Google partage ses cartes de pollution avec les scientifiques

le 10 juin 2019 à 06h44
0
Google View
© Cineberg / Shutterstock.com

Depuis plusieurs années, Google équipe certaines de ses voitures Street View de capteurs permettant de mesurer la qualité de l'air. Et depuis cette semaine, ces données sont accessibles aux scientifiques qui en font la demande.

Google manifeste régulièrement sa volonté de combattre les dangers qui menacent l'environnement. L'entreprise a notamment annoncé avoir alimenté ses data centers et ses bureaux grâce à une énergie 100 % renouvelable, en 2018.

Des capteurs de pollution sur les voitures Street View


Autre sujet qui préoccupe la firme américaine : la pollution de l'air. Ainsi, en 2012, Google a donné le coup d'envoi de son Project Air View, à l'initiative de l'Environmental Defense Fund. Ce projet consistait à ajouter à ses voitures Street View, qui prennent des clichés du monde entier, des capteurs mesurant la quantité de plusieurs composants dans l'air, tels que le méthane (gaz à effet de serre), les particules fines, l'ozone ou encore le dioxyde d'azote.

Pour ce faire, Google s'est associée à la start-up américaine Aclima, spécialisée dans la fabrication de ces capteurs. Ensemble, les deux sociétés ont commencé par mesurer la pollution dans la ville d'Oakland, en Californie (États-Unis). De nouveaux projets ont suivi, dans d'autres régions du pays, ainsi que dans certaines villes européennes, comme Copenhague, Amsterdam ou Londres.

Formulaire en ligne pour les scientifiques


Cette semaine, dans un billet de blog, Google a annoncé qu'elle allait publier les données récoltées par le biais de ses projets en Californie. Les informations ne seront toutefois pas consultables par le grand public, mais elles seront mises à la disposition de scientifiques, qui peuvent demander un accès via un formulaire en ligne.

À l'avenir, le géant américain entend amplifier ses efforts pour combattre la pollution. Pour cela, Google prévoit d'équiper 50 voitures supplémentaires de capteurs mesurant la qualité de l'air, d'ici la fin de l'année. Et entend utiliser ses véhicules pour de nouveaux projets en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

Source : Engadget
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Une Youtubeuse impatiente, construit le Pick-up de Tesla, avant même son annonce
Malin ! YouTube envisage de transférer les contenus dédiés aux enfants sur... YouTube Kids
🔥 Vente privée : un forfait Free 100 Go à 9,99€/mois et un Nokia 3.2 offert !
Galaxy Fold : le vice président de Samsung le dit
Microsoft brevète (aussi) un stylet avec écran tactile pour changer facilement d'outil
Vivo tease la Super FlashCharge : 13 minutes pour recharger une batterie de 4000 mAh
Salon du Bourget - Spacetrain, l'Hyperloop français, espère une mise en service en 2025
Des images réalistes, mais pas factuelles, d'une Nintendo Switch
Test Xiaomi Mi 9T : impressionnant en tout point
Loi mobilité : qu'est-ce que cela change concrètement pour les usagers ?
scroll top