Les députés britanniques insistent sur un filtrage de Google

28 mars 2012 à 11h16
0
00DC000004911224-photo-google-logo-icon-sq-gb.jpg
La question d'un filtrage mis en place par Google sur ses propres résultats de recherche est à nouveau soulevée outre-Manche et prend désormais des dimensions politiques.

La pression exercée au mois de janvier par les lobbys de l'industrie culturelle semble avoir porté ses fruits. En début d'année, les groupes British Phonographic Industry, Motion Picture Association et Publishers Association, rassemblant les professionnels de l'industrie musicale, cinématographique et de l'édition, avaient remis un rapport au ministre de la culture britannique Ed Vaizey. Ces derniers expliquaient que les moteurs de recherche étaient la première porte d'entrée pour l'internaute souhaitant récupérer une copie illégale d'un fichier. « A l'heure actuelle les consommateurs cherchant des copies numériques d'un contenu protégé par des droits d'auteur sont principalement redirigés vers des sites ou des services illégaux », affirmaient les plaignants au magazine The Guardian.

Un groupe de plusieurs députés a dressé un rapport dans lequel ils expliquent que le géant de la recherche devrait bel et bien censurer ses résultats de recherche, pas nécessairement pour enrayer le piratage mais plutôt pour éviter toute violation de vie privée. Une fois de plus c'est l'affaire « Max Mosley » qui a été prise en exemple. L'ancien président de la FIA avait obtenu gain de cause contre Google. Il accusait la firme de Mountain View de ne pas avoir bloqué une vidéo montrant l'homme entouré de plusieurs prostitués et s'adonnant à des pratiques sadomasochistes.

A la fin du mois de janvier Google expliquait que « la décision sur la nature illégale ou non de quelque chose revient en dernier lieu à un être humain » mais cet argument n'avait pas convaincu. MP Ben Bradshaw, secrétaire de l'état pour la culture les médias et le spor rétorquait en effet : « Je trouve vos réponses peu convaincantes, 99,9% des gens trouvent du contenu illégal au travers de votre moteur de recherche et vous pourriez empêcher cela ».

Les députés estiment alors qu'une technologie de filtrage devrait être mise en place afin que les moteurs de recherche ne soient pas en violation de la loi. « Selon nous, si une loi est nécessaire pour mettre cela en place alors cette dernière doit être créée », expliquent-ils.

Aucune décision n'a été prise mais Google rappelle que ses ingénieurs ôtent déjà certaines pages web sur ordre de la cour et mettent à disposition un outil permettant à n'importe qui de rapporter un contenu jugé illégal. « Demander à un moteur de recherche de passer en revue le contenu de leurs pages web serait comme demander à un opérateur mobile d'écouter chacun des appels effectuer sur son réseau à la recherche d'activités suspectes », argumente ainsi Google.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top