Twitter rejoint la fondation Linux

28 août 2012 à 11h35
0
Le réseau Twitter emboîte le pas à Google, Yahoo, Adobe et quelque 140 autres sociétés déjà membres de la fondation Linux.

006E000005220714-photo-logo-twitter-bird.jpg
Devenu incontournable sur le marché des réseaux communautaires, le service Twitter ne cesse d'agrandir son infrastructure et fait usage de plusieurs technologies libres et open source. Le service repose notamment sur MySQL, sur le système de gestion de bases de données Cassandra, sur le framework Java Hadoop pour la gestion des données ou encore sur le moteur de recherche open source Lucene. Son rapprochement avec la fondation Linux est donc relativement logique.

Le magazine américain PC World rapporte les propos de Chris Aniszczyk, responsable des technologies open source du réseau communautaire, qui déclare « Linux et sa grande flexibilité est fondamental pour notre infrastructure technologique ». Et d'ajouter : « en rejoignant la fondation Linux nous pouvons supporter une organisation qui nous est chère et travailler en collaboration avec une communauté qui fait avancer Linux aussi vite que nous améliorons Twitter ».

Cette initiative permettra à la société d'accélérer ses investissements au sein de l'écosystème de Linux tout en apportant son support à la communauté des développeurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
scroll top