Google révèle la vulnérabilité des questions de securité

26 mai 2015 à 13h15
0
Assortir son traditionnel mot de passe par une question secrète ne sécurise plus aussi bien qu'avant un compte en ligne : un constat réalisé par Google, qui pointe du doigt les réseaux sociaux.

Lorsqu'on oublie son mot de passe, il est fréquent de devoir répondre à une question de sécurité choisie par nous-même pour débloquer un compte en ligne. Une démarche visant à s'assurer que la personne qui veut accéder au compte en est bien le propriétaire légitime, censé être le seul à pouvoir répondre à ladite question. Mais une étude publiée par Google montre que la réalité n'est pas aussi simple aujourd'hui.

04812470-photo-logo-google.jpg

Dans l'étude publiée cette semaine, les chercheurs de Google dressent plusieurs constats. Le premier, c'est que la réponse à la question secrète est souvent oubliée : ce serait le cas pour 40% des utilisateurs anglophones, qui se rabattraient à 80% sur une méthode de récupération par SMS.

La solution est donc, souvent, de mettre des questions aux réponses très simples, et faciles à retenir. Mais Google souligne que ce sont également les réponses les moins sécurisées. La raison : les informations divulguées sur les réseaux sociaux permettent souvent d'y répondre. De fait, les démarches d'ingénierie sociale des pirates sont facilitées par le fait que les internautes donnent souvent les clés de déblocage de leurs comptes sans en avoir conscience sur Facebook et ailleurs.

« Quel est votre plat préféré ? »

Les expériences réalisées par Google mettent en lumière la simplicité de certaines questions. Un attaquant parvient, dans 20 % des cas, à trouver du premier coup la réponse à la question « Quel est votre plat préféré ? », soit en tapant une réponse au hasard, soit en cherchant des infos sur les réseaux sociaux.

L'une des solutions envisagées pour renforcer la sécurité via l'usage de questions est de multiplier ces dernières. En posant deux questions au lieu d'une seule, il est possible de faire baisser drastiquement le risque d'être piraté par ce biais. La contrepartie, c'est que la démarche est contraignante pour l'utilisateur qui doit retenir deux réponses au lieu d'une.

Google conclut en expliquant que le réel problème ne se trouve pas dans le système de questions/réponses, mais dans l'utilisation qu'en fait l'internaute. La solution : utiliser à la fois une question et d'autres solutions complémentaires, comme l'envoi d'un code par SMS, pour renforcer la sécurité et ne pas uniquement compter sur sa mémoire.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top