Une ado de 14 ans imagine un système de commentaires anti-harcèlement

11 août 2014 à 18h19
0
La Google Science Fair 2014 met en lumière Rethink, un projet de système de validation de commentaires visant à prévenir le cyber-harcèlement en mettant l'agresseur potentiel face à son propre message. Ce système est proposé par une adolescente de 14 ans, et se destine surtout aux jeunes internautes.

00C8000004798544-photo-trollface.jpg
Dans ce contexte, Rethink peut être traduit par « réfléchissez-y à deux fois » : le projet de Trisha Prabhu, une adolescente de 14 ans qui participe à la Google Science Fair 2014, propose aux internautes de se confronter aux messages qu'ils écrivent avant de les publier. L'objectif visé : cibler les agresseurs virtuels et autres trolls du Web pour les faire réfléchir aux commentaires potentiellement blessants qu'ils s'apprêtent à publier.

L'adolescente, qui se présente comme « fascinée par les sciences du comportement et en particulier par la psychologie, la psychobiologie, et les sciences cognitives », n'en est pas à son coup d'essai. L'année dernière, elle s'était déjà distinguée lors d'une foire à la science de son collège en présentant un logiciel visant à limiter la distraction des automobilistes au volant. Par la suite, elle a décidé de prendre part au concours de Google en s'intéressant à la question du harcèlement en ligne. « En utilisant mes compétences scientifiques et technologiques, je suis déterminée à trouver une solution efficace à long terme qui permettrait de lutter contre le cyber-harcèlement » explique-t-elle.

« Des recherches montrent que les adolescents qui publient un message haineux ne réalisent pas toujours les conséquences de leurs actions, étant donné que le cortex préfrontal, la partie du cerveau qui contrôle le raisonnement et la prise de décision, n'est pas complètement développé avant l'âge de 25 ans » ajoute-t-elle. L'une des solutions, pour elle, est donc de les confronter à leur message, pour entraîner une prise de conscience. « Si les adolescents disposaient d'un mécanisme d'alerte leur suggérant d'y penser à deux fois avant d'envoyer volontairement un message d'insultes sur les réseaux sociaux, le nombre de messages haineux que les jeunes publieraient délibérément serait moins élevé que celui envoyé par des ados n'ayant pas de mécanisme d'alerte. »

L'adolescente a, dans cette optique, développé un prototype nommé Rethink, qui a été testé auprès de 300 adolescents de 12 à 18 ans. L'expérience a été divisée en deux parties : 750 essais de publication ont été réalisés avec un système traditionnel, et 750 autres avec Rethink. Dans le premier cas, les adolescents étaient prêts à publier des messages blessants dans 504 essais, soit 67,2% : comme il n'y avait aucun contrôle, les messages ont donc été postés sur les réseaux sociaux. Durant l'expérience avec Rethink, 533 messages sont ressortis comme blessants sur 750 (71,07%), mais, suite à la relecture de ces commentaires, 498 des 533 messages n'ont finalement pas été publiés par les adolescents, soit 93,43%. « Cela réduit la volonté générale à poster des messages blessants à hauteur de 4,67% avec Rethink, alors que sans, 71,07% auraient été postés. »

Trisha Prabhu estime avoir prouvé l'efficacité de sa proposition, et espère désormais qu'elle intéressera les réseaux sociaux. « Mon idée est de créer un système évolutif qui fonctionnerait avec les applications et services existant déjà, et s'adapterait aux nouvelles plateformes disponibles à l'avenir. Ma conception comprend un système de filtrage contextuel sophistiqué, capable de détecter les messages dits nuisibles » détaille l'adolescente, qui a de la suite dans les idées.

Le projet Rethink a piqué l'intérêt de Google, puisqu'il compte parmi les 15 finalistes de la Science Fair 2014. Le projet gagnant sera annoncé en septembre prochain : parmi les dotations, on trouve un chèque de 50 000 dollars et une visite du port spatial de Virgin Galactic.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top