La ville de Münich abandonne Linux pour Windows

Par
le 27 novembre 2017 à 16:21
 0
Après 14 ans d'expérience du logiciel libre, la Ville de Münich a décidé de revenir en territoire payant en planifiant la bascule vers Windows à l'horizon 2020. L'équipe dirigeante dénonce le manque de fiabilité de Linux, mais les opposants à cette décision y voient un choix guidé par d'autres intérêts...

La facture de la migration avoisinera les 50 millions d'euros.

Adieu manchot, bonjour fenêtre



Quand, en 2003, la Ville de Münich avait fait le choix de Linux pour ses installations informatiques, les défenseurs de l'open source y voyaient une grande victoire du logiciel libre sur les systèmes propriétaires : Linux s'imposait comme un grand, destiné à structurer bientôt de grandes administrations. Mais 14 ans plus tard, l'histoire connaît un violent retour de manivelle. La municipalité bavaroise vient de voter l'abandon de Linux pour migrer vers Windows 10 et la suite bureautique Office.

La Municipalité de Münich a fini par s'y résoudre après des années passées, dit-elle, à s'arracher les cheveux à cause d'une interminable série de dysfonctionnements : incompatibilité avec l'environnement informatique d'autres administrations, pilotes d'imprimantes défaillants, offre logiciels peu satisfaisante dans le domaine du service public, etc. Münich a fini par jeter l'éponge.

01F4000008599092-photo-tatouage-linux-mangeant-une-pomme-sur-une-fen-tre-windows.jpg


Microsoft, un choix objectif ?



Münich ne s'était d'ailleurs pas facilité l'existence en conservant Windows sur 10.000 postes sur 29.000, afin de pouvoir faire tourner certains logiciels inexistants sur Linux. A partir de 2020, cette difficile cohabitation ne sera plus qu'un mauvais souvenir : les 29.000 postes des agents de la Ville auront migré sur Windows 10. Un chantier coûteux, 49,3 millions d'euros, mais qui à terme s'avérera payant, veut croire l'actuel maire (SPD) de Münich Dieter Reiter.

Fallait-il pour autant choisir forcément Microsoft ? La question divise le staff technique de la Ville. Mais l'affaire prend également une tournure politique, les Verts reprochant à Dieter Reiter, outre le coût élevé de la migration, un choix technologique "dangereux" pour la sécurité informatique municipale de la Ville. Il faut dire que le maire de Münich a toujours eu un faible pour Microsoft : en 2013, l'homme s'est démené pour que le groupe de Redmond choisisse la capitale bavaroise pour y installer le siège de sa filiale allemande...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Alors que les écrans percés se généralisent peu à peu après la déferlante de « notchs » observée en 2018, Samsung confirme une fois encore sa volonté d’en finir avec ce genre de solutions.
20:35 | Samsung
L’horloger suisse présente une montre connectée qui enregistre les performances des golfeurs et leur donne des informations adaptées pour améliorer leur jeu, dont une cartographie 3D du parcours.
Dans le domaine spatial, les retards sur le calendrier initial d’un programme sont légion, ce qui reste assez compréhensible compte tenu de la complexité d’un lancement, de la conception d’un lanceur ou d’un moteur de fusée.
19:37 | Espace
La plateforme, lancée le 18 mars, répond aux questions posées par les Européens dans le cadre des élections qui vont avoir lieu au mois de mai. Mais sa mission ne s’arrête pas là.
19:08
Malgré sa présentation retentissante durant la Game Developers Conference cette semaine, Stadia, le service de cloud gaming signé Google, suscite encore beaucoup d'interrogations chez les joueurs.
Nvidia lance son nano-ordinateur équipé d’un processeur ARM et d’un GPU Maxwell, un kit de développement proposé pour seulement 99$ (87 €). Il ambitionne de conquérir, à l’instar du Raspberry Pi, un marché de > intéressé par le deep learning et les réseaux de neurones artificiels.
18:10 | Mini-PC
Les opérateurs mobiles ont une "fâcheuse" tendance à prolonger les offres sur les forfaits mobiles et on ne va pas s'en plaindre ! Bouygues ne déroge pas à la règle et annonce le prolongement de son offre B&YOU 40 Go à 9,99€ par mois. Et parce qu'on ne s'en lasse pas, faisons une nouvelle fois le tour de cette offre !
18:00 | Bon plan
Une pétition en ligne visant à abroger l’article 50 été victime de son succès en obligeant le site hébergeur à fermer momentanément
La filiale sportive de Mercedes accélère sa transition vers l’électrique : l’ensemble de sa gamme aura le droit à des versions hybrides rechargeables au cours des prochaines années.
Si la version française de la plus grande encyclopédie du monde se pose des questions, d’autres versions européennes ont décidé de baisser pavillon, face à la réforme du droit d’auteur.
Après une année 2018 catastrophique en termes de ventes, la division mobile de Sony est entrée en profonde introspection. Au sortir de cette remise en question naquirent les Xperia 1 et Xperia 10 : représentants respectifs du haut et de la moyenne gamme du constructeur.
Samsung continue de pousser ses pions sur le marché de la mémoire vive. Après avoir entamé la production de puces 12 Go en LPDDR4X, le géant coréen annonce aujourd’hui, par l’intermédiaire d’un communiqué (via TechPowerUp), avoir développé une troisième génération de DRAM DDR4 8 Gb, gravée en 10 nm (1z-nm).
D’abord connu sous le nom de XMBC avant de devenir Kodi, le célèbre lecteur multimédia a toujours tenu à rester libre suivant les principes de l’open source, de ses premières lignes de code à aujourd’hui.
L’association de consommateurs a publié, jeudi, une étude sur les retards pris au niveau du déploiement du très haut débit fixe en France.
Microsoft compte vraiment mettre le paquet sur son Xbox Game Pass en 2019. Alors que Minecraft débarquera sur le service en avril, le constructeur américain a décidé d'ajouter plusieurs jeux pour bien terminer ce mois de mars.
14:25 | Jeux vidéo
scroll top