintendo peut s'opposer au piratage, mais pas au dézonage (màj)
Avec ses Cards, Twitter aide à analyser son efficacité publicitaire
Google Agenda : un bug génère des invitations à l'insu de l'internaute
Mac Bundle 4.0 : onze logiciels à prix (presque) libre
Haut de page