Google Instant Previews utilisé par des escrocs

19 novembre 2010 à 17h35
0
L'outil Instant Previews lancé par Google au début du mois serait déjà utilisé par les cyber-escrocs. C'est en tout cas ce qu'affirment certains éditeurs de sécurité dont Websense. Pour rappel, cette fonction permet de visionner l'aperçu d'un site sur la droite du navigateur. L'accès à l'aperçu s'effectue en passant le curseur sur un lien proposé lors d'une recherche.

00FA000003531442-photo-google-instant.jpg
Sur son blog, Websense met en garde : « les images présentées dans les prévisualisations instantanées ne sont pas mises à jour aussi souvent que vous le souhaiteriez ». L'éditeur précise alors qu'il n'y a « aucune garantie » pour que la page visitée soit la bonne.

Le risque est donc certain d'induire en erreur l'internaute en proposant de fausses pages reprenant du contenu d'actualité. L'éditeur prend alors comme exemple le risque que comporte le fait de télécharger une mise à jour sur une fausse page de Firefox. Il serait alors possible d'installer, à son insu, un malware de type cheval de Troie...

Websense estime même que ces pratiques seraient déjà visibles, notamment au sujet du futur mariage du Prince William... Enfin, rien ne dit si Google compte réagir à cette critique puisqu'à l'heure actuelle aucun mécanisme ne peut garantir que les pages affichées sont les bonnes.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Prise en mains de la Galaxy Tab en vidéo
Adobe Acrobat X  et son Reader sont disponibles au téléchargement
Juniper Networks rachète des technologies liées au stockage de vidéos
Clubic Week : le jeu vidéo mène à la drogue
La semaine de Flock : Sexe, magouille et pouvoir !
HP propulse ses imprimantes professionnelles dans le cloud
Street View : Google efface les données recueillies accidentellement en Grande-Bretagne
Taxe publicité : les professionnels sont inquiets
LaCinema Mini HD Bridge : LaCie se repose sur ses acquis (màj)
Foxconn : 7000 salariés manifestent
Haut de page