Plus de 99 % des supercalculateurs sous Linux

Par Dimitri PAVLENKO
le 01 juillet 2017
 0
Bien qu'en croissance, Linux n'équipe qu'une infime partie des ordinateurs personnels dans le monde. En revanche, depuis maintenant plusieurs années, dès que les machines franchissent la barre du pétaflop en termes de puissance, le manchot règne sans partage ou presque : 498 des 500 machines les plus puissantes du monde l'ont choisi comme OS.

Les deux machines rescapées de cette domination de Linux dans l'élite mondiale informatique ont choisi Unix.

Unix balayé en 20 ans



Alors que sur le marché des ordinateurs personnels et de bureau, Windows se taille encore, et de loin, la part du lion, loin devant Apple, dans l'univers discret des supercalculateurs, c'est Linux le patron. Sa domination est écrasante : 498 des 500 superordinateurs les plus puissants de la planète ont choisi Linux pour fonctionner. Seul IBM a choisi un autre OS, en l'occurrence Unix, pour deux machines que la société possède et qui figurent dans ce Top 500.

Windows et Apple n'apparaissent même pas dans ce classement. La raison en est simple : leurs OS propriétaires ne sont d'une part pas adaptés pour des machines toutes uniques en leur genre, et ils obligeraient d'autre part les exploitants de ces machines hors normes à payer une ou plusieurs licences. Gratuit, Linux permet ainsi de s'éviter une dépense inutile.

01F4000001304028-photo-supercalculateur-cray-tx5.jpg


Linux champion des systèmes non standard



Radins, les ingénieurs opérant les supercalculateurs ? L'économie est certes appréciable pour le porte-monnaie des institutions qui possèdent ces machines coûtant souvent plusieurs millions de dollars. Mais c'est surtout la souplesse de Linux qui fait sa force. Gratuit et facile à personnaliser, le noyau qui fête cette année ses 25 ans s'adapte aisément à des architectures aussi atypiques que les supercalculateurs.

Les connaisseurs se demanderont : Linux, oui, mais quel OS exactement ? La grande majorité des supercalculateurs du Top 500, plus de 80 %, utilisent des offres constructeurs (Cray, Bull), ou celles issues du monde Linux comme SUSE ou Red Hat. Les OS communautaires rencontrent eux aussi le succès, comme CentOS qui équipe 9 machines du classement.

Sur Linux, Skype teste les appels vidéo
Linux fête ses 25 ans
Supercalculateurs : la Suisse double les Etats-Unis
Top500 supercalculateur 100% chinois le plus rapide du monde


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

#Rediff | Comparatif 2019 : quelles sont les meilleures enceintes pour PC ?
Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
Après le meurtre d'une étudiante, Uber et Lyft renforcent leurs mesures de sécurité
Projet BlackHoles@Home : prêtez la puissance de calcul de votre ordinateur à la science
Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
Grâce à ses IA, Microsoft veut aider à lutter contre le changement climatique
scroll top